Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Bouchard: « Je veux surprendre »

À quelques jours de son retour sur le ring pour un dernier gala de boxe au Colisée de Québec, nous nous sommes entretenu avec Sébastien Bouchard (9-1, 3 KO), du club de boxe Empire.

Bonjour Sébastien, parle-nous un peu de ton dernier combat contre Cedric Spera, qu’as-tu appris de cette expérience, ton premier KO depuis 2011?

Ce n’est pas tant ce que j’ai appris que ce que j’ai retenu. Tranquillement au gym, avec mes coachs, on commence à développer une routine et je m’améliore de plus en plus.

Tu affrontes Denis Farias (19-6-2, 1 KO), un Français. Que sais-tu de lui?

J’ai étudié son style un peu et il me fait penser à Antonin Décarie. Il a le même jab du 1er au 10e round. Il a une bonne mécanique, une bonne boxe. Je ne crois pas avoir à faire de gros ajustements, simplement de travailler sur ma vitesse. C’est de cette façon que j’ai battu Spera.

Que crois-tu avoir amélioré?

Mon jeu de pieds, entre autres. J’ai travaillé beaucoup les rotations, à tourner mes hanches, mon transfert de poids, tourner mes poignets. Je n’ai pas une boxe conventionnelle mais je commence à travailler en ce sens et à devenir plus standard. Contre Spera on a vu que ça commence à payer : je plaçais mes « shots » aux bonnes places.

Peux-tu nous parler de ta stratégie pour ce combat?

Avoir une défensive serrée, demeurer patient, bien utiliser mon jab et ma vitesse, contrairement au « Boutch » d’avant qui fonçait constamment. Contre Spera, on a vu au 3-4e round que je suis un peu retourné dans mes vieilles habitudes à mettre de la pression et mon coach m’a dit que j’étais plus rapide que mon adversaire. C’est ce que je veux faire : créer une fausse zone de confort et surprendre au bon moment.

Vises-tu un autre KO?

Je dirais que oui. Ce serait un bon « statement », de montrer que ce qui est arrivé la dernière fois n’est pas un accident. Je veux effacer la pensée comme quoi je ne cogne pas. En me basant sur ma vitesse, j’améliore ma force de frappe. De plus, au lieu de m’acharner, je veux faire des changements de tempo, ce qui surprend mes adversaires.

Si je te donne le combat que tu veux à court terme, tu prends qui?

J’y vais un combat à la fois. Je n’ai pas de noms en tête, mais j’aimerais me battre pour un titre nord-américain!

Que peut-on espérer pour toi pour l’avenir?

Actuellement, je peine à combiner travail et boxe. Je suis à 5h30 AM au gym, c’est toujours la même routine. Avoir un promoteur me donnerait une pression positive. (Lou) DiBella m’a dit qu’il me contacterait après mon combat contre Frank Galarza mais je n’ai rien eu. Pour le moment, on ne lâche pas!

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.