Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Golovkin-Lemieux : Qui triomphera?

golovkin_lemieux

Par Martin Fournier via Boxe-O-Rama

Le samedi 17 octobre, le Madison Square Garden de New York, la Mecque de la boxe, sera le théâtre d’un des duels les plus attendus sur la planète boxe en 2015 pour l’unification des quatre couronnes chez les poids moyens entre le super champion WBA, champion IBO et WBC intérimaire, le Kazakh Gennady Golovkin, et le champion IBF, David Lemieux. À l’approche du combat, tentons de mieux connaître ces deux pugilistes.

Golovkin aux JO 2004Golovkin est originaire du Kazakhstan, il est âgé de 33 ans, sept ans de plus que Lemieux. Il détient une fiche de 33 victoires en autant de combats dont 30 par KO. Sur l’ensemble des 146 rounds qu’il a disputés en carrière, il possède un pourcentage de KO exceptionnel de 91%, le plus élevé de l’histoire chez les poids moyens. Il a remporté ses vingt dernières victoires par KO et TKO et a défendu avec succès, en combat de championnat du monde, sa couronne WBA à 14 reprises depuis qu’il est devenu champion en 2010. Outre son palmarès remarquable en boxe professionnelle depuis ses débuts en mai 2006, sa carrière amateur est tout aussi impressionnante avec ses 345 victoires en 350 combats. À noter qu’il fut champion du monde chez les juniors en 2000 et chez les seniors en 2003 à Bangkok en Thaïlande. On n’a qu’à se rappeler son KO retentissant à l’endroit de Lucian Bute. De plus, il a remporté une médaille d’argent aux jeux olympiques d’Athènes en 2004. Que dire de plus, quel palmarès!

Lemieux-Rosado en actionPour ce qui est de David Lemieux, il ne possède certes pas la même feuille de route que GGG. Il est âgé de 26 ans et détient une fiche de 34 victoires, dont 31 par KO, et deux défaites, ce qui représente un pourcentage de KO impressionnant de 86% sur ses 120 rounds disputés en carrière jusqu’à présent. Il a remporté ses neuf derniers affrontements dont le dernier, le 20 juin 2015, contre Hassan N’Dam, pour remporter le titre IBF chez les moyens. À noter que Lemieux ne possède évidemment pas l’expérience au niveau amateur de son adversaire. Il a commencé sa carrière professionnelle à 18 ans. À titre de comparaison, les deux pugilistes ont affronté deux adversaires communs soit Marco Antonio Rubio et Gabriel Rosado. Golovkin a battu Rubio en octobre 2014 par KO au 2e round tandis que ce dernier a infligé sa première défaite à Lemieux, il y a déjà quatre ans et demi, en avril 2011, par TKO au 7e round. Dans le cas de Gabriel Rosado, GGG a disposé de lui au 7e round par TKO en janvier 2013 tandis que Lemieux, en décembre 2014, faisait de même au 10e round. Outre ces considérations factuelles, analysons plus précisément ce choc de titans à venir à l’aide des critères de la puissance, de la défensive, de la précision, de l’expérience et des facteurs extérieurs.

Analyse

Sur le plan de la puissance, c’est très comparable. Bien que le pourcentage de KO de Golovkin soit plus élevé que celui de Lemieux, 91% contre 86%, Lemieux possède tout de même 31 KO contre 30 pour Golovkin. Néanmoins, au niveau de la puissance brute, c’est-à-dire de la force d’un seul coup de poing, je crois que Lemieux est avantagé. Force est de constater que ce sont les deux plus grands cogneurs de la division des poids moyens actuellement et c’est la raison pour laquelle leur duel suscite l’intérêt des amateurs de boxe au niveau international, car tout peut arriver. Chaque coup lancé par ces deux pugilistes fait mal. Le premier qui frappera l’autre solidement aura un avantage puisqu’il risque de forcer son adversaire à reculer et aller ainsi à l’encontre de son style, car les deux sont des prédateurs féroces préconisant un «Mexican style». Si cela se produit en début de combat, on pourrait avoir un combat assez rapide. Pour Lemieux, il doit toutefois passer un message en début de combat, mettre de la pression sur Golovkin, lui démontrer qu’il ne le craint pas même si cela peut comporter certains risques.

golovkin vs monroeEn défensive, bien que les deux pugilistes ne soient pas reconnus pour leur défensive étanche, ils ont certaines habiletés. Dans le cas de Golovkin, il se déplace bien et possède un bon jeu de pieds. Il possède une bonne intelligence du ring. Toutefois, dans son dernier duel contre Willie Monroe jr en mai dernier, il s’est exposé davantage aux frappes de son adversaire, ce qui fait qu’il a reçu quelques bons coups. Il devra être plus méfiant face à un cogneur comme David Lemieux qui est beaucoup plus dangereux, c’est le moins que l’on puisse dire. Toutefois, sa capacité à encaisser a passé le test dans son duel contre un cogneur comme Curtis Stevens en novembre 2013, où il a reçu des coups sans broncher et en mettant encore plus de pression sur son adversaire. Pour Lemieux, il s’est amélioré en défensive au cours des dernières années. Il n’est plus un boxeur unidimensionnel. Sa capacité à encaisser est très respectable, mais face à un cogneur comme Golovkin, il devra garder les mains hautes et utiliser son jab comme il l’a fait dans son dernier combat contre N’Dam. Il devra travailler au corps pour bien lancer son crochet retentissant à la tête. Il devra aussi gérer son niveau d’énergie, ne pas essayer de trop en faire, suivre son plan de match et demeurer concentré.

Au niveau de la précision, avantage marqué au Kazakh qui dispose d’une précision chirurgicale, force dominante chez Golovkin, qui à mon avis pourrait faire la différence dans ce combat. Le jab de GGG est percutant et précis. Il exécute ses adversaires par sa puissance et sa précision. Il est plus méthodique que son adversaire. Pour David Lemieux, il est davantage en explosion, il est moins précis que Golovkin dans l’exécution de ses coups. Il lui arrive aussi d’être en déséquilibre suite à ses frappes notamment dans son dernier combat contre N’Dam. Il s’agit d’un défaut qui, à mon avis, pourrait lui nuire face à un cogneur aussi précis et puissant que GGG, qui est reconnu pour terminer ses adversaires lorsque la situation se présente. Cependant, les coups de Golovkin sont plus prévisibles que ceux de Lemieux, élément qui peut créer un effet de surprise et jouer en faveur du Québécois.

Pour ce qui est de l’expérience des deux pugilistes, avantage très marqué pour Golovkin notamment avec ses 350 combats chez les amateurs. Bien qu’il ait disputé 33 combats professionnels, trois de moins que Lemieux, il en sera ce samedi à une 15e défensive consécutive de son titre WBA en championnat du monde, contrairement à une première défense de sa couronne IBF pour Lemieux qui en sera à son deuxième combat de championnat du monde. Les faits parlent d’eux-mêmes.

David Lemieux en entrainement publicConcernant les facteurs extérieurs, avantage Lemieux. Bien qu’il soit champion IBF, il a tout à prouver à la face du monde de la boxe internationale. Une victoire le propulserait directement dans les hautes sphères de la planète boxe. En vertu de son âge, 26 ans comparativement à 33 pour Golovkin, il a beaucoup moins à perdre que son adversaire. Il ne peut que surprendre et se positionner favorablement sur l’échiquier mondial des poids moyens avec une bonne performance et évidemment davantage avec une victoire par KO. Un cogneur comme David Lemieux sera toujours attrayant pour les réseaux de télévision comme HBO. Pour Golovkin, bien que sa fiche soit impeccable, il n’a pas affronté beaucoup de puissants cogneurs comme Lemieux, si l’on fait exception de Curtis Stevens, moins puissant que Lemieux, et de Marco Antonio Rubio, un combat qui a duré seulement deux rounds à l’avantage de Golovkin. Il sera intéressant de voir comment il va composer avec la puissance du Québécois. Clé intéressante du combat: GGG est au sommet de son art et de sa profession, classé parmi le top 5, livre pour livre, des meilleurs boxeurs de la planète; il a donc beaucoup moins à prouver que David Lemieux et par le fait même plus à perdre.

Finalement, pour ce qui est des entraîneurs des deux pugilistes, Abel Sanchez est reconnu comme un des meilleurs de sa profession actuellement. Il a entraîné plusieurs champions du monde dont le membre du temple de la renommée Terry Norris. Bien que Marc Ramsey ne possède pas l’expérience de Sanchez, il est un excellent entraîneur en pleine ascension qui a formé Jean Pascal (ancien champion du monde WBC de 2009 à 2011) et qui travaille actuellement avec deux aspirants mondiaux chez les mi-lourds, Eleider Alvarez et Artur Beterbiev. Tout de même, avantage Sanchez.

PRÉDICTION

À cause de sa puissance mariée avec sa précision et son expérience, je favorise Gennady Golovkin pour l’emporter par KO entre le 5e et le 7e , dans un duel spectaculaire.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.