BUTLERvsCOOK_EVENKO
Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Johann Duhaupas: un homme d’exception

johann-duhaupas

Par Jonathan Drapeau

La boxe n’est pas seulement un sport de combat, c’est un sport de rebondissements et d’imprévus. Samedi le 17 décembre avait lieu en Russie, plus précisément à Ekaterinbourg, le Championnat du monde WBC par intérim qui devait initialement opposer le controversé boxeur russe Alexander Povetkin au boxeur canadien d’origine haïtienne Bermane Stiverne. Mais comme le monde de la boxe est mouvementé, le président de la WBC Mauricio Sulaiman y alla d’une déclaration monstre en affichant les résultats des tests antidopage du russe Alexander Povetkin, qui pour la deuxième fois cette année, testa positif à une substance illégale en l’Ostarine. Il n’en fallut pas plus pour que le boxeur canadien décide de plier bagage lorsque l’annonce du combat de championnat était retirée. En l’espace de quelques heures, le russe se retrouvait sans adversaire et la finale de la soirée était menacée.

C’est alors qu’un boxeur avec le cœur gros comme la terre, classé 4e WBC décida de répondre présent et de sauver les meubles. Non seulement il venait de signer pour se mesurer à l’un des meilleurs poids lourds de la planète, à quelques heures d’avis seulement, sans préparation complète et encore moins adaptée à cet adversaire…. Son nom, Johann Duhaupas. Malgré une défaite par K-O au sixième engagement, il aura offert une performance plus qu’acceptable et aura même exposé quelques lacunes chez son adversaire.

J’ai eu la chance de m’entretenir avec Johann Duhaupas au lendemain de son combat en Russie. Je tiens à remercier monsieur Duhaupas pour le temps qu’il a pris à répondre à mes questions, ainsi qu’à son énorme gentillesse. Pour vous démontrer son courage et sa détermination, remarquez les souliers qu’il porte pour affronter Povetkin. 

12rounds : Qu’est-ce qui t’a poussé à prendre le combat contre Alexander Povetkin à la dernière minute?

JD : Rien ne m’a poussé, nous étions sur place, les Russes avaient de gros soucis de dernière minute et j’étais là. Mon manager est venu me faire part de la proposition des Russes, cela m’a d’abord paru fou, car on rentre dans un combat des semaines avant, mais j’avais débuté ma préparation pour mon prochain combat de fin janvier et je me suis dit, qu’après certaines conditions signées avec eux, je pourrais tenter ma chance, je n’ai plus 25 ans alors j’ai accepté.

12rounds : Tu avais un combat prévu en janvier 2017 contre Carlos Takam. Est-ce que le combat est toujours prévu ou c’est sur la glace pour le moment?

JD : Ce combat était déjà sur la glace. Oui nous avions la date et l’adversaire, mais toujours pas de lieu à 1 mois et demi du combat, j’ai donc eu un doute. Je pense que si le combat se fait, ce sera un peu plus tard.

johann-duhaupas-carlos-takam

12rounds : Quand tu as signé pour affronter Povetkin, moins de 24 heures avant le combat, étais-tu en camp d’entraînement?

JD : Oui, j’avais commencé la préparation physique depuis 3 semaines, mais je ne faisais pas encore de « sparring ».

12 rounds : Qui est le meilleur adversaire que tu as affronté dans ta carrière?

JD : Le meilleur est Deontay Wilder, car j’étais mieux préparé que lors du dernier combat, mais je n’ai jamais été aussi bien préparé que contre Robert Helenius. Je pense qu’avec un temps de préparation idéal, je peux rivaliser et battre les meilleurs. Sans préparation, j’affronte déjà les meilleurs hihi.

12rounds : Penses-tu qu’avec un camp d’entraînement complet tu aurais eu un meilleur résultat?

JD : Oui, comme je le dis plus haut, j’en suis sur!

12 rounds : Quelles sont tes impressions par rapport à ton combat de samedi en Russie?

JD : Je ne regrette pas, je n’ai pas une carrière facile et montée. Je dois saisir les opportunités, s’en était une alors je l’ai saisi, je ne le referais pas, car c’est dangereux, mais je suis prêt à l’affronter de nouveau s’il me donne ma chance mieux préparé.

12 rounds : En terminant, qu’envisages-tu pour la suite de ta carrière? As-tu un objectif en particulier?

JD : Oui, je souhaite refaire un combat de championnat du monde avec les mêmes chances que mon adversaire, ensuite je souhaite vivre en paix avec ma femme Charlotte et mon fils Gaël.

johann-duhaupas-front

En conclusion, nul ne peut passer sous silence le courage, le cœur et la détermination de Johann Duhaupas. Un boxeur qui n’a pas froid aux yeux, qui accepte d’affronter les meilleurs à tout moment. Un boxeur qui à sa manière écrira l’histoire de la boxe française et qui gagne à être connu partout dans le monde. Encore une fois, merci à monsieur Duhaupas pour le temps que vous m’avez accordé. Je lui souhaite bonne chance dans la continuation de sa carrière!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils