Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

On peut oublier ça Stevenson VS Hopkins

Par Jean-Luc Autret

Hier soir à San Antonio au Texas, le champion de la WBA, Beibut Shumenov (14-1-0, 9 KO) a réussi avec brio son retour après un an et demi sans action. Son combat contre Tamas Kovacs a été présenté par Showtime et bien sûr, puisque c’est Golden Boy Promotions (GBP) qui organisait le gala, Bernard Hopkins était tout près du ring.

Après sa victoire au troisième round, Shumenov a déclaré qu’il serait honoré d’affronter le champion de l’IBF qui aura 49 ans le 15 janvier. Hopkins a répliqué aussitôt en affirmant qu’il serait honoré de lui ravir sa ceinture.

Rivalité HBO-Showtime

Le monde de la boxe est dominé depuis longtemps par les décisions des diffuseurs américains. Vous en doutez? Pourquoi Yvon Michel a-t-il fait déplacer du 30 au 27 novembre une partie entre les Saguenéens et les Remparts, si ce n’est que HBO garantissait sa présence le 30 novembre?

En mars dernier, rappelons-nous que HBO a annoncé qu’ils ne présenteraient plus de protégés du promoteur GBP. Il est à noter qu’Hopkins est l’un d’eux en plus d’être l’un des actionnaires minoritaires de l’entreprise fondée par Oscar De La Hoya. Après seulement neuf mois, les cotes d’écoute donnent l’avantage à HBO, mais Showtime, avec Floyd Mayweather Jr en vedette, fera certainement des gains dans les prochaines années.

À ce jour, les amateurs québécois n’ont pas été désavantagés avec les Stevenson-Dawson et Stevenson-Cloud, mais il est irréaliste que les égos d’Hopkins ou de HBO plient pour mettre en place un combat entre « The executioner » et « Superman ». L’option Shumenov pour Showtime, GBP et Hopkins leur permet d’avoir un adversaire pleinement crédible d’autant plus que le Kazakh s’est battu à neuf reprises aux États-Unis, dont trois fois chez lui à Vegas.

La demi-finale du 30 novembre associée à la finale était un « build-up »  fréquemment utilisé par la télévision américaine. Considérant la puissance de frappe de Sergey Kovalev, il est prévisible qu’Yvon Michel va tenter d’éviter un tel challenge à sa nouvelle vedette, mais probablement qu’à la fin avril-début mai le Russe installé à Fort Lauderdale sera à Montréal.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *