Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Ça brasse chez les 140 livres

Ghislain Maduma et Dierry Jean

Par Jonathan Desormeaux

Samedi dernier, les amateurs de boxe ont assisté à une grosse soirée chez les super-légers. Trois combats d’importance, dont deux étaient pour des championnats du monde vacants. Puisque Dierry Jean est activement impliqué dans la division et qu’il y a plusieurs autres combats intéressants à venir, il est important pour nous de vous offrir un portrait détaillé des super-légers (140 livres).

Les gagnants de samedi

Victor PostolSans aucun doute, Viktor Postol (28-0-0, 12 KO), nouveau champion WBC, est le grand gagnant de cette soirée. Boxeur ukrainien, entraîné par le légendaire Freddie Roach, il a su être le plus intelligent et le plus dominant lors de son duel contre Lucas Matthysse (37-4-0, 34 KO). N’ayant aucun complexe face à un boxeur plus expérimenté, Postol a respecté à la lettre le plan proposé par son entraîneur. Cette victoire par KO le place dans une bonne position pour un combat d’unification. De plus, sa domination sur l’Argentin sur les ondes de HBO va lui ouvrir des portes qui pourraient bien être liés au combat Crawford-Jean le 24 octobre prochain.

De plus, Adrien Broner (31-2-0, 23 KO), nouveau champion WBA, est le second gagnant de samedi dernier. Sa victoire par KO face à Khabib Allakhverdiev (19-2-0, 9 KO) est la preuve que sa défaite contre Shawn Porter n’était qu’une erreur de parcours. Dominant tout au long du combat, «The Problem» a su être le boxeur qui lui a valu sa solide réputation. Cette victoire le place en bonne position pour être considéré comme un membre de l’élite des 140 livres. Bien que de nombreux amateurs ne l’aiment pas, on se doit de respecter son parcours, lui qui a décroché des titres de champion du monde dans quatre catégories, et ce, en seulement quatre ans.

Antonio OrozcoEnfin, le Mexicain Antonio Orozco (23-0-0, 15 KO) a gagné en crédibilité suite à sa victoire aux points sur Humberto Soto (65-9-2, 35 KO). Même si Soto n’est plus le boxeur dominant d’autrefois, «Relentless» a su dominer un boxeur beaucoup plus expérimenté que lui. Cette victoire lui permet d’apparaître dans les classements des super-légers selon The Ring et, considérant qu’il est présentement 3e à l’IBF, il risque sûrement d’obtenir bientôt un combat où le gagnant deviendra l’aspirant obligatoire de cette association.

Les perdants

Lucas Matthysse est évidemment le plus grand perdant. Sa défaite face à Postol lui coûte très cher car il est maintenant relégué au second plan sur la liste des aspirants. Il passe notamment de la première à la quatrième position selon The Ring. Malgré sa bonne réputation, cette défaite va laisser planer un doute sur l’avenir de l’Argentin. Alors que l’on parlerait d’un possible affrontement contre Manny Pacquiao, Matthysse doit maintenant recommencer et grimper les échelons s’il désire obtenir à nouveau un combat de championnat.

Adrien BronerLa défaite de Khabib Allakhverdiev laisse planer un sérieux doute sur la capacité du Russe à affronter de grands noms. Lors de ces deux derniers combats, il a subi des défaites de manière assez convaincante. Incapable de s’imposer contre des boxeurs plus expérimentés, le Russe vient de descendre drastiquement sur la liste des aspirants. Âgé de 32 ans, Allakhverdiev doit se reprendre rapidement s’il désire refaire les frais d’une finale.

La défaite d’Humberto Soto n’est pas si dramatique car ce dernier ne figurait plus parmi les meilleurs. Il faisait plutôt figure de référence, c’est-à-dire pour mesurer la valeur d’un jeune boxeur. Cependant, sa défaite par décision unanime peut être le signe qu’il est temps pour lui d’accrocher les gants ou d’accepter son rôle de second boxeur. Rendu à 35 ans, il serait peut-être sage d’éviter le combat de trop.

À venir

D’ici un mois, il y aura deux autres combats de championnat dans cette division relevée, soit: César Cuenca (48-0-0, 2 KO) vs Eduard Troyanovsky (22-0-0, 19 KO), le 4 novembre en Russie, et évidemment Terence Crawford (26-0-0, 18 KO) vs Dierry Jean (29-1-0, 20 KO) que l’on suivra avec attention le 24 octobre prochain.

César Cuenca Pour son premier combat de championnat, Cuenca pourra-t-il sortir gagnant sans trop de problèmes? Argentin toujours invaincu, «El Distinto» est un boxeur n’ayant aucune force de frappe comme sa fiche de deux KO en 48 victoires l’indique bien. Il a décroché son titre IBF en juillet dernier lors de son tout premier combat à l’extérieur de son pays, un duel contre le Chinois Ik Yang (19-1-0, 14 KO), qui s’est déroulé à Macao. Son 14e aspirant Troyanovsky n’est pas non plus un grand voyageur: si l’on excepte ses neuf premiers combats en Allemagne, tous ses combats ont eu lieu en Russie. Est-ce que son promoteur, Aleksey Stashkov, le même que les Povetkin et Lebedev, pourra tirer sur sa couverte au point d’avantager son boxeur de 35 ans?

Crawford-vs-JeanLe combat de championnat au Nebraska sera suivi par des milliers de Québécois puisqu’un Montréalais y est impliqué. Dierry Jean doit absolument gagner s’il désire faire sa place dans l’élite. Ayant échoué à sa première tentative pour obtenir un titre majeur (une défaite contre Lamont Peterson), un seconde échec contre un champion pourrait être fatale pour sa réputation, lui qui a déjà 33 ans. Possédant de très belles habilités dans le ring, Jean devra être plus intelligent que Crawford pour le dominer. Pour le champion WBO, une victoire sur Jean ne ferait que confirmer sa place parmi les meilleurs 140 livres, tandis qu’une défaite compromettrait l’héritage que «Bud» veut laisser sur le monde de la boxe.

Ghislain MadumaEn sous-carte de Golovkin vs Lemieux, le Montréalais d’origine congolaise Ghislain Maduma (17-1-0, 11 KO) va affronter le Texan Maurice Hooker (18-0-2, 14 KO). Nous aurons affaire à deux boxeurs qui veulent améliorer leur sort dans cette catégorie si féroce. Une victoire de Maduma sur Hooker, qui détient le titre NABO des super-légers, placera le Québécois en bonne position pour affronter des boxeurs mieux classés et obtenir un éventuel combat de championnat du monde, que ce soit chez les 135 livres (sa catégorie habituelle) ou chez les 140.

Bref, l’avenir immédiat s’annonce mouvementé et intéressant chez les super-légers. Plusieurs combats de championnat devraient avoir lieu, impliquant trois récents champions qui voudront chacun améliorer leur sort. Avec Dierry Jean et possiblement Ghislain Maduma dans le décor, le Québec pourrait même avoir à court et moyen termes deux champions du monde à 140 livres. Bonne Boxe!

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.