BUTLERvsCOOK_EVENKO
Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Kelly Pavlik: une carrière courte, mais brillante

kelly-pavlik

Par Jonathan Drapeau

Kelly Pavlik, alias “The Ghost”, a été l’un des boxeurs les plus spectaculaires des années 2000. Il a livré de magnifiques batailles aux grands de son époque. Pour souligner le 9e anniversaire de sa première victoire face à Jermain Taylor, voici une rétrospective de la carrière de celui qui fut champion du monde des moyens de la WBC et de WBO pendant trois ans.

La fierté de Youngstown

Kelly Pavlik est né le 4 avril 1982 dans la petite ville sidérurgique de Youngstown en Ohio. Après avoir gagné le championnant américain des moins de 19 ans chez les 147 livres, « The Ghost » passe chez les professionnels l’année suivante, soit en l’an 2000. Le combat qui place Pavlik sous les feux de la rampe a été son combat contre Fulgencio Zuniga en 2005 et qui avait pour but de couronner le nouveau champion des poids moyens de la NABF.

Pavlik est un boxeur avec un coeur énorme et il nous en a fait preuve à de multiples reprises lors de sa carrière, comme peut le démontrer la chute au tapis qu’il a encaissé au premier round contre Zuniga ainsi que dans le premier combat l’opposant à Jermain « Bad Intentions » Taylor que nous verrons plus loin dans ce billet. Il gagnera en confiance en disposant facilement de Jose Luis Zertuche lors de son combat suivant qui avait lieu en janvier 2007 par K-O au huitème round. Après avoir brillament surmonter toute cette adversité avec une facilité déconcertante, les portes de l’élite mondiale commençeront à s’ouvrir devant lui.

Kelly Pavlik VS Edison Miranda

Le 19 mai 2007, dans le cadre d’un combat éliminatoire pour le titre WBC des poids moyens, Kelly Pavlik fera face au coriace boxeur colombien, la panthère Edison Miranda. Ce combat permis à tous ceux qui entretenaient des doutes concernant la place de Pavlik dans l’élite mondiale, que cette place lui était duement acquise. Il domine avec une étonannte facilité ce duel d’un bout à l’autre en envoyant à de multiples reprises son adversaire au tapis pour ainsi gagner le combat par arrêt de l’arbitre au septieme round grace à un barrage de coups. Avec ce gain explosive, la table était mise pour la tenue d’un combat excitant contre le champion de l’époque, le redoubtable boxeur américain Jermain Taylor.

Le combat de l’année 2007

C’est le 29 septembre 2007 qu’a lieu le combat qui a été proclamé le combat de l’année en 2007. Le combat démarre sur les chapeaux de roues. Le champion montre toute l’étendue de son talent en combinant vitesse, puissance et de bons déplacements, si bien que lors du second round, Il envoye Pavlik au tapis. Comme il l’a démontré souvent au cours de sa carrière, Pavlik se relève et montre qu’il posséde un mental de guerrier en livrant le combat de sa vie pour finalement venir à bout de Jermain Taylor au septième assaut et ainsi coiffer deux titres mondiaux pour la première fois de sa carrière.

Les deux boxeurs avaient une excellente efficacité dans ce combat endiablé, Taylor toucha la cible a plus de 182 fois sur 369 coups lancés pour un impressionnant pourcentage d’efficacité de 49% tandis que le nouveau champion Kelly Pavlik avait pour sa part toucher la cible 180 fois sur 460 coups lancés pour un taux d’efficacité de 39%. Heureusement pour tous les amateurs de boxe, une clause de combat revanche sans titres à l’enjeu avait été signee entre les deux boxeurs.

pavlik-taylor-2Le deuxième chapitre de cette magnifique rivalité a lieu cette fois le 16 février 2008 au MGM Grand à Las Vegas. Cette fois-ci, le combat se rend à la limite des douze rounds réglementaire dans un combat très enlevant. Le Fantôme Pavlik remporte de nouveau la bataille par décision unanime des juges sur des scores de 117-111, 116-112 ainsi que 115-113. La légende de Pavlik s’écrivait petit à petit. Après deux combats qui lui ont donné énormément d’expérience, il mettra pour la première fois ses titres de la WBC et de la WBO en jeu le 7 juin 2008 contre le boxeur Anglais Gary Lockett classé numéro un par la WBO au magnifique Boardwalk Hall à Atlantic City au New-Jersey. Le combat fût de courte durée, et le boxeur originaire de l’Ohio metta en pièce le boxeur anglais en seulement trois petits rounds.

Un premier faux pas

pavlik-hopkinsKelly connaîtra sa première défaite chez les professionnels contre la legende vivante du ring, l’Américain Bernard ‘’The Executionner’’ Hopkins. Le combat sera un “catchweight” qui se déroulera à un poids de 170 livres et n’impliquera aucuns titres. Le combat aura lieu le 18 octobre 2008 au Boardwalk Hall d’Atlantic City au New-Jersey. On verra que Hopkins est un boxeur d’exception, qui est en grande possession de ses moyens et qui dominera le duel d’un bout à l’autre pour ainsi infliger la première défaite en boxe professionnelle. Les premiers questionnements surviendront dans le camp du champion WBC et WBO des poids moyens. Mais il est clair qu’il appartient à une classe de boxeur d’élite et qu’un rebondissement de situation n’est pas un problème pour lui. Après plusieurs mois de travail sur lui-même pour rebâtir sa confiance , Kelly Pavlik effectuera son grand retour sur le ring quelques mois plus tard, soit en février 2009.

Kelly Pavlik vs Sergio Martinez

Après avoir subi la défaite pour la première fois contre Bernard Hopkins, “The Ghost” retrouve le chemin de la victoire en conservant ses titres des poids moyens contre le coriace boxeur mexicain bien connu de tous les amateurs de boxe québécois, Marco Antonio Rubio. Kelly boxe avec toute sa splendour, et après un neuvième round où Pavlik martèle son adversaire avec plusieurs coups en puissance, le coin du Mexicain décide de jetter l’éponge avant l’entame du dixième assaut. Le combat suivant fût lui aussi une formalité pour le double champion du monde qui passa littéralement sur le corps de Miguel Angel Espino en seulement 5 petits rounds.

pavlik-martinez

Quatres mois après sa victoire contre Espino, le 17 avril 2010, le monde de la boxe a été témoin d’un autre combat épique lorsque Pavlik met en jeu ses titres mondiaux contre le très reputé et dangeureux boxeur argentin, Sergio Gabriel Martinez. Sur les ondes de HBO, le combat commence sur les chapeaux de roues, Pavlik coupe Martinez au-dessus du sourcil droit dans le round initial, puis plus tard dans le combat il envoie Martinez au tapis. “Maravilla” lui aussi martèle le visage de son adversaire et le combat se termine dans un veritable bain de sang. Une guerre violente et sanguinaire comme tout bon amateur de boxe les aimes. Kelly Pavlik se fit donc dépouiller de ses titres mondiaux par decision unanime des juges ( 115-112,115-111 et 116-11). Ce même soir-là au Centre Bell, Lucian Bute passait le KO en trois rounds à Edison Miranda et devait oublier le projet d’affronter Pavlik…

Les problèmes personnels…

Ce n’est pas inconnu, Kelly Pavlik aura été une figure marquante de la boxe chez les poids moyens et pour beaucoups de gens. Il a réussi à mettre Youngstown, sa ville natale de l’Ohio sur la carte, et il est resté fidèle à son entourage du début jusqu’à la fin. Kelly Pavlik a eu sa part de problèmes personnels. Il prend des pauses de 10 mois et 11 mois pour combattre des problèmes liés à l’alcoolisme et se rend en réhabilitation deux fois. Il fut également arrêté pour des transactions de drogue, ce qui lui vaudra le retrait de son promoteur ainsi que sa séparation avec son entraîneur de longue date Jack Loew. En 2015, Pavlik a encore des démêlés avec la justice américaine, lorsqu’il se fît arrêter pendant un concert des Foo Fighters pour assaut. Il est présentement en attente de decisions dans son cas.

kelly-pavlik-championKelly Pavlik prit le monde de la boxe par surprise lorsqu’il annonce sa retraite en 2013 à l’âge de 31 ans. Il était encore relativement jeune et avait encore d’excellents combats à offrir aux amateurs. Il était d’ailleurs supposé affronter le talentueux boxeur américain Andre Ward, mais une blessure de ce dernier le força à annuler le combat.

Le fatôme se retire pour préserver sa santé à long terme. Il était aussi tanné de devoir constamment s’éloigner de ses proches pour l’entraînement et aussi selon ses dires, avait perdu la flamme. Ce guerrier du ring aura su marquer son époque, avec des combats enlevants, une volonté à toute épreuve et un coeur de lion. Malgré ses déboires personelles, ce boxeur reste un incontournable dans l’histoire des poids moyens.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils