Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Francy Ntetu signe avec Lou DiBella

Francy Ntetu, Lou DiBella et Greg Leon

Par Jean-Luc Autret

Il y a environ un mois, Francy Ntetu (13-0-0, 3 KO) s’est retrouvé sans entraîneur et sans promoteur. Alors que certains se seraient apitoyés sur leur sort, le Saguenéen a poursuivi sa route et il vient de décrocher un contrat avec l’importante firme Lou DiBella Entertainment.

Un long processus avant la signature d’une entente à long terme

Francy Ntetu à BouchervilleEn décembre 2013 à New York, Francy Ntetu était déjà sous observation par DiBella alors qu’il participait à l’un de ses programmes. Dans une performance en demi-teintes, il l’avait emporté par disqualification. À l’époque, il était aussi en mésentente avec son entraîneur de longue date Michel Desgagné et il avait dû se trouver un entraîneur d’un soir sur place. Le boxeur de 32 ans a mieux paru en mai sur une carte d’Eye of the Tiger Management alors qu’un émissaire de DiBella était sur place pour l’observer ainsi que pour voir en action Jo Jo Dan, un autre protégé du New Yorkais.

« Je suis vraiment content, si j’écoutais plusieurs de mes amis, je devrais fêter ça mais pour moi c’est une première étape importante vers des combats significatifs. J’ai signé une entente à long terme qui me garantit plusieurs combats par année et des bourses assurées. Ça va me permettre de me préparer adéquatement pour chaque duel », nous explique Francy Ntetu.

« Dans un monde idéal ce serait au Québec que je me battrais, mon cœur est et restera ici, mais sans promoteur ma carrière ne peut pas progresser. Il y a beaucoup de boxeurs aux mêmes poids que moi au Québec et j’aimerais que l’on différencie les vrais des faux. Mais, s’il faut que j’aille aux États-Unis pour entrer dans les classements mondiaux, je vais le faire », ajoute celui qui est autant à l’aise de se battre à 168 qu’à 175 livres.

En préparation pour le 9 janvier

Le Saguenéen d’origine congolaise a déjà un combat de prévu le vendredi 9 janvier. Le lieu et l’adversaire ne sont pas encore connus, mais les probabilités que ça ait lieu à New York sont fortes. D’ici là, Francy a un horaire chargé.

Francy Ntetu VS Palacios« Présentement, je mets régulièrement les gants avec mon ami Guillaume Coudé qui va se battre à Sorel le 21 novembre. Il s’améliore très rapidement et il va en impressionner plusieurs ce soir-là. Malgré ma séparation avec Michel Desgagné, notre relation est cordiale et on se croise régulièrement au Club de Chicoutimi où je m’entraîne toujours », explique celui qui a été à trois reprises champion canadien chez les amateurs.

De plus, Francy sera l’un des principaux partenaires d’entraînement de Jean Pascal qui se prépare pour rivaliser avec Donovan George le 6 décembre au Centre Bell. « Dans les dernières années, j’ai mis les gants à l’entraînement avec tout le monde à Montréal. J’ai pu me mesurer aux Bute, Stevenson, Pascal, Lemieux, Alvarez, Beterbiev et compagnie. Je sais que je suis de leur niveau et j’ai bien hâte de le prouver », ajoute-t-il.

Après avoir remporté son combat en janvier, Francy pourrait participer à un programme de ShoBox sur Showtime en février ou en mars. « Ça fait des années que je veux démontrer que j’ai ce qu’il faut pour aller loin. Avec DiBella, je vais avoir des occasions de progresser rapidement et surtout d’avoir des combats significatifs et risqués. Ça passe ou ça casse, comme on dit »,affirme celui qui a comme objectif d’être classé dans l’un des tops 15 mondiaux à la fin de 2015.

Et l’entraîneur ?

Francy Ntetu travaillait avec Michel Desgagné depuis près de quinze ans et la dernière année a été mouvementée, marquée par un conflit, une séparation, une réconciliation et une nouvelle dispute. Autant pour son combat à New York que pour celui en août, Francy s’est préparé seul. « À mon dernier combat, j’ai travaillé pour l’armée en Ontario jusqu’à 48 heures avant d’embarquer sur le ring. Je faisais mon jogging à tous les jours et je faisais du sac de sable pendant cinq rounds pour garder la forme. Je n’étais pas obligé de faire ce combat et mon gérant Greg Leon était contre cette idée, mais c’est moi qui décide à la fin », explique celui qui avait Michel Desgagné dans son coin le 30 août dernier.

Jean Pascal, Francy Ntetu et Eleider AlvarezPuisqu’il est souvent à Montréal pour servir de partenaire d’entraînement, Francy est en réflexion pour quitter le Saguenay et s’installer dans la métropole. « Je suis présentement en réflexion. Je gagne bien ma vie sans la boxe, mais pour performer je sais que je dois m’y consacrer pleinement. Avec mon travail de réserviste dans l’armée, je peux me faire transférer facilement à Montréal ou à St-Hubert. De plus, je suis en discussion pour travailler avec un entraîneur bien établi dans la région de Montréal qui a beaucoup de vécu, mais ce n’est pas encore le temps de vous l’annoncer », de conclure celui qui roule sa bosse chez les pros depuis maintenant cinq ans.

Crédit Photo : PhotoZone

3 Comments

  1. Pingback: Le retour de Punching Grace | Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

  2. Pingback: Francy Ntetu en action vendredi en Californie – Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

  3. Pingback: Francy Ntetu face à son destin

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils