Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Stevenson est-il du même calibre que Kovalev?

Par Mike Bilodeau

Il y a des boxeurs qui sont difficiles à arrêter, comme Sakio Bika, mais lorsqu’on est champion linéaire, considéré comme le boxeur ayant la meilleure main arrière «livre pour livre» de la planète, et qu’on mentionne à qui veut l’entendre que les «knockouts sell» … on doit réaliser des choses que personne n’a été en mesure de réaliser dans le passé.

11133923_803064709762946_5628472645260071375_nLe champion a dominé le combat de bout en bout en trouvant la distance parfaite pour placer des gauches puissantes afin de repousser Bika et, du même coup, engranger des rounds. L’aspirant a connu quelques bons moments lorsqu’il amenait «Superman» dans les câbles et le ruait de coups au corps et à la tête. Pourquoi n’a-t-il pas poursuivi avec cette recette? Je l’ignore. Je ne comprends pas non plus pourquoi Bika n’a pas été capable de solutionner la gauche d’Adonis, qui est tellement prévisible. Il continuait à demeurer au centre du ring, les mains basses, et à absorber les gauches de Stevenson.

Bika a le tour de faire mal paraître ses adversaires. Son endurance et sa capacité à encaisser ont empêché Stevenson de terminer le travail avant la limite. Quand Bika s’est relevé de ses chutes au plancher, j’aurais aimé voir «Superman» terminer le travail pour passer un message clair et mettre un doute dans la tête de Kovalev. Une réplique à la performance de Kovalev (face à Pascal) en passant le KO à Bika aurait créé encore plus d’engouement pour le duel Stevenson-Kovalev. Ceux qui disent que Bika n’a jamais été arrêté, je vous rappelle que Pascal non plus n’avait jamais été arrêté et que cela n’a pas freiné le «Krusher»!

Si «Superman» avait été en mesure de stopper l’Australien d’origine camerounaise, le duel Kovalev-Stevenson aurait aujourd’hui une saveur différente. Avec une victoire par décision unanime, Stevenson a assuré sa place avec Kovalev et une bourse qui pourrait tourner aux alentours de huit millions de dollars, mais plus j’y pense, et plus je crois que le boxeur russe ne fera qu’une bouchée d’Adonis.

Kovalev domine PascalStevenson n’a pas nécessairement mal paru mais il n’a pas été capable de mettre un point d’exclamation à sa victoire. Un boxeur comme Kovalev va trouver des solutions, et ce rapidement. Je persiste à croire que Stevenson cogne plus solidement que Kovalev mais ce dernier possède un arsenal beaucoup plus grand. Il a un jab des ligues majeures et lance des combinaisons qui ne laissent aucun répit à ses adversaires. Ses déplacements sont supérieurs et il est un bien meilleur boxeur en général. Stevenson a le coup de poing pour envoyer Kovalev au pays des rêves tôt dans le combat, ce qui, selon moi, est sa seule chance de mettre la main sur les quatre ceintures. Si j’avais à choisir le vainqueur de leur duel à venir au moment d’écrire ces lignes, je choisirais Kovalev sans aucune hésitation… en espérant me tromper!

2 Comments

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.