BUTLERvsCOOK_EVENKO
Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Bute fait tomber les critiques

Bute DeGale en action

Par François Bouchard

Hier soir, on a eu quelques belles surprises dans le monde de la boxe. D’abord, en Allemagne, Wladimir Klitschko se fait déposséder de son titre de champion des poids lourds par Tyson Fury. À Québec, Amir Imam se fait dégommer par Adrian Granados et notre beau Lucian était de retour. Vraiment.

Il est fini, Bute. Bute c’est un pas bon, Bute va se faire buter. Lucian devrait faire un combat de plus avant. À quiconque me demandant mon opinion, j’étais 1000% certain que James DeGale ferait de Lucian Bute de la chair à paté. C’est très typique pour un nouveau champion d’y aller en première défense avec un ancien monarque de sa catégorie, histoire de prouver comment il se situe. Adonis Stevenson l’a fait contre Tavoris Cloud.   Nul doute que le titulaire de la ceinture IBF des super moyens croyait probablement avoir une soirée un peu plus facile que ce qu’il a eu et qu’il en profiterait pour faire un peu de tourisme à Québec. Il n’en fut rien.

À 35 ans, Lucian est entré dans sa bulle dès le premier son de cloche et est demeuré devant l’Anglais pendant 12 assauts. DeGale a du trimer très fort pour arracher la victoire et j’étais plus à l’aise avec mon 115-113 que les deux juges qui n’ont donné que 3 petits rounds à Lucian. Bute s’est montré agressif et a contrôlé le centre du ring tout le combat. Une agressivité qu’on n’avait jamais vue avant. Lucian était en mission. Il a bien tenté la gauche au corps mais DeGale se plaçant généralement en gaucher (sa position naturelle), il était très difficile pour Bute de placer son coup fétiche. Qu’importe. Lui aussi gaucher, Bute a trouvé d’autres utilités à sa main gauche en plus d’utiliser son crochet du droit. Ses coups étaient plus secs que ceux de l’Anglais. DeGale, dans un style qu’on pourrait qualifier de « slippery », était plus créatif et actif, travaillant tantôt au corps, tantôt à la tête, avec de bizarres uppercuts efficaces, ce qui a capté l’attention des juges.

DSCN2292James DeGale a été excellent, car il a affronté le meilleur Lucian Bute et l’a vaincu.  On n’avait pas à faire avec le Lucian mentalement fissuré qui a affronté Carl Froch et Jean Pascal.  Force est d’admettre que ça l’a fait une énorme différence car compte tenu de l’adversité, je crois que Bute a livré le meilleur combat de sa carrière.  Ironique n’est-ce pas?

Lors de ma courte carrière amateur, j’ai affronté un boxeur qui avait beaucoup plus de défaites que de victoires. On le traitait de « pas bon ». Figurez vous que le pas bon en question m’a battu et il persévère aujourd’hui en tant que professionnel en faisant honneur à son sport. Il a bien fait ne pas écouter les mauvaises langues!

Je suis très content que Lucian ne m’ai pas écouté, moi et les milliers de personnes qui croyaient qu’il s’en allait à l’abattoir. Il n’a pas battu James DeGale, mais il a retrouvé sa confiance et surtout, le respect qu’il mérite.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils