Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Jo Jo Dan-Kevin Bizier 2: 12rounds.ca se prononce

La demi-finale du gala du 19 au Colisée Pepsi de Québec, fort attendue, mettra aux prises Jo Jo Dan (33-2-0, 18 K.-O.) et Kevin Bizier (23-1-0, 16 K.-O.), dans un combat de 12 assauts pour le rang d’aspirant obligatoire des mi-moyens de l’IBF. Rappelons qu’au même endroit, en novembre 2013, les deux s’étaient livrés un furieux duel qui s’était soldé par une décision partagée en faveur de Dan (116-111, 114-113 et 110-117). Depuis ce temps, les deux pugilistes ont été relativement peu actifs: le Roumain d’origine a obtenu une victoire par T.K.O. contre le modeste Lukasz Janik en mai; et le natif de Saint-Émile s’est très rapidement défait des journeymen Carlos Leonardo Herrera et Laszlo Fazekas, en mai et en septembre respectivement.

Qui sortira vainqueur de cet intéressant combat revanche, entre deux boxeurs qui sont a priori de même niveau, et se qualifiera ainsi pour une chance assurée au titre actuellement détenu par l’Anglais Kell Brook? Quatre chroniqueurs de 12rounds.ca se sont prêtés au jeu des prédictions. Nous vous invitons à faire de même plus bas, en réaction à notre article.

1424370_576813622388057_73756223_nFrançois Bouchard: Bizier par décision

Pour avoir vu Bizier de très près à l’entraînement, je dois dire qu’il a toute la motivation nécessaire et qu’il fera tout dans les règles de l’art pour remporter la revanche. Il a bénéficié d’une préparation optimale et je ne crois pas qu’il retombera dans le piège d’essayer de faire mal à Dan avec chaque coup de poing cette fois-ci. Chez les amateurs, Bizier était un technicien méthodique et explosif et je crois que si nous voyons cette version de Bizier, les chances de Dan sont minces. Le boxeur de Saint-Émile est selon moi nettement supérieur à Selcuk Aydin, qui a vaincu Dan de façon controversée à deux reprises.

De son côté, Dan doit s’entraîner très fort pour faire face à un Bizier assoiffé de revanche et je suis persuadé qu’il le fait. Il a prouvé lors du premier combat qu’il était capable de se planter les pieds au sol et de prendre les coups de poing du solide cogneur de Québec, mais je crois que, vendredi soir, il reviendra à son style de base, soit celui du boxeur gaucher difficile qui donne des angles et qui tentera de tenir son adversaire au bout du poing. À la fin de la journée, ce sera une guerre d’usure différente d’il y a un an, avec Bizier vainqueur par décision serrée, suffisamment pour créer une demande pour un troisième affrontement.

Martin Achard: Bizier par T.K.O.

Ma prédiction découle d’un raisonnement fort simple. Je ne remets aucunement en doute les capacités de Jo Jo Dan comme boxeur, mais, tout simplement, j’ai l’impression que les degrés de motivation des deux pugilistes diffèreront radicalement le 19 au soir. Je crois en effet que le Roumain n’éprouvait aucune envie de se rebattre contre Bizier et qu’il espérait relever de nouveaux défis en 2014. Par conséquent, je ne m’attends pas à une performance inspirée de sa part vendredi. Bizier, de son côté, vient de traverser 13 mois difficiles et même humiliants pour lui. Il a d’abord encaissé chez lui dans la Vieille Capitale un revers crève-cœur contre Dan. Puis il a dû ravaler et accepter pendant plusieurs mois de figurer extrêmement loin dans la liste des priorités de son promoteur, GYM, qui l’a relégué à un rôle de troisième plan dans les deux galas auxquels il a participé en 2015. Plusieurs craignaient même, il y a quelques semaines à peine, que sa carrière ne fût tombée dans une impasse grave, mais un concours de circonstances lui a permis d’obtenir le combat qu’il convoitait, à savoir une revanche contre Dan.

Même si Bizier, comme on sait, demeure toujours placide et ne laisse jamais transparaître ses états d’âme en entrevue ou devant les caméras, je soupçonne que, derrière sa façade de gentilhomme, il a actuellement la rage au cœur. Je prédis donc qu’il va saisir avec une détermination sans précédent la chance qui s’offre à lui et sublimer efficacement dans le ring toute les frustrations qu’il a accumulées depuis des mois. Il va livrer la meilleure performance de sa carrière et la terminer en point d’exclamation par un T.K.O. dans les trois derniers rounds du combat.

580636_576813475721405_411262446_nJean-Luc Autret: Bizier par décision

Je m’attends à un combat extrêmement serré, à tel point que j’ai pensé un instant prédire un verdict nul. Au final, cependant, je vois Bizier l’emporter par décision majoritaire. Qu’est-ce qui fera la différence selon moi? Je considère que Bizier a pris une excellente décision cette année en quittant Montréal pour retourner vivre et s’entraîner à Québec. Dans la métropole, il avait certes le privilège d’être entraîné par Marc Ramsay, mais considérant tous les boxeurs dont doit s’occuper ce dernier, Bizier n’y avait dans les faits qu’un entraîneur à temps (très) partiel. À Québec, Bizier est le numéro 1 dans son gymnase et bénéficie de l’attention totale et inconditionnelle de son groupe de préparateurs et d’entraîneurs, incluant son père Rémi et Samuel Décarie-Drolet. Ce facteur est de nature à l’aider psychologiquement et lui apportera, à mon avis, le petit «extra» qui lui permettra de venger sa défaite d’il y a 13 mois.

Benoît Dussault: Dan par décision

Certainement le combat le plus équilibré de cette carte de boxe et le plus difficile à prédire. J’ai l’impression que rapidement Bizier voudra reprendre l’action là où il avait laissé un an auparavant. Malheureusement pour lui, Dan aura su faire les ajustements nécessaires. Mes confrères croient que Bizier a grandi de sa défaite et sera plus déterminé. Ils ont sans doute raison. Sauf qu’ils oublient que Dan a, lui aussi, appris de cette guerre contre Bizier. Quant à la détermination, la préparation et l’engagement, Jo Jo a toujours fait preuve d’un professionnalisme exemplaire et il désire, tout autant que Kevin, obtenir un combat face au champion Kell Brook.

1480707_576625029073583_1335039497_nJo Jo Dan n’est pas un adversaire facile pour Bizier, ni pour personne d’ailleurs. D’abord, il boxe de la gauche, puis il maîtrise très bien les habiletés fondamentales du noble art. De plus, il possède maintenant 12 rounds d’expérience contre Bizier. Il le connaît et il sait à quoi s’attendre. Je suis convaincu qu’il sera plus à même de s’ajuster au style de Bizier que le contraire. Bizier va vivre énormément de frustrations pendant ce duel.

Cela dit, je suis persuadé que ce sera un grand combat qui vaudra, à lui seul, le prix d’admission.

 

One Comment

  1. lgcloutier@lino.sympatico.ca'

    Louis Cloutier

    19 décembre 2014 at 16 h 44 min

    Les vainqueurs: Stevenson KO, Dan décisions, Bouchard KO

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *