Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Marie-Eve Dicaire change d’adversaire

Marie-Eve Dicaire

Par Jean-Luc Autret

Tout comme en décembre, Marie-Eve Dicaire fera face jeudi à une adversaire de remplacement. Si il y a deux mois, le défi était du déjà vu en affrontant Paty Ramirez, que Marie-Eve avait déjà vaincu un an plutôt, cette fois-ci la marche est pas mal plus haute.

Steve bossé posterEn plus d’être impliqué dans un combat de dix rounds offrant le titre NABF à la gagnante, Marie-Eve Dicaire affronte maintenant une ancienne championne du monde qui s’est mesurée à une bien meilleure adversité que la Québécoise dans les dernières années.

Qui est Marisa Gabriela Nunez ?

Si la boxeuse de Buenos Aires en Argentine se présente à Montréal dans le rôle de la remplaçante de Katia Alvarino (8-4-1, 3 KO), ça aurait bien pu être l’inverse. Oui, Marisa Gabriela Nunez (7-8-2), 34 ans, n’a pas une aussi belle fiche, mais il faut prendre quelques instants pour analyser son parcours pour comprendre qu’elle sera une adversaire de qualité. Si Alvarino s’est battue en championnat du monde lors de ses deux plus récentes sorties, Nunez a un parcours de qualité clairement supérieur. Voyons cela en détails.

Tout d’abord, en septembre 2014 elle devient championne du monde IBF en dominant par décision majoritaire une compatriote qui en était à son 12e combat impliquant un titre mondial. Absente du ring pendant presque deux ans mais toujours championne, Nunez fait un retour dans un combat impliquant sa ceinture IBF ainsi que celle de la WBO alors vacante. Elle s’incline par décision face à une compatriote qui détenait alors une fiche de 7-0. Voici le combat.

En novembre 2016, Marisa Nunez a une opportunité en championnat du monde, cette fois-ci c’est la ceinture de la WBC. Elle s’incline de nouveau par décision contre une autre compatriote qui affiche alors un palmarès de 23-1-0 dont 10 KO.

En avril dernier, la boxeuse accepte de prendre la route pour se rendre en Uruguay. Elle affronte alors Chris Namus (24-4-0, 8 KO) dans la division des 147 livres alors que ses quatre combats précédents ont eu lieu à 140 livres. Le duel, limité à six rounds, se termine par une décision unanime (58-56, 58-56, 60-57) en faveur de la boxeuse locale. Rappelons que Namus a depuis remporté le titre IBF à 154 livres et vaincu aisément (100-90, 100-90, 100-90) Katia Alvarino en octobre dernier.

Bref, Marisa Nunez est pleinement crédible pour un combat impliquant un titre NABF. Côté style, l’entraîneur de Marie-Eve, Stéphane Harnois, la décrit ainsi : « Nunez est rapide et frappe souvent, elle aime lancer en combinaison, Marie-Eve devra être sur ses gardes. Par contre, si elle est très portée sur l’offensive, ses lacunes défensives sont bien présentes. En fait, elle n’a pas vraiment de défensive et elle est pas mal flatfoot ». La voici en action lorsqu’elle a décroché son titre mondial.

Une préparation bien peaufinée

Le camp d’entraînement de Marie-Eve Dicaire s’est bien déroulée. Alors qu’elle se préparait à affronter une rivale qui devait mesurer 4 pouces de plus qu’elle, la boxeuse a mis les gants avec trois rivales mesurant six pieds pour deux d’entres elles et 5 pieds 11 pouces pour la troisième. Contrairement à Alvarino, Nunez mesure 5 pieds sept pouces, elle est donc légèrement plus petite que Dicaire.

Marie-Eve Dicaire et Stephane Harnois« Il s’agit d’un combat important pour nous, Marie-Eve est à l’entraînement depuis le 26 décembre. Nous avons travailler sur plusieurs aspects dont sa force de frappe et l’instinct du tueur. Oui, elle n’a pas de KO à sa fiche, mais elle a souvent ébranlé ses adversaires. Nous savons qu’elle se fait respecter dans le ring. Maintenant, elle doit prouver qu’elle est dans le niveau supérieur », nous explique son entraîneur.

Pour ceux qui continuent à souhaiter un duel avec Alvarino, vous êtes mieux d’oublier ça. Les gens du Groupe Yvon Michel en sont rendus à une troisième tentative avec elle. Initialement, elle avait acceptée un combat avec Marie-Eve l’été dernier, mais une pneumonie l’a forçé à annuler. Puis en octobre, elle a encore dit oui pour dire après avoir eu une offre pour affronter Chris Namus. En décembre, ça passé proche, mais un problème de visa à fait surface et c’est de nouveau le cas maintenant.

Heureusement, Samuel Décarie, le matchmaker de GYM, a entamé des négociations avec Nunez il y a environ trois semaines. Ce plan B + leur permet de maintenir le combat de championnat et d’offrir une adversaire de qualité à Marie-Eve Dicaire. Le fait que la Montréalaise soit gauchère et le peu de préparation de Nunez avantage clairement Dicaire.

One Comment

  1. Pingback: Qui se relèvera le mieux de son combat difficile, Dicaire ou Zewski?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *