Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Artur Beterbiev : une première défense de titre

beterbiev-johnson face a face

Artur Beterbiev (12-0-0, 12 KO) effectuera la première défense de son titre mondial face à l’Anglais Callum Johnson (17-0-0, 12 KO) ce samedi 6 octobre à Chicago. Il est devenu champion du monde de l’IBF en l’emportant par KO au 12e round sur l’Allemand Enrico Koelling le 11 novembre 2017 à Fresno, en Californie.

Rappelons que le Groupe Yvon Michel (GYM), à la suite de sa victoire en cour supérieure en juin dernier contre Beterbiev, qui avait intenté contre lui des procédures judiciaires afin d’invalider le contrat les liant, s’est entendu avec le promoteur anglais Eddie Hearn pour la présentation des trois prochains duels du Russe, incluant celui contre Johnson.

De champion du monde amateur à champion du monde professionnel 

Nous le savons tous Artur Beterbiev a eu une très grande carrière chez les amateurs. Champion d’Europe en 2006 et 2010, il termine deuxième aux championnats du monde de 2007 à Chicago. Il se reprend deux ans plus tard et décroche le titre convoité de champion du monde à Milan.

Artur_Beterbiev 2009De plus, il a vécu à deux reprises l’aventure olympique, en 2008 et en 2012. En 2008, il a été éliminé en huitième de finale par le futur médaillé d’or, le Chinois Zhang Xiaoping. Puis en 2012, il a encore une fois subi la défaite en quart de finale face au gagnant du tournoi, l’Ukrainien Oleksandr Usyk, actuel champion du monde unifié WBO-WBC-IBF-WBA chez les lourds-légers et lauréat du World Boxing Super Series.

« Lorsque j’étais chez les amateurs, mon but ultime était de devenir champion du monde et bien sûr de participer aux Jeux olympiques. L’échelon professionnel est différent, c’est un niveau d’apprentissage distinct, mais l’objectif reste le même : être le meilleur », affirme Artur Beterbiev. 

Un long détour

Si pour certains le Groupe Yvon Michel a nui à la progression de Beterbiev, c’est loin d’être la réalité, bien au contraire. Yvon Michel a parfaitement le droit de dire qu’il est l’un des principaux artisans des succès du Tchétchène de 32 ans chez les professionnels.

PascalCloud_2012Revenons un peu dans le passé pour mieux y voir clair. Septembre 2014; Artur Beterbiev a une fiche de 5-0, 5 KO et Jean Pascal a complètement dominé Lucian Bute neuf mois plutôt. Pascal s’est entendu en avril avec InterBox et GYM pour ses deux prochains combats. Il doit affronter Tavoris Cloud le 27 septembre, mais l’entente tripartite vole en éclat pour un différend de quelques milliers de dollars concernant les frais du camp d’entraînement. À un mois d’avis, GYM réussi à convaincre Tavoris Cloud de participer au gala en affrontant Artur Beterbiev.

On connaît la suite. Rapidement, Beterbiev apparaît sur l’écran radar de chacune des associations. En décembre 2014, GYM investi en lui offrant les titres IBF nord-américain, NABA et NABO chez les mi-lourds. Moins d’un an plus tard, soit le 28 novembre 2015, Beterbiev doit affronter l’Allemand Karo Murat pour le poste d’aspirant obligatoire à l’IBF.

Malheureusement, le protégé de Marc Ramsay se blesse à l’épaule et doit subir une opération qui le force à l’inaction. Évidemment, comme l’IBF applique ses règles avec rigueur, c’est le Cubain Sullivan Barrera qui domine Murat et qui devient aspirant obligatoire. En mars 2016, il accepte 400 000 $ pour mettre son poste en jeu en affrontant Andre Ward.

sullivan BarreraPuis, à l’automne 2016, le processus pour choisir un nouvel aspirant obligatoire est de nouveau en marche. Beterbiev, toujours no 2, voit finalement Barrera dire oui au combat, malgré que sa promotrice Kathy Duva ne parvient pas à s’entendre avec Yvon Michel. Le combat s’en va en « purse bid » et GYM l’emporte en misant 251 000 $ US.

Très déçu de sa bourse (62 750 $), Barrera se retire du combat un peu plus d’un mois plus tard. Il a recourt à une technicalité parce que GYM est incapable de trouver un lieu précis pour le duel qui devait avoir lieu en Floride. Le processus reprend de plus belle et abouti a une entente le 3 mai entre GYM et le clan d’Enrico Koelling (aspirant no 5) pour que le combat ait lieu quelque part en Amérique du Nord. Deux mois plus tard, GYM abandonne l’organisation du duel en raison de son conflit légal qui l’oppose à Beterbiev.

Un nouvel appel d’offres est lancé et c’est Top Rank qui l’emporte en déposant 315 000 $ alors que Team Sauerland a déposé seulement 80 000 $ et que GYM s’est abstenu. Bref, le duel a enfin lieu à Fresno. Considérant que ni un ni l’autre des deux boxeurs attirent les fans locaux, c’est l’aspirant mondial Jose Carlos Ramirez qui fait les frais de la finale de la soirée. 

« Je crois que toutes ces épreuves et ces délais ne sont pas arrivés pour rien, ça m’a rendu plus fort. J’ai comme leitmotiv de ne pas m’attarder au passé, mais à me concentrer sur aujourd’hui et demain », explique Artur Beterbiev.  

Connaissez-vous Callum Johnson ?

Âgé de 33 ans, tout comme Beterbiev, Callum Johnson est originaire et toujours résident de Boston en Angleterre. Une petite ville de 35 000 habitants situé pas très loin de Sheffield et Manchester. Son plus grand fait d’arme chez les amateurs est certainement sa médaille d’or aux Jeux du Commonwealth en 2010 chez les 81 kilos. Champion de l’Écosse chez les amateurs de 2007 à 2009, son parcours aux championnats européen de 2008 se limite à un seul combat, il est éliminé en ouverture de tournoi par le représentant de l’Allemagne 4-2, malgré que le tournoi avait lieu à Liverpool. Son parcours amateur compile 120 combats, 95 victoires ainsi qu’une quarantaine de duels sur la scène internationale.

Passé chez les pros en décembre 2010, ses quinze premiers combats sont une promenade dans le parc. Il accumule une fiche de 15-0-0, 12 KO en se mesurant à des rivaux ayant une fiche cumulative de 97-238-15. Par contre, le protégé du promoteur Frank Warren de Matchroom Boxing a eu droit à deux combats de qualité dans les deux dernières années. En septembre 2016, il affronte son confrère Willbeforce Shihepo (23-8-0 ), un gars qui a fait la limite des 12 rounds avec Artur Abraham en 2013. Johnson domine Shihepo et remporte le titre du Commonwealth par KO au 9e round.

En mars dernier, il donne un second souffle à sa carrière en passant un rapide KO en 1:31 à son compatriote Frank Buglioni (21-2-1). Celui-ci a perdu par décision unanime en championnat du monde face à Fedor Chudinov en 2015. Depuis ce gain significatif, Johnson est apparu dans le classement de l’IBF et il occupe présentement le 7e rang. Il est le premier de la liste a avoir accepté un combat avec Beterbiev.

Côté style, le droitier aime lancer à répétition ses crochets de la main avant. L’Écossais est porté à se lancer à l’attaque et apprécie les échanges en corps-corps. Par contre, celui qui est surnommé « The One » a la mauvaise habitude de laisser ses poings parfois un peu trop bas. Il est prévisible que de belles ouvertures s’offriront à Artur Beterbiev. 

(Avec la collaboration de Richard Cloutier)

One Comment

  1. g-gauthier@videotron.ca'

    Gilles

    6 octobre 2018 at 14 h 23 min

    A quell télé on peut voir le combat.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *