Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Dierry Jean mérite un «B+» pour sa performance contre Lamont Peterson

Par Martin Achard

Dierry Jean n’a pas à rougir de sa belle performance d’hier, livrée dans une défaite par décision unanime (115-113, 116-112 et 118-111) contre Lamont Peterson pour le titre IBF des super-légers. Voici notamment trois choses que, selon moi, «Dougy Style» a très bien faites et qui forcent l’admiration:

– Il n’a jamais capitulé et a essayé jusqu’à la fin de placer des coups de puissance pour passer le K.O. à Peterson et remporter la victoire.

– Il a effectué à quelques occasions au cours du combat des ajustements pour tenter de renverser la vapeur et de prendre l’ascendant, comme recommencer à utiliser plus fréquemment son jab au 8e round.

– Il a démontré de bonnes capacités d’encaisseur lorsqu’il a été atteint de plein fouet par les coups de Peterson, particulièrement au corps.

Et voici trois choses qu’il aurait pu mieux faire, et qu’il pourra corriger dans l’avenir:

– Il n’a pas entamé le combat en force (comme il avait pourtant promis de la faire), afin d’exploiter les doutes que son adversaire aurait pu avoir en tête suite à sa défaite par K.O. à son précédent combat.

– Il n’a pas frappé suffisamment au corps, afin de forcer Peterson à baisser sa garde et de lui saper son énergie.

– Pendant de longues périodes au cours de l’affrontement, il s’appuyait trop sur ses habiletés naturelles (comme sa vitesse) et ne cherchait pas assez à faire varier ses attaques, ce qui le rendait prévisible.

Malgré tout, c’est sans hésiter que je lui donne une note de «B+» pour sa performance, qui fera en sorte que le public américain aura envie dans l’avenir de le voir de nouveau boxer. Jean a prouvé qu’il appartenait de plein droit au top-10 de sa division, et qu’il pourra remporter un titre majeur dans l’avenir s’il persiste et maintient ou améliore son niveau de boxe actuel. D’une certaine façon, on pourrait dire qu’il n’a tout simplement pas joué de chance hier, ayant affronté un Lamont Peterson particulièrement inspiré, dont la performance mérite quant à elle clairement un «A».

Ce que démontre l’exemple de Lamont Peterson

Parlant de Peterson, il faut savoir lui rendre hommage, car il a réussi à passer par-dessus le K.O. qu’il avait subi en mai 2013 aux mains de Lucas Matthysse, pour boxer de façon confiante et performer au meilleur de ses habiletés, autant sur le plan technique que sur le plan stratégique.

Selon moi, on accorde souvent trop d’importance en boxe aux fiches sans défaite, et on juge trop sévèrement les boxeurs qui ont subi des revers avant la limite. Il s’agit d’un point où le monde du noble art pourrait apprendre du monde des arts martiaux mixtes, dans lequel les défaites ne sont pratiquement jamais vues comme des stigmates, mais plutôt comme des occasions de devenir meilleur, surtout lorsqu’elles ont été encaissées contre des adversaires de valeur ou appartenant à l’élite mondiale.

On notera que cette attitude plus positive à l’endroit de la défaite a d’ailleurs déjà existé en boxe, dans la première partie du 20e siècle, alors qu’il était courant de voir les boxeurs se battre 10, 15 ou 20 fois par année. Par exemple, Henry Armstrong, qui est souvent considéré comme le meilleur boxeur de l’histoire toutes catégories confondues avec Sugar Ray Robinson, s’est fait passer un véritable K.O. à son premier combat professionnel, et il possédait une fiche de 1-3-0 après quatre combats. Or ces faits ne l’ont pas empêché de remporter et de détenir simultanément trois titres dans trois catégories de poids différentes, de devenir l’un des boxeurs les plus appréciés et respectés des années 1930 et 1940, et d’être aujourd’hui unanimement considéré comme l’un des immortels absolus du noble art.

À mon avis, il ne saurait faire de doute que les nombreux combats menés par Peterson contre l’élite de sa division (Timothy Bradley, Lucas Matthysse, Amir Khan et Victor Ortiz) l’ont beaucoup aidé hier contre Dierry Jean, même si les résultats de Peterson contre l’élite avaient été plutôt contrastés.

À «Dougy Style» maintenant de saisir l’occasion que lui offre son expérience contre Peterson pour progresser et revenir en force.

Voici le combat, pour ceux qui n’ont pas pu le voir.

2 Comments

  1. Pingback: Sondage : Qui se relèvera le mieux de cette défaite ? | 12 Rounds

  2. Pingback: Dierry Jean peut-il revenir au sommet ?

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.