Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Janks Trotter: un vrai Canadien!

Par François Bouchard

C’est hier soir, en regardant le BKB3 (Big Knockout Boxing) que j’ai eu l’idée d’écrire sur ce boxeur albertain, histoire de souligner la fête du Canada.

Nous avons eu l’occasion de le voir en octobre dernier passer un percutant KO à l’ancien aspirant et champion canadien Walid Smichet, titre canadien des poids moyens à la clé. Ce combat, présenté en sous-carte du choc entre Éric Martel-Bahoéli et Dillon Carman, fut tellement rapide et surprenant que personne ne l’a vu venir!

Trotter a tout d’un Micky Ward canadien, possédant du sang irlandais. Il a du chien, il cogne dur, il ne recule devant personne. Il est d’ailleurs très populaire chez lui, à Calgary. Parlez-en à son adversaire du BKB3, l’expérimenté Ed Paredes (35-5-1 en boxe professionnelle), qui semblait voguer vers la victoire après avoir envoyé Trotter au tapis 2 fois au 3e round mais en guerrier qu’il est, le Canadien puisa dans ses réserves pour remporter une décision unanime, tout en rendant la pareille à Paredes en lui faisant toucher les gants au sol à deux reprises lors du 5e et dernier assaut dans l’affrontement le plus enlevant de cette 3e édition du Big Knockout Boxing.

Trotter a environ 90 combats amateurs et après avoir débuté sa carrière professionnelle en passant le KO à 7 de ses 9 premiers adversaires (il fit match nul avec Arturo Crespin, qu’il mettra KO violemment 4 mois plus tard sur ESPN), il fait face au multiple champion canadien amateur Adam Trupish et ce dernier lui fait subir le même sort que ses adversaires précédents, Trotter succombant au premier round. Il s’est fait prendre en contre-attaque après avoir tenté d’étouffer son rival de coups dans un combat court mais enlevant. C’est par la suite que Trotter fit une mise au point et décida de reprendre les rennes de sa carrière. Il possède d’ailleurs une résidence en Arizona, ce qui lui procure un pied à terre aux États-Unis. Il passa quelque temps au Wild Card Gym de Freddie Roach et il semblerait, selon un article de secondsout.com, qu’il fit beaucoup de sparring avec Peter Manfredo et avait le dessus sur l’ancien challenger mondial. Janks peut boxer gaucher comme droitier, ce qui lui donne une efficacité accrue. Comme il l’a démontré contre Smichet et Crespin, il possède ce coup dévastateur qui peut vous envoyer au pays des rêves.

En entrevue avec Dominic Welles en décembre 2011 ce dernier lui demanda avec sa fiche alors immaculée : « Si tu étais Américain, crois-tu que tu aurais davantage de presse? ». Ce à quoi Trotter répondit : « Je ne sais pas, je suis Canadien, veux-tu voir mon certificat de naissance? ». Dans cette même entrevue, le boxeur aujourd’hui âgé de 31 ans avoua que s’il ne croyait pas être en mesure de devenir champion du monde, il songerait à accrocher les gants. Avec 9 KO en 9 victoires, pour une défaite, un match nul, et un « no contest », personne ne sait si cela arrivera mais c’est certainement spectaculaire de le voir essayer!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *