punchinggrace.com
Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

L’heure Juste du 18 juin

Par Renan St-Juste

Hier soir je n’avais pas prévu me rendre à la TOHU, mais je ne regrette pas d’y avoir été. Ce fut une belle soirée. La Tohu est une belle salle, où on voit très bien l’action. Il y avait six combats. Mais seulement deux ont capté mon attention.

BPremièrement, le «People Champ» a failli ne pas voir d’action, car son adversaire a eu des problèmes avec son visa. Alors, un changement a été fait. L’adversaire de Bazinian a été donné à Francis et on a dû trouver un clown … oups, un autre boxeur pour Eric. Durant le premier round l’adversaire de remplacement de Francis a démontré de belles choses: vitesse des mains, combinaisons, etc., même qu’à un certain moment, on se disait: il va-tu venir jouer les troubles fêtes lui?… Mais c’était mal connaître le PEOPLE CHAMP. Francis, toujours les mains au visage et en ayant une seule direction: PAR EN AVANT, a misé sur l’effet de fatigue et mis de la pression sur son adversaire. Francis lui a montré également qu’en boxe, c’est bien de donner des coups, mais c’est aussi bien de pouvoir en recevoir. Ce côté de la boxe, l’adversaire de Francis ne l’avait pas du tout. Pendant un certain temps, on aurait cru que le combat durerait plus longtemps et que l’on aurait droit à un autre combat comme celui entre deux têtus qui refusaient de céder un pouce à l’autre il n y a pas si longtemps. Mais non, celui qui avait commencé le combat en lion, a fini en mouton. Victoire par KO de Francis. La troisième ceinture va devoir attendre à septembre, puisque cet adversaire n’a pas été retenu par la fédération.

CLe deuxième combat, celui de ROODY. Aussitôt que j’ai vu l’adversaire de Roody, j’ai dit à son entourage que ça n’allait pas être un pic nic. Et ce ne fut pas un pic nic, mais pas du tout. Les trois ou quatre premiers rounds semblaient dans la poche à Roody, mais dans la deuxième moitié de combat, l’adversaire a mis plus de pression et a lancé de plus en plus de coups au corps, dont certains, près de la limite permise. Personnellement, après le combat, ma décision était: UNE NULLE, une opinion que j’ai d’ailleurs textée à la gérante de Roody. Ce n’est pas une défaite mais la nulle a un goût amer dans la bouche de Roody. Peu importe, on retourne au gym et on corrige les erreurs, car le 3 septembre, on retourne à la TOHU. Bonne boxe.

Crédit photo: Bob Lévesque

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils