punchinggrace.com
Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Isidro Prieto : « Tout le monde finit par perdre »

isidro-prieto-champion

Par Jean-Philippe Ouimette, traduction de Christian Bonaniva

Arthur Beterbiev (10-0, 10 KO’s), champion NABA des mi-lourds, et Isidro Prieto (26-1-3, 22 KO’s), champion WBO Latino, croiseront le fer le 23 décembre prochain, au Casino du Lac-Leamy.

beterbiev-prietoPrieto en sera à une 2e visite au Québec lui qui avait affronté Eleider Alvarez en août 2015. Isidro Ranoni Prieto, âgé de 30 ans et originaire du Paraguay, est classé 10e aspirant mondial de la WBO. Si peu de fans croient aux chances de Prieto de l’emporter, lui y croit et met toutes les chances de son côté à l’entraînement pour pouvoir y parvenir.

J’ai eu le plaisir de m’entretenir avec celui qui fera la finale du gala le 23 décembre. 

JP : Il s’agit de ta 2e visite au Québec, comment as-tu aimé ton expérience la première fois?

Prieto : L’expérience fut bonne, on n’a pas gagné, car il me manquait un peu de préparation physique à la fin, mais j’ai démontré que je pouvais pour me battre avec n’importe qui de la division.

JP : peux-tu nous parler de ton parcours amateur? Comment as-tu découvert la boxe?

Isidro PrietoPRIETO : Ma carrière amateur a été courte, dans mon pays le Paraguay ce n’est pas le niveau qu’on retrouve en Argentine. J’ai fait 20 combats seulement, puis je suis passé professionnel, car je n’avais pas d’adversaire adéquat. J’aime la boxe depuis toujours. Enfant, je me battais souvent à l’école et dans la rue. C’est un de mes oncles qui m’a emmené dans un gym la toute première fois.

JP: As-tu toujours travaillé avec les mêmes entraîneurs, gérant, promoteurs?

PRIETO: Je n’ai pas eu beaucoup d’entraîneurs durant ma carrière. Je travaille maintenant avec Fernando Peralta depuis mon dernier combat et aussi avec un coach américain qui s’appelle Dan Soto. Ce dernier est installé à Orlando en Floride où je peaufine ma préparation depuis deux mois. Mon manager se nomme Sergio Rodriguez, et je n’ai pas de promoteur actuellement. Celui que j’avais auparavant, Margossian, a été un désastre. Il me trouvait de mauvais adversaires et j’ai eu d’autres conflits. Tout cela est maintenant derrière moi.

JP: Ta fiche est très impressionnante avec 22 ko’s en 26 victoires gains. Comment te décris-tu comme boxeur?

Prieto: Je suis un boxeur qui donne toujours un bon spectacle et de bons combats. Je travaille en fonction de passer le KO à mon adversaire. Les gens veulent voir un bon combat et on doit leur livrer. Je n’aime pas les boxeurs qui courent tout le temps dans le ring ou qui viennent juste pour encaisser un chèque de paie. Moi je vais à la guerre à chaque fois.  

Alvarez Prieto

JP: Comment as-tu vécu ta défaite contre Eleider Alvarez ? Souhaites-tu avoir une revanche avec lui ?

Prieto: le combat contre Alvarez a eu du bon et du mauvais. C’était un bon adversaire, bien classé dans ma catégorie et ça m’a permis de savoir où je me situe et ce que je dois faire pour m’améliorer. Suite au combat, j’ai changé des points à ma technique et j’ai aussi changé mon préparateur physique. Mon plan de match n’était pas le bon et j’ai manqué de cardio à partir du 6e round.

J’aimerais une revanche mais je ne crois pas qui va me la donner. Je l’ai touché comme personne ne l’avait frappé avant. Je lui ai fait mal du 1er au 6e round. Il a senti ma puissance,  il s’est même fait sauver par la cloche lors d’un round. Sauf, que je me suis fatigué à le frapper, j’ai manqué d’énergie. Je peux aussi dire que j’ai du respect pour Alvarez, mais il ne m’a jamais fait mal.

Dans ce sens, Eleider Alvarez nous a déclaré à propos de Prieto :
«C’est un boxeur qui a du cœur . Il est le plus dur cogneur que j’ai affronté avec Miranda et c’est lui qui m’a donné mon combat le plus difficile  »  – Eleider Alvarez

JP : Depuis quand sais-tu que tu vas affronter Beterbiev. Comment va ta préparation ?

PRIETO: On m’a offert le combat pour le mois de septembre dernier, mais finalement ça se concrétise en décembre. Je voudrais dire merci à Yvon Michel pour cette opportunité. Je vais arriver dans ma meilleure condition physique pour ce combat.

JP : À quoi t’attends-tu lors du combat contre Beterbiev?

PRIETO : Je sais que le combat contre Beterbiev sera difficile. Comme tout le monde, je connais sa force de frappe. Sauf, qu’il n’a jamais affronté un gars comme moi dans un ring, tous ces adversaires précédents le respectaient trop.

«On s’attend à un combat très explosif . On essaie de prévoir tous les scénarios possibles, mais en regardant le profil des deux boxeurs, ce serait étonnant que ça se rende à la limite». – Marc Ramsay (entraîneur de Beterbiev)

JP : As-tu une prédiction pour le combat du 23 décembre?

PRIETO: Jamais la défaite n’est dans ma tête. Les gens croient que le boxeur local est imbattable, mais le passé nous montre que tout le monde finit par perdre, je vais lui passer le KO.prieto-vs-beterbiev

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils