Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Yves Ulysse Jr en action à St-Jean

Yves Ulysse Jr

Par Jean-Luc Autret

À l’approche de son défi de vendredi soir à St-Jean-sur-Richelieu, nous avons rencontré Yves Ulysse Jr (6-0-0, 4 KO) et son entraîneur Rénald Boisvert. Le protégé d’InterBox fait les frais de la demi-finale du second gala organisé par l’organisation Promotions Coup de Poing en affrontant le Mexicain Noel Mejia Rincon (13-4-1, 9 KO). Bien qu’il s’agisse de son premier duel avec un poids limité à 142 livres, il n’a pas été en mesure de respecter cette limite en se présentant à 145,2 livres au moment de la pesée. Son équipe souhaite dorénavant qu’il soit suivi par une nutritionniste puisque leur objectif est qu’éventuellement il performe sur la scène mondiale à 140 livres.

Trois combats en trois mois

Ulysse est présentement en plein séquence de combats puisque ce duel est le second d’une série de trois duels relativement rapprochés. Vainqueur par arrêt de l’arbitre en cinq rounds, le 14 mars dernier lors du gala Pascal-Kovalev, il aura l’opportunité de retourner au Centre Bell le 20 juin prochain à l’occasion de la soirée Lemieux-N’Dam.

Claudio Misischia, Yves Ulysse Jr et Rénald Boisvert« J’ai bien aimé mon expérience lors de mon dernier combat. J’affrontais un gars d’expérience (17-1-1) qui était réputé pour être un agresseur. Sur le peu de vidéos que l’on a trouvé sur lui, j’ai remarqué qu’il contre-attaquait rapidement après le jab de ses rivaux. Par conséquent, j’ai évité de lui créer cette ouverture. Malgré ça, il m’a touché une fois et en restant calme il m’a démontré son expérience. Rendu aux 3eet 4e rounds, c’était évident qu’il ne pouvait pas suivre ma pression et l’arbitre a arrêté ça au cinquième », relate le boxeur de 26 ans.

Suite à ce combat, Ulysse a reçu des commentaires élogieux de la part des gens de HBO, de Roy Jones Junior et de la promotrice Katy Duva. « Ils m’ont dit qu’ils ont aimé mon style, ils n’ont pas fait attention à ma fiche et ils m’ont trouvé excitant et captivant C’est très motivant pour la suite », nous raconte le souriant boxeur.

Préparation légèrement perturbée

En vue de son combat de vendredi, Junior a dû ralentir le rythme de ses entraînements. Suite à une blessure  légère à ses épaules il n’a pas pu lancer de coups pendant un peu moins de deux semaines. « Cette pause a été bien spécifique, elle m’a permis de travailler mon mental en analysant les boxeurs qui m’ont inspiré. En regardant Sugar Ray Leonard, ça m’a beaucoup motivé pour commencer et finir fort chacun de mes rounds », souligne-t-il. Pour bien récupérer, Ulysse a pu compter sur les soins de sa conjointe qui est physiothérapeute en plus de travailler avec l’équipe des Carabins de l’Université de Montréal.

Ulysse RinconLe Mexicain Noel Mejia Rincon en sera à sa deuxième visite au Québec. Bien que son collègue d’entraînement David Théroux lui a passé le KO au troisième round l’automne dernier, Junior ne se met pas de pression additionnelle. « Chaque boxeur est différent, ils ont leur style et leur puissance, moi, ma priorité, c’est d’utiliser ma vitesse. À chaque combat, je vise de toucher mon adversaire sans être touché. Rincon est un boxeur qui a une bonne posture, une bonne technique et il a un uppercut sec. En l’affrontant dans un huit rounds, ça me donne le temps de m’imposer tout en étant spectaculaire », analyse-t-il.

Celui-ci prendra seulement deux jours de repos après son combat de vendredi et il reprendra sa préparation en vue du 20 juin. Pour l’instant, il ignore qui il aura devant lui, mais son entraîneur s’attend à ce que ce défi soit supérieur à Rincon. Il se pourrait qu’il participe au gala à Las Vegas du 25 juillet en sous-carte de Sergey Kovalev si Jean Pascal y est aussi.

Vitesse VS Puissance

Bien qu’Ulysse possède un ratio de quatre KO en six combats certains amateurs doutent de sa puissance. Questionné à ce sujet, le boxeur du Club Champion se met à rire et affirme : « Oui, je suis sous-estimé et c’est très bien ainsi !!! ». Ses entraîneurs en profitent pour mentionner que Jr a envoyé deux de ses rivaux à l’hôpital: l’un pour une commotion, l’autre suite à une fracture de la mâchoire.

« J’aime utiliser ma vitesse pour faire mal, comme le dit l’expression: la vitesse tue !!! Je ne suis pas du genre à planter mes pieds au sol pour frapper, je préfère être en mouvement », ajoute l’ancien champion canadien chez les amateurs. « Junior utilise sa vitesse et il fait très mal à ses adversaires en les touchant à des moments où ils ne s’y attendent pas et c’est bien connu que les coups que l’on ne voit pas venir sont ceux qui font le plus mal », conclut Rénald Boisvert.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.