Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Le boxeur le plus salaud à avoir été vu au Québec en 2013, et autres «prix» atypiques!

Par Martin Achard et Andréanne Lambert

L’équipe de 12rounds.ca a remis il y a quelques jours ses prix pour l’année 2013 dans les catégories habituelles (boxeur de l’année au Québec, meilleur combat, etc.) dans l’article suivant. Voici maintenant, en guise de complément, une première série de prix «atypiques» pour des boxeurs québécois ou ayant boxé au Québec en 2013, soulignant des faits, performances ou contributions qui ont également concouru à définir l’année en boxe dans la belle province, pour le meilleur ou pour le pire. Restez aux aguets, car nous ferons paraître dans quelques jours une deuxième série de ce type de prix, où nous saluerons entre autres d’excellentes décisions – malheureusement passées un peu inaperçues – prises par Adonis Stevenson et Sébastien Bouchard.

Boxeur le plus salaud: Krzysztof Rogowski (contre Mick Gadbois, le 8 février au Centre Bell)

Mick Gadbois a été éprouvé dans ce combat, contre un adversaire qui ne démontrait aucun respect pour les règles du noble art. Le Polonais a transformé le duel en un festival d’accrochages, de coups de tête (voir la photo plus haut) et de bassesses diverses, incluant, si nous avons bien vu, un coup de genou! Absolument tout permet de qualifier Rogowski de «boxeur salaud». D’ailleurs, l’arbitre lui a enlevé un point au 4e round pour un coup de tête un peu trop évident.

Le boxeur originaire de St-Hyacinthe a terminé l’affrontement en étant passablement amoché: il avait les deux arcades sourcilières coupées et le visage en sang. Il a cependant ajouté une victoire par décision majoritaire à sa fiche, et sa performance courageuse lui a valu de signer un contrat avec l’organisation montréalaise Eye of the Tiger Management.

Meilleure performance d’encaisseur: Fermin De los Santos (contre Ghislain Maduma, le 6 septembre au Casino du Lac-Leamy)

Durant la seconde moitié de ce combat de douze rounds, le Mexicain Fermin De los Santos a été atteint par des dizaines et des dizaines de coups de puissance lancés par «Mani», dont l’impact produisait un bruit énorme et faisait gicler la sueur à des mètres à la ronde.

Sa réaction chaque fois qu’il était touché? Il poussait simplement une sorte de cri ressemblant à un «wa!», et continuait d’avancer et de tenter d’attaquer! Après le combat, De los Santos, dont le visage ne comportait aucune marque (?), écouta tranquillement la décision des juges en faveur du Québécois, félicita son adversaire avec courtoisie et respect, en paraissant se porter parfaitement bien, et quitta tranquillement le ring. Le représentant du WBC présent ce soir-là déclara n’avoir jamais rien vu de tel en plusieurs décennies de carrière; et le patron d’Eye of the Tiger Management, Camille Estephan, qualifia pour sa part De los Santos d’«extra-terrestre».

Le Mexicain était-il blessé malgré tout? Il semblerait que non, puisqu’il est remonté dans le ring deux petits mois plus tard dans son pays pour y remporter une victoire par K.O.

Performance la plus mal appréciée: Eleider Alvarez contre Edison Miranda, le 28 septembre au Centre Bell

Une majorité d’amateurs s’attendaient à voir Alvarez passer le K.O. au vétéran Miranda, qui avait perdu cinq de ses huit derniers combats, incluant des défaites avant la limite contre Tony Bellew et Lucian Bute. Le talentueux «Storm» remporta plutôt une décision en dix rounds (95-94, 99-90, 97-92), dans un duel où Miranda vendit chèrement sa peau. Plusieurs observateurs considèrent donc comme légèrement décevante la performance livrée par Alvarez, mais, pour notre part, nous n’avons qu’une chose à lui reprocher: ne pas avoir écouté les conseils de son entraîneur Marc Ramsey avant la 10e reprise, qui lui demandait de finir en force, et avoir concédé le dernier round à «Pantera». Pour ce qui est du reste du combat, nous estimons que le protégé de GYM y a de nouveau démontré ses grandes qualités de styliste, contre un adversaire qui, pour cette «bataille de la Colombie», faisait preuve d’une motivation extrême et a livré une performance remarquablement courageuse et inspirée.

Vous voulez une confirmation du fait que Miranda était dans un état d’esprit tout à fait particulier pour cet affrontement? Regardez de nouveau le knock-down enregistré par Alvarez au 8e round, et demandez-vous combien de boxeurs auraient trouvé la force de se relever après un tel coup. Or non seulement Miranda s’est relevé, mais il a continué, jusqu’à la toute dernière seconde du combat, à attaquer et à prendre des risques pour tenter de remporter la victoire. Ce faisant, le vétéran a donné à Alvarez une précieuse démonstration de fortitude, qui permettra à ce dernier de progresser et le rendra encore meilleur selon nous.

Boxeur qui nous a presque fait perdre notre intérêt pour la boxe: Giuseppe Lauri

L’Italien Giuseppe Lauri a perdu quatre décisions au Québec cette année, contre Ahmad Cheikho, Samuel Vargas, Mian Hussain et Kevin Bizier. Au cours de ces affrontements, il n’a jamais véritablement tenté de remporter un round, et s’est plutôt appliqué à se déplacer et à bloquer les coups pour se rendre à la limite. Pis encore, lors de son combat contre Hussain, il n’a pas placé un seul vrai coup, et il a refusé obstinément d’échanger avec Bizier. Ce dernier fait a soulevé l’ire de plusieurs amateurs, qui s’attendaient à un spectacle de bien meilleure qualité dans le cadre du gala d’envergure présenté le 28 septembre au Centre Bell.

On se désolera (ou se consolera?) d’apprendre que Lauri a également sévi ailleurs au Canada cette année. Après ses quatre combats en sol québécois, il a en effet fait les frais de la finale d’un gala présenté à Calgary, où il était opposé au héros local Steve Claggett. Sera-t-on surpris d’apprendre qu’il y a perdu une décision à sens unique, 80-72 sur les cartes des trois juges?

Combat ayant eu la fin la plus inattendue: Éric Martel-Bahoéli contre Didier Bence, le 30 novembre au Colisée Pepsi

Le dénouement rapide et décisif de ce combat en a surpris plusieurs au sein de la foule présente à Québec. Il a comblé les supporters du boxeur local, Éric Martel-Bahoéli, surtout que ce dernier faisait figure de négligé face à Bence.

Les deux combattants s’étaient déjà affrontés à quelques reprises au niveau amateur, et l’avantage était alors allé au lavallois. Mais, comme on sait, la boxe professionnelle est un tout autre monde, dans lequel divers facteurs peuvent permettre à un athlète de développer son talent et de produire des résultats inattendus. C’est ce qui s’est passé le 30 novembre à Québec, alors que Martel-Bahoéli – dont l’intensité ce soir-là était palpable  – a facilement stoppé Bence, en l’envoyant au tapis trois fois au 2e round. N’eut été du magistral K.O. réalisé par Adonis Stevenson aux dépens de Chad Dawson, «The Hammer» aurait sans doute également remporté le prix du K.O. de l’année pour son impressionnante performance.

Boxeur qui utilise le mieux les médias sociaux: Renan St-Juste 

Tous ceux qui comptent Renan St-Juste parmi leurs amis sur Facebook «comprendront». Le propriétaire du Club de Boxe 35 à Repentigny y intervient quotidiennement pour commenter avec à-propos l’actualité de la boxe, soulever des questions pertinentes et lancer des débats intéressants, qui suscitent toujours quantité de réactions. Il comble ainsi en partie le vide découlant du fait qu’aucun boxeur ou ancien boxeur ne bénéficie, au Québec, d’une tribune d’analyste dans un grand média écrit.

4 Comments

  1. contrepaul@live.fr'

    Paul

    29 décembre 2013 at 17 h 52 min

    Guisseppe Lauri est un boxeur Italien et vivant en hongrie, Il vit sur sa gloire passée depuis longtemps et commence a ètre brulé partout. Une bonne chose: Que les organisateur le boycotte. Chez nous en Belgique, Europe, on a difficile déja à monter un gala, alors on ne veut plus de casse spectacle comme ceux là, Ils donne une mauvaise image de la boxe! Quand à Miranda il ne faut pas cherché très loin sa motivation, il est Colombien comme son adversaire…J’imagine la presse dans leur pays, sans oublier que c’est pas le premier venu!

  2. Pingback: Encore des «prix atypiques», incluant la meilleure décision prise par un boxeur dans le feu de l’action au Québec en 2013! | 12 Rounds

  3. Salimovitch69@live.fr'

    Salim

    8 janvier 2014 at 7 h 50 min

    Guiseppe lauri sera l’adversaire de Bouchard sébastien … Lol

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *