Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Analyse Saunders-Lemieux : Quel choix Lemieux fera-t-il?

Saunders Lemieux

Par Simon Traversy 

Bon, bon, bon. Mwouain. Fak…euh c’est ça qui est ça. Billy Joe Saunders a gagné; David Lemieux a perdu.  La victoire de Saunders fut non seulement sans équivoque, mais impressionnante alors que la défaite de Lemieux soulève certaines questions importantes quant à son avenir au sommet de la pyramide hiérarchique des poids moyens.

Saunders Lemieux Oui, Saunders a une grande gueule et il a d’ailleurs manqué plusieurs occasions de se la fermer au courant de sa carrière. C’est clair. Aucune objection là-dessus votre honneur. Mais quel boxeur par-contre.  Qu’on l’aime ou non, avec un brin d’objectivité, personne ne peut nier que ce gars-là est toute une machine de boxe. Il a non seulement réussi à neutraliser la puissance de Lemieux, mais il l’a complètement dominé du début jusqu’à la fin.

Oui, la victoire à sens unique de Saunders a jeté une douche d’eau froide sur la foule partisane de Lemieux. Il n’y a aucun doute à ce niveau. Toutefois, Saunders l’a emporté de façon nette et sans bavure. Que vous trouviez son style excitant ou non : il a toujours la ceinture autour de sa taille et son fils aura sûrement plein de beaux cadeaux pour Noël gracieuseté du Toys « R » Us. Dans cette première de trois parties, je ferai un retour sur le dernier combat de David Lemieux en plus de tenter de déterminer ce que l’avenir lui réserve.

Fraterniser avec l’ennemi

Comble de l’ironie, j’étais assis à côté d’un journaliste britannique, un des seuls membres des médias d’origine anglaise. Chic type. J’ai donc eu la chance unique de recevoir certains scoops intéressants dans le monde pugilistique britannique. En voici quelques-uns :

  • Le cogneur d’origine irlandaise Gary «Spike» O’ Sullivan est un adepte du yoga qu’il pratique à raison de trois fois par jour. Il affirme que cela lui permet de demeurer calme, pausé et décontracté pendant un combat, ce qui n’est pas typique d’un cogneur standard. O’ Sullivan n’a d’ailleurs eu qu’un mois pour se préparer en vue de son dernier combat contre l’Américain Antoine Douglas, près de 10 ans son cadet.
  • Saunders et Lemieux ont tous les deux pris leurs carrières à la légère au départ; Saunders se fiant uniquement sur son talent et Lemieux sur sa puissance de frappe.
  • Saunders a représenté la Grande-Bretagne aux Jeux Olympiques de Pékin en 2008. Il n’avait que 18 ans. Connu pour son arrogance et ses commentaires controversés, Saunders n’a pas particulièrement la côte auprès de son propre public.
  • Saunders en était à sa première prestation sur le réseau américain HBO samedi dernier. Il a apparemment touché près de 859,000$ CAD samedi dernier, vraisemblablement sa plus grosse bourse en carrière.

 Le combat : une leçon de boxe signée BJS

Bon ça ne prend pas la tête à Papineau pour faire le bilan du combat Saunders-Lemieux. Saunders était tout simplement plus doué techniquement que Lemieux. Tout y était : le timing, la précision (bien qu’il puisse être un peu large dans ses frappes), la vitesse, plus précisément la vitesse de réaction et surtout, son jeu de pieds tout simplement époustouflant.

En toute honnêtement, je mets Saunders ax aequo avec Lomachenko dans cette catégorie. La qualité, plus précisément, l’exactitude de ses déplacements ont fait deux choses d’une importance capitale pour Saunders : d’une part, l’exactitude de ses déplacement l’a rendu pratiquement intouchable (donc, par conséquent, sa défensive était impeccable),  et d’une autre, elle lui a permis d’être toujours parfaitement positionné pour contrer Lemieux, ou pour l’attaquer et battre immédiatement en retraite sans se faire atteindre en retour. Ce fut, grosso modo, le résumé du combat dans son ensemble.

Vivement l’hypocrisie

C’est «beau» quand même l’hypocrisie. Je ne sais pas s’il y a un «bandwagon de colons» qui suit tous les galas, mais j’ai assisté tout de même à quelques cartes de boxe présentées par Eye of the Tiger Management (EOTTM) jusqu’ici et on dirait qu’à chaque fois, il semble toujours y avoir cette même minorité d’imbéciles qui crie tout ce qui leur passe par la tête, que leur« boy» soit en train de gagner ou non.

Yves Ulysse Cletus SeldinLors du combat d’ Yves Ulysse Jr., où ce dernier a usé avec brio à la fois sa technique de boxe supérieure, sa vitesse et son jeu de pieds pour vaincre facilement un Cletus Seldin qui a eu l’air d’un joueur de rugby à ses premiers gants de bronze, il n’y avait pas un chat dans l’amphithéâtre, outre le clan Seldin bien entendu, qui n’était pas rangé derrière le Québécois d’origine haïtienne.

Même les colons étaient au septième ciel à voir Ulysse faire la barbe à maintes et maintes reprises au pauvre Cletus qui ne savait tout simplement où donner de la tête. Et pourtant, Saunders qui a usé des tactiques pratiquement identiques à celles d’Ulysse pour défaire Lemieux, n’était qu’un «coward» (lâche) qui ne voulait pas se battre aux yeux de ces  mêmes colons «chéris».  

Que voulez-vous; la boxe, c’est comme le jazz : plus que c’est bon, moins que les gens apprécient le spectacle.

Martine et Cannelle vont à la petite école TMT

Ceux qui me connaissent savent très bien qu’il n’y a pas de place spéciale dans mon cœur pour Floyd Mayweather Jr. Toutefois, étant rationnel de nature, je suis tout à fait capable de rendre à César ce qui revient à César. La leçon de boxe que «Money» a servie à Saul «Canelo» Alvarez il y a 4 ans en est un parfait exemple. Mayweather a non seulement été tout simplement été parfait dans l’exécution magistrale de son plan de match, il a révélé au grand jour toutes les lacunes d’Alvarez, dont la flagrante faiblesse de son jeu de pieds.

C’est simple, le Mexicain avait les deux pieds dans le ciment et il a ainsi donc manqué la cible à maintes reprises. Quelques années plus tard, c’était cependant au tour d’Alvarez de jouer les Mayweather lorsqu’il a affronté le redoutable Gennady Golovkin. Et bien qu’Alvarez n’ait su maintenir la cadence de façon constante durant tout le combat, sa défensive améliorée et la qualité de ses déplacements, surtout au niveau de ses esquives, furent suffisantes pour convaincre même ses pires détracteurs que son jeu de pieds s’était bel et bien amélioré.

Et Alvarez n’a pourtant pas eu besoin de s’isoler au Tibet dans un temple bouddhiste pendant une décennie afin d’apporter les correctifs nécessaires; peu de temps après son cuisant revers (et son seul), on décelait déjà chez lui une certaine amélioration au niveau de ses déplacements. Tout ça pour dire que si Alvarez est arrivé à s’améliorer en si peu de temps, David Lemieux peut très bien y arriver également.

Déterminer les objectifs futurs de Lemieux

Le clan Lemieux devra s’assoir et faire non seulement le bilan du dernier combat, mais déterminer surtout quels sont leurs objectifs à court, moyen et long-terme. À court terme, on voudra lui envoyer quelques faire-valoir question de lui redonner confiance et rehausser sa légitimité. Le point d’interrogation se trouve plutôt à moyen et à long terme. Eh oui, il y a eu mercredi une conférence dite «post-mortem» où le clan Lemieux a fait le point à la fois sur le combat et l’avenir du pugiliste. J’ai pensé y aller, mais je me suis ravisé. Je trouve toujours que ce genre de conférences, peu importe le sport, fait un peu style «discours de l’ONU» ou «film français des années 1960», du genre, parler pour ne rien dire.

David Lemieux et Camille EstephanLe président d’Eye of the Tiger Management, Camille Estephan, a toutefois révélé lors d’une entrevue accordée à la station de radio 98,5 FM que personne du clan Lemieux n’avait l’intention de changer le style du cogneur québécois, préférant plutôt se concentrer sur ses forces. De plus, Le clan Lemieux n’a pas non plus l’intention de changer de catégorie de poids.

Toutefois, si on prend la peine de regarder de plus près les têtes d’affiche et les étoiles montantes de la division des poids moyens, nous avons évidemment le champion unifié WBC-IBF-WBA Gennady Golovkin qui a vaincu Lemieux sans trop de difficulté, par la suite non avons évidemment le champion WBO Billy Joe Saunders, Danny Jacobs, qui est très mobile et puissant, ainsi que Jermall Charlo, qui est également très mobile, puissant, affamé, et talentueux.

Canelo Oscar de la HoyaIl ne faut pas oublier Saul «Canelo» Alvarez qui est promu par Oscar De La Hoya, qui représente également les intérêts de Lemieux sur la chaîne américaine HBO. De tous ces adversaires, Alvarez semble être celui dont Lemieux aurait le plus de chance de vaincre étant donné sa morphologie similaire. Toutefois, puisqu’ils sont tous les deux représentés par De La Hoya, ce dernier évitera sans doute à tout prix un affrontement opposant ses deux meilleurs pourvoyeurs… à moins d’en être obligé bien entendu.

Donc, si on s’en tient aux dires d’Estephan, comment prévoit-il voir son poulain remporter un autre titre mondial sachant que la compétition qui l’attend au sommet hiérarchique possède tous les outils nécessaires et les avantages physiques pour vaincre Lemieux ? On parle ici de boxeurs qui ont déjà vaincu Lemieux ou qui ont à la fois le style et la morphologie pour le battre. Peut-être que Estephan se contentera-t-il tout simplement de lui fournir des rivaux «mieux adapté», c’est-à-dire des adversaires compatibles au style de Lemieux,  question à la fois de le faire bien paraître et d’engraisser son fond de pension. Qui sait?

Hopkins Lemieux et De La HoyaToutefois, est-ce que David Lemieux, en tant que fier compétiteur, saura se contenter de jouer les «seconds violons» sans jamais goûter à la gloire à nouveau? Pas certain. Si Lemieux désire redevenir champion un jour, il devra sine qua non s’améliorer au point de vue défensif.

Dans la seconde partie de mon analyse, je vous ferai part de quelques suggestions au plan pédagogique, plus précisément au plan psychologique, qui permettrait à David Lemieux de pallier ses lacunes sans pour autant changer son «identité» dans le ring, le rendant ainsi plus compétitif lors de sa prochaine conquête d’un titre mondial. Enfin: espérons-le!

One Comment

  1. Pingback: Analyse Saunders-Lemieux : Ajustements pédagogiques et psychologiques

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils