Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Saunders-Lemieux vu par François Duguay

face a face Saunders Lemieux

Ça y est, c’est aujourd’hui le grand jour !!! Est-ce que David Lemieux deviendra champion du monde pour une seconde fois? Est-ce qu’il soulèvera la même ceinture remportée par Otis Grant il y a déjà vingt ans ? Nous aurons ces réponses dans un peu plus de douze heures. En attendant, nous vous proposons l’analyse et la prédiction de notre collaborateur et entraîneur réputé François Duguay.

Un classique duel gaucher-droitier, styliste-cogneur

affiche Saunders Lemieux« C’est difficile de ne pas faire plus classique comme affrontement avec deux boxeurs qui sont aussi différents. Saunders a de belles habilités, son jab à l’extérieur est fort efficace, alors que Lemieux dominera les échanges à l’intérieur en mettant de la pression et de la puissance. Ce n’est pas nouveau la clé du combat, ce sera celui qui sera capable d’imposer son jab », affirme d’entrée de jeu François Duguay.

« De part l’efficacité de son jab, Saunders me rappelle Alcine. On s’en souvient David avait été incapable de le solutionner, mais ce combat date d’il y a déjà six ans. Depuis cette époque, David a beaucoup progressé. Saunders n’a pas la puissance du jab de Golovkin, mais si il obtient du succès en début de combat, David devra rapidement trouver des solutions pour renverser la cadence », ajoute-t-il.

L’importance du spectacle des derniers jours

saunders-lemieux a la pesée« Les derniers jours ont été très bon pour la promotion du gala et la vente des billets. Mais ne soyez pas dupe, ces deux boxeurs ont beaucoup d’expérience. Saunders a fait les Olympiques et il en sera à une troisième défense de sa ceinture. Lemieux est habitué de faire les finales et de vivre avec la pression de la télé américaine. Ni un, ni l’autre sera trop agressif au début du combat. Nous avons droit à un combat entre deux professionnels qui savent gérer leurs émotions. L’arrogance de Saunders ou l’agressivité de Lemieux ne viendront pas faire dérailler leur plan de match repectif », souligne l’entraîneur qui a en vu bien d’autres depuis 35 ans.

Qu’est-ce qui fera la différence ?

« Il y a une panoplie de petits éléments qui peuvent faire la différence. D’un côté, Saunders a fait le bon choix de venir se préparer à Toronto dans les trois dernières semaines. D’abord, il s’est adapté au changement d’heure et cette semaine il a bien gérer la semaine de promotion. Ce sont des éléments qui peuvent affecter négativement une performance quand il y a des lacunes dans la préparation. Autre aspect à considérer, le ring sera d’une dimension de 20 pieds par 20 pieds. Logiquement, c’est à l’avantage du champion, qui est bien connu pour son agilité », énumère le résident de Québec.

Tale-of-the-tape-saunders Lemieux« D’un autre côté, David ne vivra pas de surprise ce soir, il boxe chez lui et ça fait déjà très longtemps que son équipe l’entraîne pour un duel de ce niveau dans un grand ring. C’est toujours un défi de préparer un droitier pour un affrontement contre un gaucher. La dernière fois pour Lemieux, c’était il y a un peu plus d’un an, contre Christian Rios, alors qu’il l’emportait avec une décision très nette et le projet de combat avec Saunders est sur la planche à dessin depuis de nombreux mois. La redoutable arme de David, son crochet de gauche, devra être efficace ce soir. Si il est capable d’éviter le jab ou de le bloquer, il pourra placer son crochet autant au corps qu’à la tête », ajoute-il.

À quoi s’attendre comme combat

« Pour freiner, les déplacements d’un rival, on peut tenter de lui courir après toute la soirée, mais c’est essouflant. Plus efficacement, on peut aussi le frapper au corps régulièrement dans la première partie du combat. Plus Saunders sera passif, plus Lemieux pourra s’en approcher pour placer ses coups de puissance », résume François Duguay.

« Le duel de ce soir sera hautement stratégique. L’Anglais va travailler en volume et en combinaison. Le défi de David est de le contrecarrer en brisant son rythme. Je m’attend à un combat serré, qui ne sera pas facile à juger. J’y vais avec mon cœur, ce sera une décision en faveur de David Lemieux avec une carte de 116-112 », conclu l’homme de coin.

Lemieux-vs.-Saunders sont prêt

Comment juger un combat de boxe

Nous profitons de l’occasion pour vous rappeler les règles de base pour juger un combat. Nous vous invitons à vous mettre dans la peau d’un juge le temps du combat. Mettez de côté vos préférences, soyez objectif et impartial.

Voici quelques règles de base en vigueur au Québec à respecter.

  • Vous êtes juge, alors jugez! Évitez les rounds nuls.

  • Le système de pointage de 10 points est utilisé. Le pointage du meneur du round doit toujours être maintenu à 10 points. Le perdant doit recevoir entre 9 et 6 points selon sa performance.

Basez votre décision sur l’efficacité des boxeurs selon les éléments suivants, par ordre d’importance:

  • la répétition et la puissance des coups;

  • l’agressivité démontrée par des attaques soutenues et un plus grand nombre de charges;

  • Le contrôle évident dans le ring, celui qui prend avantage rapidement des opportunités offertes, qui s’adapte aux situations, qui prévoit et neutralise les attaques de l’adversaire;

  • Celui qui démontre une défensive efficace par des esquives habiles.   

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils