Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

En préambule au gala Kovalev-Pascal

Par François Bouchard

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais j’ai très hâte à demain!

C’est en effet à Montréal que Jean Pascal (29-2-1, 17 K.-O.) aura l’occasion de marquer la boxe professionnelle canadienne, québécoise et internationale. Il affrontera le dangereux Russe Sergey Kovalev (26-0-1, 23 K.-O.). Vous connaissez ma prédiction, j’y reviendrai plus tard.

Qu’en est-il des autres combats de la carte, qui s’avère fort intéressante?

Un des nouveaux protégés d’InterBox, David Théroux (5-0-0, 3 K.-O.), fera face au solide Lukasz Janik (13-9-1, 7 K.-O.), ce Polonais sur le point de demander sa citoyenneté québécoise, lui qui a fait face à Jo Jo Dan, Junior Ulysse et Steven Butler en moins d’un an. Blague à part, seul l’expérimenté Dan a réussi à l’achever avant la limite. Je prédis donc une victoire de Théroux, qui aura tout de même à travailler pour aller chercher la victoire, Janik étant un boxeur coriace avec une technique fiable, plus expérimenté que le boxeur de Sorel.

11070005_790516777684406_5928850889137517689_n

Yves Ulysse Jr (à droite) faisant face à Miguel Antoine

Junior Ulysse (5-0-0, 3 K.-O.) sera aussi de la partie. Ce jeune protégé de Rénald Boisvert continue de montrer sa grande classe et devra passer le plus gros test de sa carrière en Miguel Antoine (17-1-1, 9 K.-O.), qui n’a subi la défaite qu’une seule fois en 19 combats. Je ne sais que peu de choses sur le boxeur de la Barbade, excepté sa fiche reluisante. Il a été probablement choisi en raison d’une défaite au premier round à son dernier combat. L’athlétisme d’Ulysse surclassera son adversaire vers les derniers rounds et force est d’espérer que, dans les prochaines années, son nom prendra tout son sens!

Nous aurons droit à un grand ballet russe puisque Kovalev ne vient pas seul! Son compatriote Dmitry Mikhaylenko (18-0-0, 7 K.-O.) a également été invité dans la danse, alors qu’il fera face à Felipe De la Paz Teniente (15-3-2, 6 K.-O.). Nul doute qu’il s’agit d’un combat de mise en valeur pour le mi-moyen de 28 ans, qui a disposé de Sechel Powell et de Ronald Cruz à ses deux derniers combats. Teniente ne devrait poser aucun problème pour le pugiliste invaincu en 18 sorties. Avec son style agressif, il devrait se défaire sans difficulté de son opposant mexicain dont la fiche est remplie d’adversaires tous plus inconnus les uns que les autres.

Vasily Lepikhin

Vasily Lepikhin

Un duel très intéressant de mi-lourds aura lieu entre un autre Russe, Vasily Lepikhin (17-0-0, 9 K.-O.), et Isaac Chilemba (23-2-2, 10 K.-O.). Pour citer Jean-Paul Chartrand Sr., je qualifierais ce dernier de «policier» de la division, ce qui signifie que, si Lepikhin peut le battre, le Russe deviendra certainement un aspirant à considérer. Et je crois qu’il devrait le faire par décision, considérant la durabilité du Sud-Africain. Lepikhin est calculateur, bon technicien et profitera d’un avantage technique et d’un autre de grandeur. Une surprise n’est toutefois pas impossible: le longiligne Russe a été testé par Jackson Junior à son dernier combat, qui l’a secoué à quelques reprises.

Dierry Jean (à gauche) posant en compagnie de Carlos Manuel Reyes

Dierry Jean (à gauche) posant en compagnie de Carlos Manuel Reyes

Un retour très attendu est celui de Dierry «All In» Jean (27-1-0, 19 K.-O.). Après avoir passé un peu de temps loin des rings afin de surmonter des problèmes personnels, il fera enfin son grand retour contre Carlos Manuel Reyes (25-3-1, 17 K.-O.), qui a fait la limite contre Logan McGuiness en 2012. Reyes a trois défaites contre des boxeurs de premier plan. Le test devrait être significatif pour Jean, qui devrait être trop complet pour le Mexicain. Il devrait s’en débarrasser en fin de combat.

Un Français sera de la fête: Nadjib Mohammedi (36-3-0, 22 K.-O.) se mesurera à Lee Campbell (8-1-0, 4 K.-O.), dont il devrait en principe disposer s’il veut maintenir une place de choix chez les mi-lourds.

11057386_790516601017757_2442797143415086701_n

Vyacheslav Glazkov (à gauche) et Steve Cunningham (à droite)

Outre le choc Kovalev-Pascal, le combat le plus intéressant est sans aucun doute celui opposant Steve «USS» Cunningham (28-6-0, 13 K.-O.) et Vyacheslav Glazkov (19-0-1, 12 K.-O.). Bien que ce dernier ait vaincu un Tomasz Adamek vieillissant et usé des guerres du passé (dont deux contre Cunningham), je favorise l’Américain pour surprendre une fois de plus un adversaire invaincu, lui qui l’a fait les deux dernières fois qu’il est monté sur le ring. Même à 38 ans, l’ancien champion des lourds-légers IBF aborde ses combats toujours dans une forme physique optimale et avec une attitude professionnelle qui ferait rêver tout entraîneur. Il est solide et fluide, sa faille étant un menton quelque peu douteux. Le Russe est bon dans tous les domaines mais montre moins de constance comme ce fut le cas contre Derric Rossy, qu’il a vaincu par décision majoritaire il y a quelques mois. Je favorise «USS» sans hésiter pour surprendre Glazkov, un bon boxeur qui fait tout bien, mais dont les habiletés ne sont rien d’extraordinaire par rapport à ce que l’expérimenté Cunningham a déjà vu.

Quant à ma prédiction sur le combat principal, vous la connaissez déjà, puisqu’elle a été publiée plus tôt cette semaine. Je la répète ici:

«Tous les pronostics se tournent vers une victoire éclatante de Kovalev… Et avec raison. C’est un monstre actuellement. Il a dominé Bernard Hopkins comme personne ne l’avait jamais fait et avec une aisance démesurée. Il a démontré qu’il est plus qu’un simple bagarreur et qu’il est capable de respecter un plan de match. Il bénéficie en John David Jackson d’un entraîneur d’expérience qui sait comment mettre à profit son talent et sa puissance. Le Russe n’a pas de faille majeure, si ce n’est quelques manques de concentration qui ont entre autres mené à une chute au plancher contre Blake Caparello, et il s’agissait davantage d’une perte d’équilibre. Nonobstant ce fait, Kovalev est une force brute avec un menton en acier qui semble pratiquement inarrêtable, mais quelque chose en dedans de moi me dit Pascal…

Jean Pascal lors de la conférence de presse de mercredi

Jean Pascal lors de la conférence de presse de mercredi

Jean est reconnu pour être un homme des grandes occasions, comme en témoignent ses batailles avec Adrian Diaconu, Chad Dawson et Lucian Bute. Il ne possède pas la puissance brute des deux mains de Kovalev, mais il a un peu plus de «snap» dans ses coups. Il est moins actif mais très sournois. Il possède également un très bon menton. Je ne crois pas qu’il ait des problèmes d’endurance même si je pense que le Russe est supérieur à lui sur ce point. Pascal est, selon moi, le plus rapide des deux. Après plus de quatre ans sans victoire significative, Jean sera galvanisé par la foule. Il sera en mesure de placer des attaques surprises entre les charges de Kovalev et nous offrira une performance inspirée dans une victoire par décision, à l’arraché».

L’enjeu est de taille pour Pascal et je crois qu’il sera en mesure de signer la performance qui constituera le grand moment de sa carrière.

Crédit photo: Bob Lévesque

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.