Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Top 10 des combats à surveiller à la mi-mars

Schiller Hyppolite a Quebec

Par Jean-Luc Autret

Généralement, les amateurs de boxe ont droit à une semaine ou plus entre chaque gala. Puisque la semaine prochaine l’on nous propose trois galas en cinq jours impliquant 22 duels, nous avons pensé vous offrir notre top 10 des combats à surveiller lors des galas d’Eye of the Tiger Management et de Rixa Promotions, qui auront lieu le 12 mars, ainsi que de celui du Groupe Yvon Michel, le 17 mars.

Prenez note que la compétition entre les différents promoteurs a amené autant TVA Sports que le Réseau des Sports à diffuser ces trois galas locaux. Ainsi les meilleurs combats d’Eye of the Tiger Management et de GYM seront présentés à TVA Sports alors que RDS présentera ceux de Rixa Promotions.

Avant de débuter notre top 10, nous en profitons pour vous annoncer également que le jeudi 10 mars TVA Sports présentera les combats de Schiller Hyppolite, de Simon Kean et d’Ayaz Hussain ayant eu lieu le 21 février dernier au Casino du Lac Leamy à Gatineau.

No 10 : Le nouveau départ de Batyr

Batyr et Anna RevaLe protégé d’Anna Reva, Battyr Jukenbayev, un jeune Kazakh de 24 ans, est monté sur le ring le 19 septembre dernier, mais une grave blessure à un genou, qui l’a forcé à se faire opérer quelques semaines plus tard, a amené la Régie à décreter le combat comme un no contest.

Tout comme David Cadieux à ses débuts pros en 2004, Batyr a la chance de faire une première bonne impression à une seconde reprise. Sur la carte d’Eye of the Tiger Management le 12 mars, le boxeur de Stéphan Larouche affrontera le Montréalais de 42 ans Redy Hernandez qui s’est incliné par KO au premier round lors de sa première sortie professionnelle le 24 octobre face à Whitney Baille.

No 9 : Le choc des lourds canadiens

Barrak 12 marsMon collègue François Bouchard a récemment mis en doute la qualité de la mise en forme d’Éric Barrak (8-3-0, 7 KO). Pour l’avoir vu de proche lors de ses quatre dernières sorties (1-3), il est bien difficile de dire le contraire. Après l’annulation du combat, à la dernière seconde, contre l’Ontarien Dillon Carman, GYM a choisi d’offrir une nouvelle chance pour un titre canadien au Lavallois de 38 ans.

Le 17 mars, au Cabaret du Casino de Montréal, Barrak affrontera le géant Raymond « Mount Kilimanjaro » Olubowale (10-7-1, 7 KO). L’Ontarien mesure huit pouces de plus que le Québécois. Vaincu par Éric Martel en avril 2013, il a fait un retour il y a un an pour s’avouer vaincu au 5e par TKO face à Donovan « Razor » Ruddock. Celui-ci a aussi vaincu Barrak en mai dernier. Qui fera mal à son rival le plus rapidement? La logique nous amène à croire que l’avantage de la portée pour le boxeur Torontois sera déterminant. Mais peu importe le gagnant, il s’agit possiblement du dernier combat de ces deux poids lourds.

No 8 : La nouvelle recrue de Rixa, Roody Pierre-Paul

Roody Pierre-Paul (11-3-0, 5 KO) a un parcours unique dans le petit monde de la boxe. Après avoir débuté chez les pros sous les conseils d’Ali Nestor, il devient un protégé de Douggy Berneche qui lui organise plusieurs bons combats. Après avoir fait un 10 rounds à Cincinnati il met un terme à la carrière d’Ibrahim Kamal puis de Baha Laham. Puis en 2014, Pierre-Paul subit deux défaites par décision. En 2015, le boxeur de 32 ans retrouve le chemin du succès au Complexe Gilles-Tremblay à Repentigny avec deux gains. Maintenant qu’il a retrouvé sa confiance, Rixa Promotions lui offre un contrat de promotion et la demi-finale de leur gala à la Tohu.

Dans un duel de seulement six rounds, Pierre-Paul sera opposé à Cecilio Santos (29-28-6), un vétéran mexicain de 37 ans qui s’est déjà battu à quatre reprises en championnat du monde, dont un verdict nul à New York en 2008. Ceux qui ont une excellente mémoire se rappelleront peut-être de lui face à Olivier Lontchi en avril 2009 alors qu’il s’est incliné par KO au 7e round. Depuis 2010, Santos est monté sur le ring à 24 reprises, sa fiche est de 4-17-3 dont 10 défaites avant la limite. Bref, le gaucher devrait vaincre aisément le Mexicain, mais comment et à quel point il le dominera? Ça reste une question intéressante.

12 mars Tohu

No 7 : Bredicean VS Miville, un combat explosif?

Le 21 janvier dernier, nous avons vu à l’œuvre pour la première fois le jeune Américain d’origine roumaine Dario Bredicean (7-0-0, 2 KO) face à Jaudiel Zepeda. Sa domination ne faisait aucun doute et il a remporté chacun des six rounds du duel aisément. Maintenant, son prochain défi est un peu plus dangereux : Frank Miville (7-4-0, 3 KO).

Nous vous avons déjà parlé de Frank l’été dernier. Présentement, il a plus de temps à consacrer à sa préparation et il souhaite donner une vive opposition au boxeur de 22 ans. Le boxeur de Boucherville n’est pas un client facile, il met beaucoup de pression et il n’a pas peur d’encaisser un coup ou deux pour toucher son rival. Est-ce que la force de frappe de Bredicean saura calmer les ardeurs du boxeur de 34 ans? C’est ce que nous saurons le 17 mars au Cabaret du Casino de Montréal.

No 6 : Première finale d’Érik Bazinyan

Affiche Erik Bazinyan 12 marsÂgé de 20 ans, le Lavallois d’origine arménienne Érik Bazinyan (11-0-0, 7 KO) fera les frais de sa première finale le 12 mars à la Tohu. Suite à une blessure au genou Luis Pascual (9-1-0, 7 KO) s’est retiré de leur affrontement. Son remplacant est un Hongrois, Gergo Horvath (6-0-1, 3 KO), qui a été très actif en 2015, sa première année chez les pros.

Difficile pour nous de vous dire si Horvath est du même niveau que Pascual. Les deux boxeurs se sont produits uniquement dans leur pays d’origine, sauf à une exception pour le Hongrois. Peu importe qui il aura devant lui, Bazinyan aura la même pression de performer devant ses nombreux supporteurs. Lui qui a remporté sa dernière victoire par décision unanime, pourra-t-il l’emporter avant la cloche annonçant la fin du huitième round?

No 5 : Ayaz Hussain obtiendra-t-il un cinquième KO consécutif?

La machine Ayaz Hussain (9-0-0, 7 KO) est en pleine ascension et il enregistre des KO dévastateurs depuis presque un an. Son premier combat prévu pour huit rounds aura lieu le 12 mars à l’Olympia. Il affrontera le Polonais Jacek Wylezol (14-13-0, 8 KO), un boxeur de 27 ans qui a fait la limite avec Steven Wilcox et Mick Gadbois en 2014.

Le Montréalais de 24 ans est probablement le prochain de l’équipe d’Eye of the Tiger Management a approché les rangs mondiaux. Il s’agit d’un bon test pour lui alors que Wylezol sera certainement en forme puisqu’il en sera à son douzième combat depuis janvier 2015 et qu’il est monté sur le ring le 6 février dernier.

No 4 : Steven Butler vise le titre junior de l’IBF à 154 livres

Steven Butler a l'entrainementLe protégé de Rénald Boisvert, Steven « Bang Bang » Butler (14-0-1, 11 KO) pourra se reprendre de son verdict nul survenu le 20 juin. Ce samedi à l’Olympia, il aura l’opportunité de décrocher son premier titre chez les pros, il s’agira aussi de son premier combat de dix rounds.

Son rival choisi est l’invaincu Sladjan Janjanin (13-0-0, 11 KO), un boxeur de 24 ans de la Bosnie-Herzegovine. Surnommé le tigre, Janjanin a décroché des victoires autant en Allemagne, en Suisse, en Serbie, au Kenya que dans son pays d’origine. Il a même remporté un titre mineur chez les super moyens à sa dernière visite sur le ring. Ce portrait est fort intéressant, mais on peut aussi mettre en doute son adversité puisqu’il a affronté seulement deux rivaux d’expérience ayant des fiches de 20-39-2 et 19-30-2. Bref, on se permet de prédire que Butler ne devrait pas trop perdre de temps pour soulever ses bras dans les airs.

No 3 : Custio Clayton face à un ancienne victime de Kell Brook

L’Olympien de Darmouth de la Nouvelle-Écosse, Custio Clayton (6-0-0, 5 KO), ne monte pas sur le ring aussi souvent que d’autres nouveaux venus dans la boxe professionnelle, mais il a droit à un défi intéressant le 17 mars prochain. Il fera face à Alvaro Robles (19-5-0, 17 KO), un Mexicain qui s’est incliné au huitième round contre l’Anglais Kell Brook et, à sa dernière sortie, qui a fait la limite des dix rounds contre Alfonso Blanco présentement champion intérimaire WBA chez les poids moyens.

Il est évident que Clayton se retrouve devant son plus important défi depuis son arrivée chez les pros. Ce combat nous permettra de mieux estimer sa progression et sa capacité à gravir les échelons plus ou moins rapidement chez les 154 livres. Pour vous donner une idée du niveau de l’adversité, voici la performance de Robles face à Kell Brook, actuel champion du monde IBF et prochain rival de Kevin Bizier.

No 2 : Le retour de David Lemieux

David Lemieux Marc RamsayChampion du monde IBF après son triomphe face au Français Hassan N’Dam, Lemieux a été durement vaincu par l’exceptionnel Gennady Golovkin et la pause de six mois pour le Montréalais a certainement été salutaire. Il remonte sur le ring de l’Olympia samedi prochain en affrontant James De la Rosa (23-3-0, 13 KO).

Nous avons eu le plaisir de nous entretenir avec le Texan il y a une semaine et il était très confiant de vaincre Lemieux. Bien qu’il ait été en mesure de vaincre par décision unanime le cogneur Alfredo Angulo, De la Rosa fera face à un Lemieux affamé qui voudra retourner en championnat du monde sans tarder. Si la rumeur se confirme, le prochain combat de Lemieux aura lieu le 7 mai à Las Vegas en demi-finale du duel « Canelo » Alvarez VS Amir Khan. Et s’il se mesure ensuite à « Canelo », ça signifie que le combat de Lemieux sera possiblement son seul de l’année en territoire québécois, un rendez-vous à ne pas manquer.

No 1 : Hyppolite VS Boone, LE duel à ne pas rater

Il y a une dizaine de jours, nous avons appris avec joie que Schiller Hyppolite (19-1-0, 13 KO) se frotterait à Denis Grachev, un adversaire fort intéressant malgré ses quatre récents revers. Puis, Eye of the Tiger Management a changé son choix puisqu’il s’attendait à ce que Grachev se présente à Montréal à un poids d’environ 185 livres. Le remplaçant est, selon nous, encore plus intéressant en la personne de Darnell Boone (23-22-4, 12 KO).

Le boxeur d’Atlanta est monté sur le ring à cinq reprises depuis décembre 2014 et il a enregistré quatre gains. Celui qui a fait la limite avec les Jean Pascal DU10, Bryan Vera DU10, Curtis Stevens DU10, Edwin Rodrigez DU8  et même Andre Ward DU6, a aussi vaincu Adonis Stevenson par TKO au 2e round en avril 2010 et il a perdu par décision partagée face à Sergey Kovalev en octobre de la même année.

Bref, il s’agit d’un gatekeeper de grande qualité qui pourra nous dire si le 7e aspirant à la WBC est prêt à se frotter aux meilleurs au monde chez les super moyens. Est-ce que le protégé de Jean-François Bergeron saura déculloter Boone au point de l’envoyer au plancher ou bien nous assisterons à une décision serrée? Si vous ne devez regarder qu’un seul combat parmi les 22 à venir, nous vous conseillons celui-là. Ce ne sera peut-être pas le plus excitant, mais il sera le plus instructif.

One Comment

  1. Pingback: Schiller Hyppolite: «Je vais défoncer Darnell Boone!»

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *