Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Comment se prépare-t-on pour un championnat du monde ?

Par Jean-Luc AutretDiery Jean au jogging

Demain soir sur les ondes de Showtime, Dierry « Douggy Style » Jean vivra son premier combat de championnat du monde. Son duel avec Lamont Peterson est en préparation depuis plusieurs années. Son promoteur, Camille Estephan, a progressivement mis en place toute une équipe autour de lui pour lui faciliter la vie et l’amener à décrocher les grands honneurs.

Pour en apprendre un peu plus sur sa préparation, nous l’avons rencontré au centre Claude-Robillard, lors d’une séance d’entraînement supervisée par Jarek Kulesza. Pour ceux qui l’ignorent, il s’agit du fils d’André Kulesza, ancien responsable du conditionnement physique de Lucian Bute.

Jarek a été un sprinteur de haut niveau; il a été membre des équipes nationales de la Pologne et du Canada pendant dix ans. Entraîneur professionnel depuis maintenant une dizaine d’années, il a fait ses classes en suivant les traces de son père qui est dans ce métier depuis quarante ans.

Durée et intensité d’un camp d’entraînement

Les amateurs de boxe sont habitués d’entendre les boxeurs parler d’une préparation de huit semaines. Par contre, il est important de savoir que Dierry Jean est devenu aspirant obligatoire le 10 mai dernier, il y a plus de huit mois. Jarek a bien voulu nous expliquer comment se sont déroulés les derniers mois.

1527090_590559357680150_1928437920_n« Je travaille intensivement avec Dierry depuis trois ans dans le but de l’amener en championnat du monde. Après le combat de Peterson contre Matthysse, nous avons donné un mois de congé à notre boxeur. Personnellement, je ne suis pas d’accord avec les camps de huit semaines. Ma préférence est plus d’être en forme à l’année et heureusement pour moi, Dierry est un gars qui est en forme pas mal tout le temps. Nous avons entamé la préparation pour ce combat à la fin août, bien que nous ne connaissions pas la date du combat », nous explique Jarek Kulesza.

Le travail avec Mike Moffa et Jarek Kulesza s’est poursuivi pendant des mois avec une fréquence de huit à dix entraînements par semaine. Les avant-midis sont consacrés à des entraînements pour la condition physique au Centre Claude-Robillard alors que les après-midis se déroulent à l’Underdog Gym avec Moffa. Voici ce à quoi ressemble une semaine d’entraînement pour Dierry Jean :

Lundi : Séance de sprint + entraînement de boxe[blocktext align= »right »]Dierry Jean est le boxeur le plus complet, le plus talentueux, que j’ai rencontré. Le talent ce n’est pas tout, mais pour moi Dierry Jean est le Carl Lewis de la boxe – Jarek Kulezsa[/blocktext]

Mardi : Repos actif + entraînement de boxe

Une séance de repos actif dure de 30 à 45 minutes avec un tempo soutenu qui a comme objectif de maintenir la condition physique.

Mercredi : Séance de pilométrie et musculation + entraînement de boxe

Jeudi : Repos actif + entraînement de boxe1525660_590559384346814_1485854406_n

Vendredi : Séance de sprints + entraînement de boxe

Samedi : Repos actif + entraînement de boxe

Dimanche : Congé

Travail d’équipe

Sous la supervision de Jarek Kulesza, Dierry Jean s’entraîne avec la majorité des boxeurs d’Eye of the Tiger Management. Il « compétitionne » amicalement avec les David Lemieux, Antonin Décarie, Ghislain Maduma et bien d’autres.

« Mon travail avec Dierry consiste à l’améliorer dans son ensemble, il est déjà un athlète très doué. Pendant le camp d’entraînement, il progresse autant en ce qui concerne sa vitesse, sa puissance que son endurance. Il est important de faire attention que ses muscles ne deviennent pas trop gonflés et que ça le ralentisse », ajoute-t-il.

Les entrainements ont évidemment évolué à travers les semaines, comme nous l’explique l’entraîneur d’expérience : « Plus on se rapproche du combat, plus l’intensité augmente alors que la durée de temps diminue. Il faut toujours garder en tête que l’important c’est qu’il puisse se donner à 200 % pendant trois minutes et qu’avec une minute de repos il soit prêt à reprendre la guerre, et ce, à douze reprises ».

En conclusion, Jarek Kulesza nous a confié à quel point son protégé est un grand athlète. « Dierry Jean est le boxeur le plus complet, le plus talentueux, que j’ai rencontré. Le talent ce n’est pas tout, mais pour moi Dierry Jean est le Carl Lewis de la boxe ».

1535713_590559317680154_618500781_n

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.