Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Cinq questions à Sylvera Louis

Sylvera Louis

Par Martin Achard

Le poids lourd Sylvera Louis (5-3-0, 2 K.-O.), qui est l’un des copropriétaires du réputé Underdog Gym,  remontera dans le ring samedi à Boucherville lors du gala présenté par Promotions Coup de Poing pour se frotter à l’Américain de Pittsburg Fred Latham (4-0-1, 2 K.-O.). Je me suis entretenu avec lui plus tôt aujourd’hui.

12rounds.ca: Que connais-tu de Fred Latham?

Sylvera Louis: Peu de choses, mais je sais qu’il a de bons déplacements, un bon jab de la gauche et une belle main arrière.

12rounds.ca: À 200-205 livres environ, tu es très léger pour un poids lourd. Or Latham a fait osciller la balance à plus de 257 livres à son dernier combat en janvier à Atlantic City. Comment approches-tu des affrontements contre des adversaires qui possèdent un net avantage de masse sur toi?

Sylvera Louis: Je dois faire preuve de discipline dans le ring. Il est important de savoir exactement à quels moments il faut se concentrer sur sa défensive, et à quels moments il faut attaquer.

12rounds.ca: Es-tu satisfait du camp d’entraînement que tu as connu?

Sylvera Louis: Oui, très satisfait, même si mon camp a été court. Je me suis entraîné chez moi à l’Underdog et au gymnase d’Alain Boismenu, le promoteur du gala de samedi, et j’ai pu faire du sparring avec Artur Beterbiev et Didier Bence.

12rounds.ca: Il s’agira de ton premier combat en quatorze mois. Qu’est-ce qui explique cette période d’inactivité?

Sylvera Louis: Je n’ai tout simplement pas reçu d’offres pour me battre. Les boxeurs qui se battent souvent ont d’habitude l’appui d’un promoteur, ce que je n’ai pas. Le manque d’offres n’est donc pas forcément un reflet de la qualité des performances que je peux offrir. C’est plus un reflet du fait que je n’appartiens pas à une organisation qui pourrait me soutenir et me faire boxer régulièrement.

12rounds.ca: Quels sont tes objectifs en boxe professionnelle à court et à plus long terme?

Sylvera Louis: Je ne suis pas seulement un athlète, mais aussi un entrepreneur. Au cours des derniers mois, j’ai fait fructifier mes investissements pour pouvoir maintenant me concentrer sur la boxe. J’entends donner un bon coup au cours des mois à venir et j’aimerais percer le top-100 de ma division. Un titre canadien ou nord-américain figure aussi évidemment dans mes plans.

One Comment

  1. johndems@hotmail.com'

    Jonathan

    28 août 2014 at 10 h 39 min

    Sylvera Louis est sous-estimé et il a du style… j’aimerais le voir chez les lourds-légers se frotter à des gars de sa grosseur…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils