Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Kevin Bizier face à un protégé de Freddie Roach le 1er octobre sur ESPN2

Kevin Bizier et Rémy Bizier

Par Jean-Luc Autret

Le mi-moyen de Québec est maintenant rendu à la croisée des chemins. Après avoir remporté aisément son combat de retour suite à son revers contre Jo Jo Dan, Kevin Bizier (22-1-0, 15 KO) aura de l’adversité le 1er octobre prochain. Il affrontera le champion IBO, Chris van Heerden (21-1-1, 11 KO), en demi-finale d’un gala présenté à Santa Monica dans le cadre de la populaire émission Friday Night Fights sur les ondes d’ESPN2. Incidemment, Bizier suit la route que nous évoquions pour lui il y a un mois lors de la publication de notre top 15.

Une préparation en deux temps

Suite à ses débuts professionnels, Kevin a remonté le fleuve vers la métropole pour être supervisé par Marc Ramsay. Mais, depuis un peu plus d’un an, il est retourné vivre à Québec pour faciliter sa vie de famille. Ainsi donc, le boxeur originaire de St-Émile a entamé sa préparation pour ce combat dans les locaux du club La Capitale situé dans le quartier Limoilou.

Kevin bizier a l'entrainement« Je me préparais déjà à me battre sur la carte du 27 septembre et quand on m’a proposé ce combat, il y a environ deux semaines, j’ai dit oui immédiatement. C’est très important pour moi, ça va me permettre de progresser en faisant un douze rounds avec un rival de qualité. Bien sûr, je ne vise qu’une chose: la victoire. En l’emportant avec éclat, ça va attirer les regards sur moi et j’aurai ensuite un défi encore plus important au Québec ou aux États-Unis », nous explique le boxeur qui deviendra trentenaire le 12 août.

À Québec, Kevin peut compter sur un gym qui a ouvert ses portes il n’y a que quelques mois. Son père, Rémi, et Samuel Décarie-Drolet, qui évolue dans le milieu pugilistique depuis très longtemps, sont là pour l’aider à s’entraîner. De plus, côté partenaire d’entraînement, il met les gants avec Clovis Drolet, actuel champion canadien amateur chez les 75 kilos, et Vincent Thibault, champion des gants dorés canadiens chez les 81 kilos. Lors de la dernière semaine d’août, Kevin va migrer vers Montréal pour peaufiner sa préparation et son plan de match avec Marc Ramsay.

Seulement trois combats d’envergure en vingt mois

Certains se rappellent probablement la dernière apparition de Kevin sur les ondes d’ESPN2. C’était en février 2013, alors qu’il affrontait l’Américain Nate Campbell. Le protégé de Marc Ramsay avait forcé l’ancien triple champion du monde à abandonner à la fin du huitième round. Comme après son duel avec Lanardo Tyner en décembre 2011, Bizier était en droit de s’attendre à avoir des défis importants rapidement après avoir triomphé de Campbell. Mais il a plutôt dû attendre au mois de novembre 2013 pour affronter un boxeur de qualité. Doit-on rappeler la fin de Bizier-Dan ?

Kevin Bizier aux cables de bateauCelui qui a été champion canadien chez les amateurs à sept reprises explique pourquoi il a vu si peu d’action. « Je devais me battre en sous-carte de Pascal-Bute le 24 mai 2012 mais le gala a été annulé et je me suis foulé une cheville ce qui m’a empêché de me battre le 8 juin suivant. Sinon, j’ai été impliqué dans chacun des galas, mais il n’y en a pas eu beaucoup. J’aimerais me battre plus souvent dans des combats significatifs, mais moi je suis un boxeur, je ne peux pas organiser des galas. J’ai toujours pleinement confiance en Yvon et Marc ».

La défaite contre Jo Jo Dan et les longues périodes d’attente ont amené l’actuel septième aspirant à l’IBF à être plus philosophe. « Nous sommes toujours à la recherche de la meilleure opportunité, je n’ai aucun problème à aller me battre à l’extérieur du Québec si les conditions sont intéressantes. Même que pour moi, c’est moins stressant, je ne vais pas me mettre de la pression pour offrir un spectacle. Je vais pouvoir me concentrer sur mon plan de match », nous-a-t-il révélé.

Qui est Chris van Heerden ?

Le gaucher d’Afrique du Sud est âgé de 27 ans. Il a fait plusieurs changements importants dans la dernière année. Après avoir quitté son pays d’origine, il s’est installé à Los Angeles l’hiver dernier. Lorsqu’il affrontera Kevin Bizier, il s’agira de son troisième combat en Californie.

Tout comme Bizier, van Heerden vise les grands combats de championnat du monde. Ses trois plus récents rivaux démontrent qu’il est rendu à une étape avancée de son développement. En février 2013, il a vaincu par décision unanime Matthew Hatton (43-7-2, 17 KO) un ancien adversaire pressenti pour Bizier. En février dernier, il a défait Cosme Rivera (37-18-3, 25 KO) en quatre rounds et en avril ce fut au tour de Ray Narth (26-5-0, 21 KO) d’être vaincu par décision partagée.

Les opportunités pour le gaucher se multiplient depuis son arrivé en Californie. Il a servi de partenaire d’entrainement à « Canelo » Alvarez et à Miguel Cotto. Et cette dernière expérience lui a permis de se faire remarquer par le prestigieux entraîneur Freddie Roach. Depuis le 30 juillet, Van Heerden est officiellement entraîné par le mentor de Manny Pacquiao.

Chris Van Heerden et Freddie RoachSelon Kevin Bizier, le gaucher sud-africain ne bouge pas beaucoup. Il est un bon bagarreur qui aime mélanger. Il cogne fort, il a un bon jab et sa main arrière est assez puissante. Comparativement à Jo Jo Dan (aussi un gaucher), Kevin s’attend à un combat moins compliqué mais qui devrait être fort spectaculaire.

Le 1er octobre, le boxeur surnommé « The Heat » sera dans un environnement confortable. En plus d’avoir Freddie Roach dans son coin, c’est son promoteur, Michael King, qui organise la soirée qui mettra en vedette le Français d’origine camerounaise Hassan N’Dam à Curtis Stevens. À noter, nous aurions bien pu assister à un duel entre David Lemieux et l’un de ces deux-là. Rappelons qu’il y a quelques semaines, GYM a refusé que le cogneur de 160 livres soit impliqué dans un combat pour devenir l’aspirant obligatoire du champion de l’IBF, Sam Soliman.  Suite au refus du 5e aspirant, les 6e et 7e sur la liste (Stevens et N’Dam) ont répondu oui à l’association américaine. Le jeune promoteur King a déposé une offre de 80 000 $ pour obtenir les droits de ce combat.

 

4 Comments

  1. Pingback: Les 147 livres québécois en action | 12 Rounds

  2. Pingback: Sur la scène locale, quel combat à venir vous intéresse le plus ?

  3. Pingback: Connaissez-vous Steve Claggett ?

  4. Pingback: Ulysse-Claggett

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *