Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

«Canelo» saura-t-il s’affirmer comme le nouveau visage de HBO?

Par Jonathan Desormeaux

Le retour de Saul Alvarez dans le ring, samedi le 9 mai à Houston, marque la fin des festivités du Cinco de Mayo, fête mexicaine très importante, de même que, peut-être, le début du règne de «Canelo» sur les ondes de HBO. Après une absence d’une dizaine de mois, l’enfant chéri du Mexique sautera dans l’arène pour y affronter James Kirkland (32-1-0, 28 K.-O.), dans un combat qui devait avoir lieu en décembre dernier, mais qu’une blessure à Alvarez a forcé à remettre.

Bien qu’aucune ceinture ne soit en jeu, ce duel sera déterminant pour Alvarez car il doit prouver qu’il est le nouveau visage de HBO et qu’il peut combler le trou béant causé par le départ de Floyd Mayweather vers Showtime il y a deux ans. Il doit démontrer au monde de la boxe qu’il peut être considéré comme l’attraction principale de HBO, un titre qui, de l’avis de certains, serait actuellement détenu par Gennady Golovkin, l’un des meilleurs cogneurs de la planète.

Canelo vs Kirkland press conferencePour établir sa supériorité, «Canelo» doit se battre comme il le faisait avant sa défaite contre «Money» Mayweather, c’est-à-dire livrer un combat spectaculaire et féroce qui fera le bonheur de ses partisans mexicains. Les amateurs de boxe tendent à être sévères pour les boxeurs des catégories de poids situées entre 135 et 160 livres, car ils s’attendent à les voir déployer un parfait mélange de puissance et de rapidité. Faut-il rappeler les huées de la foule lors du deuxième combat entre Floyd Mayweather et Marcos Maidana? Les fans ne veulent pas de longs combats où l’on s’étudie sans prendre de risques, ou d’affrontements où un pugiliste attend le «counter-punch» parfait. Ils préfèrent les batailles de rue, comme Matthysse vs Provodnikov, ou du moins les combats physiques et durs, dans lesquels chaque coup compte.

Pour se hisser à la plus haute place, «Canelo» doit donc retrouver ses racines de boxeur mexicain, ce qui veut dire: un dur cogneur qui prend des risques. Peut-il le faire? La réponse est oui. L’impressionnant dossier (44-1-1, 31 K.-O.) qu’il possède malgré son jeune âge démontre très bien l’ampleur de son talent. Qui peut se vanter d’avoir affronté le meilleur boxeur du monde «livre pour livre» à l’âge de 23 ans, ou encore d’avoir battu «Sugar» Shane Mosley à l’âge de 21 ans? Son c.v. parle de lui-même.

Une victoire par K.-O. d’Alvarez sur Kirkland, qui n’a subi qu’une seule défaite en carrière et est sur une lancée de cinq victoires avant la limite consécutives, propulserait le Mexicain vers de nouveaux cieux. «Canelo» doit faire oublier la contre-performance qu’il a connue à son dernier combat, une victoire controversée, acquise par décision partagée, contre Erislandy Lara.

Une semaine après le combat du siècle, Saul «Canelo» Alvarez a sa destinée dans ses mains.

Ma prédiction: Alvarez par K.-O. au 10e round.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.