Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

2013 -Les boxeurs québécois et les classements mondiaux

Par Jean-Luc Autret

Tout boxeur professionnel souhaite de devenir champion du monde, mais l’étape névralgique avant d’obtenir un tel combat est d’être classé dans l’un des top 15 des quatre grandes associations mondiales. Encore une fois, pour souligner la fin de l’année, nous vous offrons une rétrospective de la situation actuelle des boxeurs évoluant au Québec et de quelques autres que vous connaissez bien.

Voici la situation du plus lourd au plus léger selon les classements de la WBA, de la WBC, de la WBO, de l’IBF et aussi selon celui du magazine « The Ring ». Chacune de ces classifications à ses particularités qui sont parfois inexplicables, mais rappelez-vous que tout classement est, en partie, subjectif.

Bermane Stiverne (23-1-1, 20 KO), champion argenté de la WBC, 1er WBC, 4e « The Ring » poids lourds

Sa position d’aspirant obligatoire l’a évidemment retiré des classements des trois autres associations. Au plus tard, le 17 janvier, on saura qui organisera le second duel Stiverne VS Arreola; espérons que cela aura lieu sur la côté Est. Ce combat pour le titre vacant de la WBC aura lieu au plus tard le 17 avril 2014.

Adonis Stevenson (23-1-0, 20 KO) champion à la WBC et « The Ring » poids mi-lourds

Dominant en 2013, Stevenson survole la division des 175 livres. On le reverra à quelques reprises en 2014. Frappera-t-il son Waterloo en Sergei Kovalev ou encore en affrontant le gagnant de Pascal VS Bute ???

Jean Pascal (28-2-1, 17 KO) 1er WBC, 7e WBO, 10e IBF, 10e « The Ring » poids mi-lourds

L’ancien champion WBC s’est gardé actif en septembre en attendant le 18 janvier. C’est un euphémisme de dire que son combat avec la vedette d’InterBox est attendu. Soyez sans crainte, nous vous en parlerons bien des fois avant et après le combat.

Lucian Bute (31-1-0, 24 KO) champion NABF mi-lourd, 2e WBC, 8e WBO, 4e « The Ring » poids super moyens

L’ex-monarque de l’IBF est disparu de leurs classements en septembre dernier; son inactivité en est évidemment l’explication. Par contre, difficile de justifier pourquoi le magazine « The Ring » le classe toujours parmi les meilleurs boxeurs de 168 livres. Ça changera surement après le duel impliquant le titre diamant de la WBC chez les 175 livres.

Eleider Alvarez (13-0-0, 8 KO) champion NABA et NABO, 3e WBA, 2e WBO, 11e WBC mi-lourds

Le montréalais d’origine colombienne aura la chance de devenir champion argenté de la WBC le 18 janvier en affrontant Thomas Oosthuizen. Ce combat très significatif présenté sur HBO aura d’importantes conséquences sur la vitesse à laquelle il aura droit à sa chance en championnat du monde.

David Lemieux (31-2-0, 29 KO) 10e WBO, 12e IBF, 12e WBC poids moyens

Le cogneur du Groupe Yvon Michel est de retour dans les classements mondiaux depuis quelques mois. Sa victoire contre Torres aurait pu le propulser au second rang de l’IBF mais son promoteur est prudent; il aura droit à quelques autres tests avant d’être prêt pour un titre mondial.

Jo Jo Dan (32-2-0, 17 KO) champion IBF Inter-Continental et NABA, 2e IBF, 5e WBC, 11e WBA poids mi-moyens

Le protégé de Pierre Bouchard n’est pas encore dans le siège du conducteur, mais le Roumain d’origine peut de nouveau espérer avoir sa chance en championnat du monde. Son promoteur, Lou DiBella, saura l’impliquer dans les combats le plus avantageux possible pour eux.

Kevin Bizier (21-1-0, 14 KO) 7e IBF poids mi-moyens

Vaincu devant ses partisans en novembre, Bizier est disparu de la WBA, mais conserve un positionnement avantageux à l’IBF. Inutile d’attendre un combat revanche pour remonter sur le ring, il a besoin de revoir de l’action rapidement pour reprendre confiance.

Antonin Décarie (28-2-0, 8 KO) 11e WBC poids mi-moyens

Le lavallois réussit à se maintenir dans les classements mondiaux depuis des années malgré ses deux défaites et plusieurs victoires obtenues péniblement. Son association avec Eye of the Tiger Management permettra au boxeur de 31 ans de voir de l’action plus régulièrement, notamment en demi-finale le 5 février au New City Gas.

Dierry Jean (25-0-0, 17 KO) aspirant obligatoire IBF, 9e « The Ring » poids super légers

Tout comme son collègue Stiverne, « Douggy Style » a été retiré des classements des trois autres associations dû à sa position d’aspirant obligatoire. Son combat de championnat du monde le 25 janvier à Washington sera présenté sur Showtime.

Tony Luis (17-1-0, 7 KO) 10e WBA poids super légers

Le boxeur de Cornwall a longtemps fréquenté les rings québécois. Malgré sa défaite sur ESPN en janvier dernier, il est toujours bien considéré par la WBA. Il sera en finale d’un programme de Showbox le 17 janvier. Son rival sera un dur cogneur ukrainien, Ivan Redkach, ayant une fiche de 13 KO en 15 combats.

Ghislain Maduma (15-0-0, 9 KO) champion NABF et Continental des Amériques, 3e WBC, 6e IBF poids légers

Le protégé de Mike Moffa et de Camille Estephan est sûrement le boxeur au Québec ayant la plus faible visibilité médiatique considérant ses classements mondiaux. En finale d’un gala montréalais le 5 février, il aura probablement la chance de devenir aspirant obligatoire d’ici la fin de l’année.

Arash Usmanee (20-1-1, 10 KO) 8e IBF poids super-plumes

Considéré par plusieurs comme Québécois, l’Afghan a coupé les ponts avec son gérant et son entraîneur d’ici après sa défaite controversée en janvier dernier. En août, il est passé à un petit point de devenir champion IBF (114-114, 115-113, 114-114). Il est de retour le 10 janvier sur ESPN2.

Logan McGuiness (20-0-1, 9 KO) champion NABA des super-plumes et des plumes, 7e WBA, 12e WBC poids super plumes

L’Ontarien de 26 ans est abonné au titre de la NABA de façon bien particulière. Il a détenu celui des légers (135 livres) en 2010-2011, puis il a diminué son poids et il est devenu champion NABA des super plumes (130 livres) en triomphant sur Benoît Gaudet. En septembre dernier, il est passé aux plumes (126 livres) et il a ajouté à son palmarès un troisième titre de la même association. Vous avez bien lu, il perd du poids au lieu d’en prendre avec les années.

One Comment

  1. Pingback: Les boxeurs québécois et les classements mondiaux – mars 2014 | 12 Rounds

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *