Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

GGG: remplaçant légitime de Floyd Mayweather?

Par Jonathan Desormeaux

Avec seulement un combat à faire à son contrat avec Showtime, Floyd Mayweather devrait prendre sa retraite en septembre prochain. Ce départ va laisser un trou béant dans le monde de la boxe, non pas à cause de la capacité de «Money» à donner un bon spectacle, mais plutôt à cause de sa domination durant les 20 dernières années. Qui pourrait le remplacer? Une réponse revient sur plusieurs lèvres: Gennady Gennadyevich Golovkin. A-t-il ce qu’il faut pour devenir le nouveau porte-étendard du noble art? La réponse est oui selon moi.

1359752656gennady-golovkinDès son jeune âge, GGG a manifesté toutes les qualités d’un excellent boxeur. Son palmarès amateur parle de lui-même: une médaille d’or aux championnats mondiaux juniors en 2000, une médaille d’or aux championnats du monde amateur en 2003 (un tournoi au cours duquel il a passé le K.-O. à Lucian Bute), et une médaille d’argent aux jeux olympiques d’Athènes en 2004. Chez les professionnels, sa carrière a débuté sur les chapeaux de roues avec une série de huit K.-O., ce qui lui a valu une signature avec K2, une écurie de boxe importante. Puis en 2010 il est devenu champion WBA des poids moyens, un titre dont il est toujours le détenteur, à seulement son 18e combat, en stoppant dès le premier round Milton Nunez. Par la suite, Golovkin est demeuré très actif pour s’approprier également les titres WBC intérimaire et IBO des 160 livres. Sa fiche immaculée de 32-0-0 inclut 29 K.-O., ce qui représente un pourcentage de victoires avant la limite hors du commun de 90%.

Ces accomplissements, joints à son éthique de travail exemplaire et au fait qu’il évolue dans l’une des catégories de poids les plus populaires, font qu’il apporte un vent de fraîcheur et expliquent pourquoi il a été adopté par les amateurs américains, tannés de voir des combats qui traînent en longueur. GGG se démarque en outre par son désir de maîtriser l’art de la boxe et de constamment s’améliorer. Dans un tel contexte, il n’est pas surprenant que les défis qu’il ne cesse d’envoyer à plusieurs pugilistes de sa catégorie, dans le but entre autres de devenir champion incontesté, restent d’ordinaire sans réponse. Bien peu de boxeurs veulent affronter ce démolisseur, de peur de ruiner leur carrière.

Gennady_GolovkinPar ailleurs, Golovkin a déjà bien accepté son rang de superstar et ne refuse aucune publicité. Il a multiplié les apparitions publiques, par exemple en participant à des talk-shows ou en effectuant le lancer protocolaire au Dodgers Stadium. Il a même décidé de déménager en Californie afin de mieux s’imprégner de la culture américaine. Conscient de son statut d’ambassadeur de la boxe, il ne se comporte jamais de façon arrogante, contrairement à d’autres champions. Toujours poli, courtois et souriant, et jamais empêtré dans des scandales médiatiques ou judicaires, «Triple G» redonne du prestige à un sport qui – avouons-le – en a grandement besoin. Il est la pièce qui manquait à la boxe pour aller rechercher certains partisans qui s’étaient tournés vers les arts martiaux mixtes.

Samedi soir en montant dans le ring pour y affronter Willie Monroe Jr, Golovkin mettra en jeu ses titres, mais aussi, de façon plus importante, sa réputation. Une défaite ferait sans doute irrémédiablement dérailler son ascension vers le rang des légendes du noble art, tandis qu’une victoire par K.-O. ferait augmenter sa série de victoires avant la limite à 20, incluant un incroyable 15 K.-O. ou T.K.-O. consécutifs en combats de championnat du monde! C’est donc peut-être une autre page d’histoire de la boxe qui, samedi, s’écrira devant nous.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.