Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Kovalev-Alvarez: duel de titans en perspective!

PAR MARTIN FOURNIER – Samedi soir au MGM Grand Garden Arena de Las Vegas, Saul Alvarez a rendez-vous avec le champion WBO des mi-lourds, le Russe Sergey Kovalev.

Alvarez combattra pour une première fois en carrière chez les mi-lourds. Un pari important pour le Mexicain qui s’est battu principalement jusqu’ici chez les super mi-moyens et les moyens. Aucun doute possible, ce facteur du poids rend ce combat encore plus intrigant.

Présentation

Kovalev est âgé de 36 ans et il en est à son troisième règne en tant que champion du monde. D’ailleurs, il est le troisième boxeur de l’histoire chez les mi-lourds à avoir remporté ce titre à trois reprises, les deux autres étant Bernard Hopkins et Chad Dawson. Il fut la première fois champion WBO des mi-lourds, le 17 août 2013, à la suite d’une victoire par TKO au 4e round contre Nathan Cleverly.

Dans ce même règne de plus de 3 ans, il a aussi conquis les titres IBF et de super champion WBA en battant Bernard Hopkins le 8 novembre 2014 par décision unanime. Kovalev a été champion unifié des mi-lourds de 2014 à 2016. Il a défendu ses titres WBO, IBF et WBA avec succès à 4 reprises. Il a perdu ces trois titres dans un combat d’unification contre Andre Ward le 19 novembre 2016 dans une décision très controversée qui demeure toujours discutable trois ans plus tard.

Il est devenu une deuxième fois champion WBO des mi-lourds, le 25 novembre 2017, en battant par TKO au 2e round, l’ukrainien Vyacheslav Shabranskyy. Puis, en février dernier, il a reconquis son titre WBO aux mains d’Eleider Alvarez, par décision unanime. Rappelons que celui-ci l’avait battu quelques mois plus tôt par KO au 7e round. Ce samedi, il disputera son 17e combat de championnat du monde consécutif. À ne pas en douter avec un parcours de la sorte, il pourrait certainement être élu au Temple de la renommée de la boxe après sa carrière.

Son adversaire, la jeune coqueluche mexicaine Saul Alvarez est âgé de 29 ans et possède une fiche exceptionnelle de 52 victoires dont 35 KO en 55 combats. Sa seule défaite est survenue aux dépens de Floyd Mayweather jr en septembre 2013, défaite par décision majoritaire. De plus, il a obtenu deux verdicts nuls, soit un en juin 2006 contre Jorge Juarez et l’autre contre Gennady Golovkin le 16 septembre 2017, décision controversée liée à la carte remise par la juge Byrd.

Malgré son jeune âge, il a détenu et détient les titres suivants;  WBC des super mi-moyens de 2011 à 2013; WBA des super-mi-moyens d’avril à septembre 2013; WBC des moyens de novembre 2015 à mai 2016; WBO des super mi-moyens de 2016 à 2017; WBA des super-moyens de septembre 2018 à maintenant; WBC des moyens de  septembre 2018 à maintenant; WBA des super-moyens de novembre 2018 à maintenant et IBF des moyens de mai 2019 à maintenant.

En 15 combats de championnats du monde, Canelo a obtenu une fiche de 13 victoires dont 7 KO, une défaite et un verdict nul. En battant Kovalev ce samedi, il ajouterait un autre titre à sa collection dans une quatrième division de poids. Wow! Bien qu’il ait déjà marqué la riche histoire de la boxe, Alvarez ajouterait avec une victoire, un autre chapitre à sa glorieuse carrière.

Fait à préciser, Canelo se battra la première fois chez les mi-lourds comparativement à Kovalev qui s’est toujours battu dans cette catégorie. Cette situation complexifie l’analyse comparative habituelle. Néanmoins, soumettons-nous à l’exercice.

Analyse

Analysons ce duel en vertu des six différents critères que sont l’offensive; la défensive; la vitesse; l’expérience; les entraineurs et les facteurs intangibles.

Dans un premier temps, en matière d’offensive, plus particulièrement de la puissance, la fiche de Kovalev parle d’elle-même avec 29 KO en 38 combats et un pourcentage de KO sur l’ensemble des 173 rounds boxés de plus de 76 %. Quant à la mensurations des deux pugilistes, Kovalev mesure 6 pieds et sa portée est de 72 pouces ½ contre 5 pieds et huit et 70 pouces et ½ de portée pour Alvarez. Il va sans dire que la puissance des deux boxeurs ne fait aucun doute. Ce qui rend ce combat intéressant, c’est le style des deux boxeurs, un agresseur naturel comme Kovalev versus un contre-attaquant très dangereux et efficace en canelo.

Kovalev possède un excellent jab, coup puissant et précis suivi de sa puissante main droite arrière, arme de prédilection qu’il utilise souvent contre le jab de son adversaire, De plus, il varie bien ses coups au corps et à la tête. Son crochet est aussi très percutant. Il coupe très bien le ring en mettant beaucoup de pression sur ses adversaires ce qui les fait reculer le long des câbles. Son transfert de poids est excellent pour maximiser la puissance de ses coups. Il est aussi très efficace en contre-attaque sans compter qu’il peut surprendre ses adversaires lorsqu’il lance sa droite sans avertissement. Sa force de frappe peut changer la donne à n’importe quel moment dans le combat et il est un excellent finisseur lorsque son adversaire est en difficulté. Il sera donc intéressant de voir comment Alvarez pourra composer avec la puissance de Kovalev puisqu’il sera moins lourd, moins puissant que le russe, qui a toujours boxé chez les mi-lourds contrairement à un premier combat pour Alvarez dans cette division. De plus, Kovalev boxe de façon très disciplinée et intelligente en gardant sa distance afin de contrer les coups de ses adversaires. Il feinte beaucoup afin de les déjouer.

Pour Alvarez, son jab est très rapide et utilise souvent un double jab suivi de son uppercut dévastateur. Kovalev devra se méfier de son crochet de gauche au corps et à la tête. Il est un excellent contre-attaquant. Il excelle aussi en combinaison, est très explosif et peut lancer une séquence de six coups en même temps. Comme Kovalev, Alvarez est très précis dans l’exécution de ses frappes de puissance. Avantage Kovalev en offensive en vertu du poids.

En défensive,  Kovalev boxe de façon disciplinée et se protège bien comme il l’a notamment démontré dans le deuxième combat contre Eleider Alvarez en février dernier. Il utilisait bien son jab et bougeait constamment. Il varie bien ses angles de déplacement. Cependant, il est moins à l’aise à l’intérieur dans les différents échanges en corps à corps. Cette faiblesse a été exploitée dans le passé. Andre Ward a utilisé cette stratégie à plusieurs reprises et on connait le résultat. De plus, il devient plus vulnérable dans la deuxième moitié du combat. À son dernier combat contre Yarde, le 8e round fut très difficile pour Kovalev. Pour sa capacité à encaisser, il n’est pas infaillible. Il a perdu contre Eleider Alvarez par KO au 7e round et contre Andre Ward par TKO au 8e round après plusieurs coups portés au corps. Compte tenu qu’Alvarez est très efficace au corps, il pourrait faire beaucoup de dommages à Kovalev. C’est une faiblesse chez le Russe, à quoi s’ajoute le fait qu’il a 36 ans bien sonné contre 29 pour Alvarez.

Pour Alvarez, il se protège bien en gardant ses mains hautes notamment le long des câbles. Cependant, il ne bouge pas le corps suffisamment. Pour ce qui est de sa capacité à encaisser, rien de problématique en ce sens puisqu’il n’a jamais été en difficulté durant sa carrière bien au contraire. Il sera intéressant de voir comment il va réagir face à un cogneur du calibre de Kovalev. Avantage Alvarez en défensive en raison de la faiblesse de Kovalev au corps.

En vitesse, Le jeu de pieds du russe est excellent et il a de quoi désamorcer ses adversaires. Kovalev est constant et fluide dans ses déplacements. Ses mains sont rapides Toutefois, il peut se montrer prévisible. Le mexicain est plus explosif que Kovalev.  Ses mains sont excessivement rapides, il lance souvent des combinaisons de plusieurs coups. Toutefois, le fait qu’il se battra à 175 livres risque de le ralentir. Néanmoins, léger avantage à Alvarez.

Pour ce qui est de l’expérience, nous avons deux boxeurs très expérimentés. Toutefois, un niveau d’expérience qui diffère pour les deux. Pour Alvarez, son expérience chez les amateurs est incomparable avec celle du russe, au mieux 44 victoires en 46 combats selon différentes sources contre plus de 215 combats chez les amateurs pour Kovalev. Alvarez a fait ses débuts chez les pros en octobre 2005 alors qu’il était âgé de 15 ans seulement. En 55 combats professionnels et 391 rounds disputés, il s’est battu dans 15 combats de championnats du monde, une seule défaite seulement en carrière contre Floyd Mayweather jr en septembre 2013. Dans ses 13 victoires en championnat du monde,  il a obtenu 7 KO. De plus, il s’est battu contre quinze champions du monde en carrière dont Miguel Vazquez à deux reprises; Carlos Manuel Baldomir; Lovemore N’Dou; Kermit Cintron; Shane Mosley; Austin Trout; Floyd Mayweather jr; Erislandy Lara; Miguel Cotto; Amir Khan; Liam Smith, Julio Cesar Chavez jr; Gennady Golovkin; Rocky Fielding et Daniel Jacobs.

Pour Kovalev, il en sera à un 17e combat consécutif de championnat du monde en carrière. En 16 combats de championnats du monde, il a conservé une fiche de 13 victoires dont 10 KO contre 3 revers aux dépens d’Andre Ward à deux reprises et d’Eleider Alvarez. Il a gagné contre les anciens champions du monde suivants : Nathan Cleverly; Cabriel Campillo; Bernard Hopkins; Jean Pascal et Eleider Alvarez.

Pour ce qui est des deux entraîneurs, nous avons ici deux coachs de grand calibre. L’entraîneur de Kovalev, Buddy McGirt, élu au Temple de la renommée de la boxe en 2019,  n’a plus besoin de présentation. Il a été l’entraîneur de plusieurs anciens champions du monde au cours des années dont Arturo Gatti  pour ne nommer que celui-là. Il a excellé au cours de sa carrière d’entraîneur à donner un second souffle à la carrière de  boxeurs d’expérience. L’association avec Gatti en est un bon exemple. Depuis qu’il est avec Kovalev, les résultats sont concluants, deux victoires contre Alvarez et Yarde.

Pour Alvarez, il a les mêmes entraîneurs depuis le début de sa carrière soit Jose et Eddy Reynoso, père et fils. La relation qui existe entre Canelo et les Reynoso est exceptionnelle. Ensemble, ils ont formé cinq champions du monde avec Saul Alvarez au cours des années : Javier Jauregui; Oscar Larios; Victor Terrazas et Rigoberto Alvarez. Sensiblement comparable au niveau des entraîneurs.

Au niveau des facteurs intangibles, pour Alvarez, à 29 ans, il est au zénith de sa carrière. Ce combat est une opportunité exceptionnelle pour lui de devenir une huitième fois champion du monde. Toutefois, donnée à considérer en vue de cet affrontement, Alvarez se battra contre un mi-lourd naturel en Kovalev tandis qu’Alvarez a évolué principalement chez les super mi-moyens et moyens en carrière. Est-ce que ce facteur pourra jouer durant le combat et favoriser le russe qui pourrait être dangereux en début de combat avec la puissance de son jab ?

Si Alvarez est en mesure de composer avec les coups de puissance de Kovalev dans les premiers rounds du combat, il pourrait être difficile pour le russe de 36 ans de subir les attaques soutenus d’Alvarez au corps surtout que Kovalev a tendance à ralentir dans la deuxième moitié du combat et qu’il est moins efficace à l’intérieur.

Clé du combat à mon avis. Les premiers rounds seront très importants. Kovalev devra imposer son rythme dès le début des hostilités afin de déstabiliser Canelo. Plus le combat avancera, plus Canelo pourrait être avantagé. Somme toute, avantage du poids pour Kovalev et avantage de l’âge pour Alvarez. Comparable pour les facteurs intangibles à mon avis en vertu de ces données.

Suite à cette analyse comparative, je m’attends à un duel de grand niveau entre ces deux grands champions. Éléments à surveiller entre autre pour Alvarez : la puissance de Kovalev. Comment Alvarez composera avec cette donnée en vertu du fait qu’il sera moins lourd que le russe? Le début du combat sera à surveiller. On pourrait rapidement avoir des réponses à nos interrogations. Pour Kovalev, il devra se protéger efficacement contre les contre-attaques au corps d’Alvarez. À ne pas en douter, un combat très intrigant. J’aurais tendance à favoriser Alvarez. Toutefois en vertu de  l’avantage de la puissance de Kovalev et du fait qu’il est un mi-lourd naturel, rien n’est gagné. Combat très intéressant en perspective.

Source; Boxrec

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *