Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Une brillante performance de Ghislain Maduma: les résultats de la soirée «Boxing Lounge» d’EOTTM

Par Martin Achard

ringCamille Estephan et son équipe d’Eye of the Tiger Management (EOTTM) ont présenté ce soir le premier gala de leur nouvelle série «Boxing Lounge» au New City Gas de Montréal. Les places pour ce gala étaient réservés à des entreprises, mais les amateurs pouvaient, au coût de 19,99$, regarder tous les combats en direct sur le site punchinggrace.com qu’a récemment lancé EOTTM.

Voici les résultats des sept combats présentés.

Maduma–Aparicio

Maduma avant le combatDans la finale de la soirée, l’aspirant aux titres mondiaux Ghislain Maduma (16-0-0, 10 KO) a défendu avec succès son titre NABF des poids légers en disposant du Mexicain John Carlo Aparicio (26-8-0, 21 KO) par KO au 3e round. Un uppercut de la droite a d’abord forcé Aparicio à mettre un genou au sol, puis, quelques secondes plus tard, une puissante droite l’a fait de nouveau chuter. Constatant qu’il n’était pas de taille, le Mexicain a alors choisi de laisser l’arbitre atteindre le compte de dix et de concéder la victoire à Maduma.

Il s’agit peut-être de la meilleure performance en carrière de «Mani», qui a multiplié les combinaisons de toutes sortes au cours du combat, tout en étant époustouflant de rapidité et de précision. Le Québécois semble posséder toutes les armes pour mettre la main sur une ceinture de champion du monde dans un avenir rapproché.

Décarie–Chavez

Chez les mi-moyens, dans un combat prévu pour huit rounds, Antonin Décarie (29-2-0, 9 KO) s’est débarrassé du Mexicain Cesar Chavez (21-6-0, 9 KO) à la 2e reprise, en produisant trois knockdowns grâce à des droites à la tête.

Décarie devrait se rebattre bientôt. Il est en effet prévu qu’il fasse la finale du gala que présentera EOTTM le 28 mars à Gatineau, dans le cadre de son autre série de galas, «Fight Club», qui est ouverte au grand public.

Schiller HyppoliteHyppolite–Urbanski

Chez les super-moyens, Schiller Hyppolite (9-1-0, 6 KO) n’a pas eu besoin des huit rounds prévus pour vaincre le Polonais Daniel Urbanski (21-16-3, 5 KO). Il l’a envoyé au plancher une première fois au 1er round, puis trois autres fois au 3e (chaque fois grâce à des coups au corps) pour enregistrer un TKO automatique. La vivacité et l’explosivité des coups d’Hyppolite dans ce combat ont franchement impressionné.

Hussain–Tavira

Après avoir été ralenti au cours des derniers mois à cause d’une blessure à la main, le super mi-moyen Mian Hussain (8-0-0, 4 KO) est remonté dans le ring pour battre le Mexicain Jonathan Tavira (9-2-0, 7 KO) par décision unanime (60-54 trois fois).

Il devrait s’agir du dernier combat d’une durée de six rounds pour le talentueux jeune gaucher, qui pourrait revoir de l’action, dans un combat de huit rounds, dès le 28 mars à Gatineau.

Kamal Pierre-PaulKamal–Pierre-Paul

Dans un combat entre deux poids légers gauchers évoluant sur la scène locale, Roody Pierre-Paul (8-1-0, 5 KO) a stoppé Ibrahim Kamal (9-2-0, 6 KO) au 4e round. Kamal a boxé brillamment dans les trois premières reprises et semblait se diriger vers une victoire aux points, mais Pierre-Paul a renversé la vapeur de façon subite au 4e grâce à une énorme gauche qui a envoyé «Firearm» au tapis. L’Ontarien s’est relevé, mais a encaissé une pluie de coups qui n’a laissé d’autre choix à l’arbitre que de s’interposer.

Mick gadboisGadbois–Di Mari

Le gaucher de St-Hyacinthe Mick Gadbois (10-0-2, 3 KO) a retrouvé le chemin de la victoire après deux combats nuls consécutifs en triomphant de l’Italien Michelino Di Mari (2-3-1, 0 KO) par décision unanime (58-56 trois fois). Les deux poids légers ont échangé des coups de puissance dès les premières secondes de l’affrontement, dont tous les rounds ont été chaudement disputés.

Louis-Charles–Zold

Mitch Louis-CharlesEn lever de rideau, chez les super-moyens, le nouveau protégé de Camille Estephan et fils d’Ali Nestor Charles, Mitch Louis-Charles (3-1-1, 2 KO), a facilement stoppé le Hongrois Ferenc Zold (17-20-0, 6 KO). Le Québécois a multiplié les coups au corps dans les premières minutes du combat afin d’affaiblir son adversaire, puis a clairement sonné Zold avec une droite au 2e round, avant de l’envoyer trois fois au tapis au 3e, forçant l’arbitre à mettre un terme à l’affrontement.   

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.