Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Lemieux-N’Dam, est-ce que ça aura lieu ?

Hassan N'Dam David Lemieux

Par Jean-Luc  Autret

Tel que promis, l’IBF a ouvert hier midi les enveloppes déposées pour l’encan Lemieux-N’Dam visant à trouver un promoteur intéressé à organiser le combat ayant pour but de déterminer un nouveau champion des poids moyens. Contrairement à la plupart des « purse bid » une seule mise a été déposée.

Conjointement, Golden Boy Promotions et Eye of The Tiger Management ont proposé la maigre somme de 102 000 $ qui doit être répartie également entre les deux boxeurs. Nous nous sommes entretenus avec Camille Estephan, président d’Eye of the Tiger Management et gérant de David Lemieux ainsi qu’avec Hassan N’Dam. Les deux clans ont des réactions plutôt aux antipodes.

Un sourire difficile à effacer

L’affable Camille Estephan était d’excellente humeur dans les heures qui ont suivi sa prise de contrôle sur le combat le plus important de la carrière de son protégé. « J’ai un sourire qui va être difficile à effacer tellement je suis content. Nous avons beaucoup négocié dans les dernières semaines avec le clan N’Dam et nous avions prévu deux types de mises: l’une importante, l’autre beaucoup moins. Lorsque nous avons pris conscience que nous serions les seuls à déposer, nous avons, bien sûr, déposé la seconde », nous explique-t-il.

Camille Estephan 2Pour vous mettre dans le contexte, un « purse bid » a deux objectifs. Il sert d’abord à déterminer qui a le mandat d’organiser ledit combat. Le promoteur gagnant a alors deux semaines pour faire signer un contrat aux deux boxeurs indiquant le lieu et la date du duel. Puis, selon des pourcentages déterminés d’avance (dans ce cas-ci parce que le titre est vacant, c’était 50-50), la somme déposée est une garantie minimale de bourse pour les combattants. En fait, on peut dire que ça détermine la bourse de l’adversaire puisque le promoteur est libre d’augmenter la bourse de son protégé.

« N’Dam doit avoir beaucoup de regrets présentement, nous avions fait une offre honnête et généreuse à son promoteur qui l’avait acceptée, mais le boxeur a préféré la refuser et maintenant il se retrouve avec le pire des scénarios. Il a choisi de parier et ç’a été un mauvais « bet », comme on dit. De notre côté, nous avons déjà une date de réservée au Centre Bell pour le mois de juin et on va de l’avant pour finaliser notre entente avec HBO », ajoute-t-il.

Grande déception à Paris

Hassan N'Dam champion WBOAprès sa séance d’entraînement quotidienne, nous avions rendez-vous avec l’ancien champion du monde WBO. Mais Hassan N’Dam avait appris la désagréable nouvelle et il n’avait vraiment pas le goût de parler de ce sujet très décevant pour lui. Il a, malgré tout, répondu à l’ensemble de nos questions.

« Je suis très déçu de tout ça. Je ne boxerai pas pour une telle somme. Je ne savais pas que mon promoteur ne déposerait pas d’offre, je vais devoir avoir une bonne discussion avec lui. Je trouve ça lamentable qu’un promoteur d’importance dépose une offre si ridicule. Désolé, mais ce sera sans moi. Je souhaitais avoir comme bourse un montant net de 300 000 $ et là ce serait seulement 51 000 $, c’est une bourse de débutant », nous a-t-il expliqué.

Évidemment cette réaction était à chaud, Hassan N’Dam va devoir évaluer les conséquences s’il refuse le combat. Actuellement classé 1er à l’IBF, 5e par The Ring Magazine et 8e aspirant selon la WBA, N’Dam s’éloignera d’un combat de championnat du monde en cas de refus, et ce, bien qu’il soit un aspirant légitime. À 31 ans, peut-il se permettre d’attendre encore deux ans avant d’affronter l’un des meilleurs chez les poids moyens ?

Deux scénarios

Maintenant que vous connaissez la réaction des deux clans, il y a seulement deux scénarios qui peuvent se produire. Le premier, et le plus probable, est que suite à de nouvelles discussions avec le Franco-Camerounais celui-ci accepte de venir se battre à Montréal. Le clan Lemieux a alors jusqu’au 21 avril pour lui faire signer un contrat.

La seconde hypothèse se mettra en branle si N’Dam reste sur ses positions et s’il préfère passer son tour. Dès le 22 avril, l’IBF va contacter les boxeurs qui sont derrière David Lemieux selon leur top 15 pour les inviter à se battre pour le titre vacant. Le premier qui devra répondre est un Australien de 41 ans. Sam Soliman (44-12-0, 18 KO) détenait cette ceinture avant d’être dominé par Jermain Taylor en octobre dernier. Il est fort probable qu’il accepte. Ce scénario est rapide à réaliser et Camille Estephan croit que ce duel aurait lieu aussi en juin.

La meilleure bourse à vie pour Lemieux

Tel que mentionné précédemment, selon le « purse bid » David Lemieux pourrait se contenter de 51 000 $, mais Camille Estephan ne nous a pas fait de cachette en nous confirmant que sa bourse sera bien plus généreuse. Il semblerait que le cogneur montréalais a mis la main sur une somme de 140 000 $ US en décembre dernier lorsqu’il a passé le KO à Gabriel Rosado.

Pour se battre pour le titre vacant de l’IBF, Lemieux devrait obtenir une somme plus considérable. Le duel devrait attirer une assistance importance et n’oublions pas que HBO a besoin de garder le contrôle sur la division des 160 livres. Présentement, l’unique diffuseur américain qui fait concurrence à Al Haymon peut compter sur Gennady Golovkin et Miguel Cotto, mais il a besoin de rester proche d’un David Lemieux pour s’assurer une relève de qualité.

Prenez note qu’en fin de semaine, les observateurs des poids moyens ne voudront pas manquer le duel entre le champion WBO Andy Lee et le New-Yorkais Peter Quillin. Le combat précédera l’affrontement entre Danny Garcia et Lamont Peterson sur les ondes de NBC à 20h30. Il s’agit du plus important programme de la jeune histoire de Premier Boxing Champions.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.