Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Alvarez-Kirkland: Un survol comparatif

Par Jonathan Desormeaux

Ce soir marque le retour dans le ring de Saul «Canelo» Alvarez (44-1-1, 31 K.-O.). Forcé à l’inactivité pendant une dizaine de mois à cause d’une blessure à un pied, le jeune prodige du Mexique va affronter James «Mandingo Warrior» Kirkland (32-1-0, 28 K.-O.) sur les ondes de HBO et devant plus de 40 000 spectateurs au stade des Astros de Houston. De l’avis de plusieurs, le combat sera rudement disputé et pourrait même prendre les allures d’un combat de rue. Voici un aperçu des forces et des faiblesses des deux boxeurs.

Saul Alvarez

Points forts

canelo%20alvarez%20punch«Canelo» suit les traces de ses prédécesseurs mexicains: fort physiquement, il utilise à merveille son crochet de gauche au corps, ce qui lui permet d’ouvrir la garde de ses adversaires. Mais il n’est pas pour autant un boxeur qui peut finir le combat d’un seul coup de poing. Il utilise plutôt ses combinaisons pour achever la besogne.

Sa défensive, qui comporte de beaux mouvements de tête et une bonne capacité à se sortir des coins, n’est pas médiocre même s’il est un boxeur offensif. Elle est complétée par de solides habiletés de contre-attaquant, qui forcent ses opposants à penser deux fois avant de lancer des combinaisons. C’est à moyenne distance que ses contre-attaques sont les plus dangereuses, entre autres parce qu’il est capable de lancer des droites parfaitement «straight», et donc longues, qui surprennent ses adversaires.

Étant encore jeune, il évolue à chaque combat, ce qui rend difficile pour le camp adverse d’établir une stratégie précise contre lui. Le grand nombre de combats qu’il a disputés, incluant contre des «superstars», a pour conséquence qu’il est déjà un boxeur expérimenté, se comportant intelligemment dans le ring.

Points faibles

canelo-training3Sa défaite contre Floyd Mayweather a démontré sa vulnérabilité face aux boxeurs qui utilisent bien le jab, et son combat contre Erislandy Lara a soulevé des doutes quant à sa rapidité.

Deux questions se posent par ailleurs. D’une part, comme il n’a jamais affronté un boxeur possédant une force de frappe semblable à celle de James Kirkland, comment réagira-t-il s’il se fait atteindre solidement? D’autre part, la qualité de ses déplacements dans le ring sera-t-elle affectée par son inactivité ou par des restes de sa blessure à un pied?

James Kirkland

Points forts

James-Kirkland-Joel-Julio2Unanimement reconnu comme un boxeur explosif et excitant, le «Mandingo Warrior» possède la puissance pour fermer les livres d’un seul coup, particulièrement grâce à son crochet de la droite. Ses cinq derniers combats, qui se sont soldés par cinq victoires avant la limite, démontrent ses capacités de cogneur. Sa force de frappe est telle que certains le considèrent même comme le pugiliste américain doté de la meilleure puissance naturelle depuis Mike Tyson.

Il est un bourreau d’entraînement à l’éthique de travail exemplaire, ce qui se reflète dans sa condition physique et son exécution. En outre, il sait obéir à la lettre aux directives de ses entraîneurs, une qualité qui fait défaut à plusieurs boxeurs. Ne craignant pas de prendre des risques dans le ring, il enchaîne, au grand plaisir des amateurs, les attaques et les combinaisons à un rythme d’enfer, ce qui lui permet d’imposer son rythme et d’épuiser ses adversaires.

Points faibles

KirklandPrepares4MolinaSa défaite-surprise par T.K.-O. au premier round contre le Japonais Nobuhiro Ishida, en 2011, laisse croire à une certaine fragilité de son menton, une vulnérabilité qui pourrait être exacerbée par sa propension à prendre des risques, qui l’expose à des contre-attaques.

Contre «Canelo», il montera dans le ring sans son entraîneur habituel, Ann Wolfe. Par ailleurs, des démêlés avec la justice l’ont forcé à demeurer une année et demie hors du ring. Enfin, il a récemment eu des problèmes avec son agent, 50 Cent. Tous ces facteurs pourront-ils nuire à sa concentration?

Le combat de ce soir ne devrait pas se rendre à la limite, mais plutôt se terminer par K.-O. ou T.K.-O. Une semaine après le décevant combat du siècle, les amateurs de boxe devraient cette fois en avoir pour leur argent.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.