Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Dans quel direction ira David Lemieux ?

David Lemieux champion NABO

Par Jimmy Gagnon Vézina

Tout récemment plusieurs choses ce sont précisés dans la catégorie des poids moyens. Le combat revanche entre Gennady ‘GGG’ Golovkin et Saul ‘Canelo’ Alvarez étant pratiquement qu’une formalité, les options semblent désormais moins nombreuses pour David Lemieux.

Cotto-Lemieux, est-ce réaliste ?

Nous savons que Lemieux a par le passé exprimé son désir d’affronter Miguel Cotto (41-5 et 20-5 en championnat du monde). Ce dernier est redevenu champion des mi-moyens récemment et bien qu’il ai dit vouloir affronter le gagnant du duel Canelo/GGG, l’idée de monter à 160 livres pour affronter le Québécois doit lui sembler beaucoup moins attrayante et assurément moins payante. Soyons réaliste, l’ancien champion du monde des poids moyens n’est jamais monté sur la balance à un poids de 155 livres. Pourquoi accepterait-il d’affronter un gros 160 livres doublé d’un puissant cogneur ?

Celui que l’on a vu contre les Mayweather, Pacquiao, Canelo, Mosley et bien d’autres va sans doute préférer défendre son titre à 154 livres pour éventuellement se retirer sur une séquence gagnante ou après un super fight. Considérant la super soirée du 14 octobre avec les Trout VS Hurd, Charlo VS Lubin et Lara VS Gausha, c’est difficile de trouver un rival crédible de disponible. Malgré celà, bien que l’idée d’affronter la légende dans un aréna rempli de fans du boxeur portoricain à la télévision américaine demeure très attrayante pour David Lemieux, mon cœur de partisan voit les choses autrement.

miguel cotto-david lemieux

Angleterre : Territoire maudit

Pour vous faire un petit historique, il me faut remonter jusqu’au 6 décembre 2008. C’est là que tout a commencer. Jean Pascal, alors fort d’une fiche immaculé de 21 victoires allait livrer une guerre mémorable contre Carl Froch à Notthingham pour finalement perdre par décision unanime. Une guerre mémorable, une décision, vous me direz que c’est bien et vous aurez raison, mais tout nos boxeurs n’ont pas aussi bien fait que Pascal en Angleterre. 3 ans et demi plus tard, le champion IBF Lucian Bute, alors invaincu(30-0) allait connaître la pire défaite de sa carrière dans un combat tristement historique face à ce même Carl Froch.

Puis au mois d’avril 2014 à Sheffield, c’était au tours du sympathique poids lourd de Québec Éric Martel-Bahoeli de connaître une fin brutale. Il était alors opposé au puissant cogneur australien Lucas Browne, actuellement invaincu avec 22 k.o. en 25 combats. 1 mois plus tard Ghislain Maduma, alors invaincu, affrontais Kevin Mitchell devant une foule impressionnante au Wembley Stadium. Tout semblait bien se dérouler, Maduma était en contrôle et probablement en avance au pointage mais le britannique a forcer l’arrêt de l’arbitre au onzième round alors que notre favoris n’avait tout simplement plus d’énergie(un arrêt un peu prématuré selon l’avis de plusieurs).

C’est ensuite le tour de Jo Jo Dan qui allait en mars 2015 subir un k.o. rapide face Kell Brook en championnat IBF. Scénario qui se reproduisait 1 an quasi jours pour jours plus tard alors que ce même Kell Brook était opposé à Kevin Bizier qui allait par la suite annoncé sa retraite.

Pour tout vous dire, il faut reculer jusqu’en décembre 1997 pour voir un Québécois connaître du succès au pays des Sex Pistols. Le 13 décembre à Sheffield, Otis Grant battait le redoutable et alors invaincu, Ryan Rhodes par décision unanime devenant ainsi champion WBO des poids moyens. Ça va donc faire bientôt 20 ans que nos Québécois qui vont se battre en Angleterre reviennent avec une défaite de plus à leurs fiches, plus souvent qu’autrement par k.o. ou arrêt de l’arbitre.

David Lemieux peut changer ça

Puis, comme par magie, samedi dernier, pendant que les fans américains attendaient avec impatience le combat de l’année, l’anglais Billy Joe Saunders défendait avec succès son titre WBO des poids moyens pour la troisième fois faisant ainsi de notre favori local son aspirant obligatoire.

Personnellement, et je sais que plusieurs seront du même avis, je suis convaincu que David Lemieux n’aurait pas trop de difficulté à solutionner Saunders. Et c’est à cette idée que mon cœur de partisan s’excite. Voir un de nos boxeurs, un athlète que l’on a vu grandir, aller terrasser un boxeur britannique chez lui dans un stade bondé de fans sous le choc de voir un Québécois infligé, à un des leurs, le même sort que Froch a infligé à Bute. Voir David Lemieux étendre le champion devant les siens! J’ai espoir !!!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils