punchinggrace.com
Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

La patience de Bermane Stiverne sera-t-elle récompensée?

BERMANE-STIVERNE-CHRIS-ARREOLA

Par Jean-Luc Autret avec la collaboration de Martin Achard

L’ancien résident de Laval, Bermane Stiverne (23-1-1, 20 KO), sera en action samedi soir au Galen Center de Los Angeles. Il y affrontera pour une seconde fois Chris Arreola (36-3-0, 31 KO) et, enfin, il se battra pour le titre de champion du monde de la WBC. Son périple jusqu’à ce jour a été parsemé d’embûches, principalement mises en place par la WBC. Il n’a clairement pas volé sa place. Voici un petit retour sur un homme de peu de mots, doté d’une grande patience.

Double aspirant obligatoire

Il faut remonter au 25 juin 2011 pour comprendre à quel point Stiverne est un homme patient. Ce soir-là au Missouri, il assomme au dixième round le boxeur de Cleveland Ray Austin. Avec cette victoire, il devenait champion d’argent à la WBC et surtout aspirant obligatoire à Vitali Klitschko.

Pendant deux ans, la WBC accorde une multitude de délais au champion d’origine ukrainienne, lui permettant de ne pas respecter la règle de l’organisation selon laquelle le champion doit se battre contre son aspirant obligatoire dans un délai de douze mois. Au cours de cette période, Stiverne se fait proposer par la WBC de défendre son titre argenté contre Chris Arreola, avec la promesse que le gagnant sera confirmé ou nommé aspirant obligatoire. Le 27 avril 2013, le boxeur qui réside maintenant en Floride se rend donc dans la ville d’Ontario en Californie, à une heure et demie à peine de la résidence d’Arreola.

Bermane Stiverne et Adonis StevensonMalgré son statut de négligé, Stiverne atteint le boxeur d’origine mexicaine d’une puissance droite au troisième round, qui fait chuter le boxeur de 33 ans au plancher. Ce dernier est en mesure de poursuivre le combat, mais avec le nez fracturé et en saignant abondamment, ce qui limite son efficacité. Stiverne remporte une victoire décisive aux points (118-109, 117-110, 117-110) et est renouvelé dans son statut d’aspirant obligatoire, mais il doit attendre encore.

Après plusieurs délais, Vitali Klitschko annonce finalement en décembre dernier qu’il va abandonner son titre pour se consacrer à la politique dans son pays. Plutôt que de remettre le titre à celui qui attend son tour depuis juin 2011, la WBC préfère décréter un combat pour le titre vacant contre le deuxième aspirant, qui se trouve à être Chris Arreola, celui-ci étant de nouveau grimpé dans les classements suite à une victoire contre Seth Mitchell. C’est ainsi que le protégé de Camille Estephan a enfin la chance de se battre en championnat du monde.

Autre péripétie, en 2013, Stiverne est allé en cour contre son propre promoteur, le célèbre Don King. Il a aussi dû se battre pour éviter que ce combat revanche ait lieu dans une ville de taille moyenne et peu connu du Mexique.

Un nouveau champion qui marquera l’histoire

Pour une très rare fois, le boxeur d’origine haïtienne est sorti de ses gonds jeudi lors de l’habituelle conférence de presse. Voici l’intégrale de cette rencontre avec les médias, qui ne s’est pas terminée par un face-à-face traditionnel. Dans les derniers mois, Chris « The Nightmare » Arreola a justifié sa défaite lors du premier combat par le fait qu’il a manqué de sérieux lors de sa préparation. Vous pouvez comprendre la frustration de Stiverne face au refus de son adversaire de reconnaître qu’il a été déclassé.

 

En cas de victoire, Arreola deviendra le premier américain d’origine mexicaine à mettre la main sur un titre de champion du monde chez les poids lourds. De l’autre côté, Stiverne ferait de même à titre d’haïtien d’origine et de québécois d’adoption. Lui qui s’est battu seulement à deux reprises à Montréal, a découvert la boxe au club Champion. Le président d’Eye of the Tiger Management (EOTTM), Camille Estephan, a entre les mains le boxeur qui, s’il gagne, lui permettra de poursuivre pendant longtemps ses investissements dans la boxe locale.

Shane Mosley et Bermane StiverneMême si Stiverne n’a pas l’occasion de défendre son titre au Québec, sa victoire ce soir aurait des retombées très importantes pour les boxeurs d’EOTTM. Les Dierry Jean, Ghislain Maduma, Andy Gardiner, Schiller Hyppolite et compagnie pourraient se retrouver en sous-carte de ses défenses de titre, et surtout sur les écrans de la télé américaine.

Signalons en terminant un fait notable à propos du combat : il sera diffusé sur les ondes d’ESPN, qui ne retransmet habituellement pas des combats d’une telle importance. L’émission phare du diffuseur en boxe, Friday Night Fights (qui de toute façon est présentée sur ESPN 2), met en effet plutôt en vedette des combats d’importance mineure ou moyenne, impliquant de jeunes espoirs ou, quelquefois, des champions dans les catégories de poids les plus légères. Si la diffusion du combat devait remporter un vif succès et attirer massivement les spectateurs, ESPN pourrait être tenté de répéter sa couverture d’évènements majeurs dans l’avenir. Or ce fait aurait certainement un effet extrêmement bénéfique pour repopulariser la boxe aux États-Unis, étant donné qu’ESPN est présent dans trois fois plus de foyers américains que HBO ou Showtime.

À noter pour ceux qui n’ont pas accès à ESPN : le combat Stiverne-Arreola sera également diffusé sur ESPN Deportes, TSN et, au Québec, sur RDS 2. C’est un rendez-vous à 23 h.

One Comment

  1. Pingback: Bermane Stiverne veut casser Deontay Wilder - Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils