punchinggrace.com
Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Eleider Alvarez, le malchanceux

Eleider Alvarez

Par Laurent Poulin

Olympien en 2008 à Pékin et gagnant de la médaille d’or aux Jeux panaméricains de 2007, le Montréalais d’origine colombienne n’aurait pu imaginer qu’il aurait si peu de combats après sept ans chez les professionnels. Bien qu’il n’ait pas été blessé gravement à travers ces années, Alvarez a appris à vivre avec une multitude de frustrations. La plus grande et celle qui a le plus retardé sa carrière est certainement son problème de visa en 2010. Voici un petit récapitulatif de son problème de visa et des nombreux combats qui n’ont jamais eu lieu.

Alvarez et RivasProblème de visa : Pour la période des fêtes 2009, GYM croit bien faire en laissant Alvarez et son confrère Oscar Rivas retourner dans leur famille en Colombie. Mais lorsqu’ils ont voulu reprendre l’avion pour revenir au Québec, ça s’est passablement compliqué. Marc Ramsay nous raconte l’aventure : «Alvarez et Rivas devaient prendre l’avion pour revenir ici en partance du Venezuela, pays voisin de la Colombie, mais lorsqu’ils ont passé les douanes ils ont été refusés et c’est là que nos problèmes ont commencé. Ce refus, évidemment noté à leur dossier, les a empêchés de sortir de leur pays par la suite». Leur promoteur a dû faire bien des démarches pour régler ce problème.

Finalement, les deux boxeurs passeront une année complète à attendre en Colombie. Les conséquences sont lourdes puisqu’ils étaient en début de carrière et qu’ils se seraient battus à de nombreuses occasions en 2010. Pour vous donner une idée, le Groupe Yvon Michel a organisé pas moins de neuf galas cette année-là

Otis_GriffinOtis Griffin : En février 2012, il devait affronter l’expérimenté Otis Griffin (23-9-2, 9 KO), . Lors de la pesée, le clan Griffin a réclamé une meilleure bourse pour affronter le Colombien qui avait à l’époque seulement sept combats derrière la cravate. Yvon Michel a alors préféré annuler le combat plutôt que d’allonger la bourse du vétéran.

Allan Green 1 : Le Colombien devait affronter Allan Green (32-4, 22 K.-O.), en demi-finale du combat prévu entre Jean Pascal et Lucian Bute le 25 mai 2013. Toutefois la blessure de Lucian Bute fait que ce gala tombe à l’eau.

Allan Green 2 : Le combat est remis deux semaines plus tard, Eleider Alvarez pourra enfin faire face à l’ancien participant du Super Six. Adonis Stevenson affronte Chad Dawson en finale ce soir-là. Un peu avant le gala, le réseau HBO demande à Yvon Michel de retirer un combat de la carte. Le promoteur choisit d’abord de mettre de côté Lemieux, mais une colère de Camille Estephan le fait changer d’idée. Le Colombien voit son combat être remis au 5 juillet, au Connecticut.

alvarez greenAllan Green 3 : Deux à trois heures avant l’ouverture du gala du 5 juillet, Allan Green embarque dans une ambulance et il se dirige à l’hôpital pour cause d’intoxication alimentaire. Le peu discipliné Green était en surplus de poids de six livres la veille.

Thomas Oosthuizen : Le combat était prévu le 18 janvier 2014 en demi-finales du duel entre Jean Pascal et Lucian Bute. La ceinture intérimaire de la WBA devait être en jeu, le Sud-Africain s’est désisté pour des raisons toujours pas connues à ce jour. L’Ontarien Andrew Gardiner (10-0, 6 K.-O.) finira par remplacer Oosthuizen (16-0-0, 11 KO), mais le combat ne sera pas présenté sur HBO et n’impliquera pas le titre argenté de la WBC.

Radivoje Kalajdzic : Le 24 mai 2014, il devait échanger avec le Floridien d’origine serbe Radivoje Kalajdzic (15-0, 11 KOs) pour le titre argenté de la WBC, celui-ci ne signera jamais le contrat et finira par être remplacé par Alexander Johnson (16-1, 12 KOs) mais encore une fois le titre est absent.

Chad dawson et John ScullyChad Dawson : Le 29 juillet 2016, Eleider Alvarez devait affronter « Bad » Chad Dawson (34-4, 19 KOs), l’ancien champion de la IBF et WBC. Une autre tuile est tombée sur la tête de  »Storm » à 10 jours du duel, l’Américain se blesse à une épaule. Il sera remplacé par le Néo-Zélandais Robert Berridge (27-4-1, 21 K.-O.) si tout se déroule bien dans les prochains jours.

Philosophe, Alvarez résume toutes ses malchances ainsi : «Bon café est mieux que mauvais café, mais un mauvais café, c’est mieux que rien!». Malgré toutes ces embûches, le Colombien est aspirant no 1 oligatoire à la WBC chez les mi-lourds depuis le 28 novembre dernier. Il fera face à Adonis Stevenson plus tard en 2016 et qui sait ce soir la, la chance commencera peut-être à lui sourire. 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils