Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Dierry Jean, un nouveau poids léger

Dierry Jean à l'entrainement

Par Jean-Luc Autret

Ce vendredi au Centre Pierre-Charbonneau, Dierry Jean (25-1-0, 17 KO) fait un retour sur le ring après s’être battu en championnat du monde le 25 janvier dernier à Washington face à Lamont Peterson. Nous avons eu le plaisir de le rencontrer récemment au terme d’une séance d’entraînement. En passant, nous faisons tirer trois paires de billets pour ce gala, pour participer cliquer ici.

Faire son deuil

Comme tous ceux qui le croisent depuis la fin janvier, nous lui avons parlé de son combat dans la capitale des États-Unis d’Amérique. Vaincu par décision unanime (111-118, 112-116, 113-115), le protégé de Mike Moffa a pris un bon mois pour digérer sa première défaite professionnelle.

« Peterson ne m’a jamais ébranlé, même que l’un de mes partenaires d’entraînement, Steven Butler, a plus de puissance que lui. Par contre, il a su faire les ajustements et trouver comment me fatiguer en me touchant au corps. De mon côté, je voulais trop y aller en puissance, je n’ai pas fait assez de changements de rythme et j’avais constamment les bras tendus, c’est fatiguant à la longue. J’ai beaucoup appris de ce combat et j’ai bien hâte de me battre à nouveau en championnat du monde », nous a expliqué celui qui était alors aspirant obligatoire à l’IBF chez les super-légers.

Un seul but

Dierry Jean et Mike MoffaMaintenant liberé de la pression d’avoir à défendre une fiche immaculée, Dierry Jean s’est changé les idées pendant le mois qui a suivi ce combat en s’éloignant de la boxe. De retour au gymnase, il a accepté la proposition de son entraîneur et de son promoteur de diminuer légèrement son poids de cinq livres pour se battre dorénavant chez les poids légers.

« L’objectif est toujours de devenir champion du monde que ce soit à 135 ou à 140 livres. Mon combat de vendredi a deux buts. Tout d’abord, je dois rentrer dans les classements mondiaux en me battant pour le titre NABF et, selon la façon dont je vais réagir sur le ring à 135 livres, Camille va faire les démarches pour m’obtenir une nouvelle occasion pour un titre mondial », affirme celui qui est présentement classé 7e au monde chez les 140 livres par The Ring Magazine.

Daniel Ruiz, qui est-il ?

Dierry Jean le 13 juinPour entrer avec éclat chez les 135 livres, Dierry Jean va se frotter au Mexicain Daniel Ruiz (32-7-2, 22 KO). Âgé de seulement 24 ans, le droitier se bat généralement chez les 130 livres. Il est un boxeur bagarreur qui n’a pas peur de sauter dans l’action; particulièrement habile avec sa main avant, il envoie régulièrement des crochets de gauche.

Habitué à jouer le rôle de l’adversaire, il a donné de la misère à plusieurs jeunes prospects tels que Jamie Kavanagh (15-0-1) (victoire par KO au 6e), Wil Tomlinson (18-0-1) (défaite par décision technique au 8e round) et Joksan Hernandez (19-2-0) (défaite par TKO au 9e). Il a su vaincre deux de ses compatriotes que nous avons vu boxer ici, soit Mario Perez (DU en 10) et Ivan Cano (disqualification au 7e). En juin 2011, il est venu au Canada pour affronter Logan McGuinness (14-0-1). Ruiz a passé bien proche de finir l’Ontarien au huitième, mais il a dû se contenter d’une décision majoritaire à l’avantage de son rival (94-96, 94-96, 95-95). À regarder particulièrement à partir de 12 min 30 sec.

À travers ses 41 combats professionnels, il a remporté les titres Mexicain Pacifique chez les plumes et WBC Latino des super-plumes, mais il a échoué à mettre autour de sa taille les ceintures NABA des légers, IBO des super-plumes et WBO International des plumes. Bien que le Mexicain se soit battu à quatre reprises au-dessus de 130 livres, il est assez prévisible que Ruiz sera le plus léger malgré qu’il soit légèrement plus grand que « Dougy Style ».

Mise-à-jour :  Suite à un problème de visa, Ruiz est remplacé par Mario Perez (15-5-4, 9 KO), un Mexicain récemment installé à Toronto qui est entraîné par Chris Johnson. Le combat implique toujours le titre NABF.

Perez s’est battu en septembre avec Baha Laham, il a surpris le Montréalais d’origine libanais et il est sorti de ce duel avec un combat nul. Puis, il s’est rendu en Nouvelle-Écosse pour vaincre James Owens. Enfin, le 16 mai dernier, il a participé au gala au Stade olympique. Son combat de quatre round avec Christian  Uruzquieta, celui qui est opposé à Roody Pierre-Paul vendredi, s’est terminé par un verdict nul.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *