Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Canelo vs Angulo : feux d’artifice ou pétard mouillé en vue?

Par François Bouchard

Très intriguant que le combat de ce soir entre Saul « Canelo » Alvarez et Alfredo Angulo. Non seulement pour la division des super mi-moyens mais aussi pour la carrière des deux boxeurs. C’est ce qu’on appelle un « crossroads fight » ou un combat de croisée des chemins. Deux Mexicains, deux boxeurs connus pour leur force de frappe impressionnante, nous avons donc une guerre de tranchée garantie. Ou pas.

Le négligé est sans aucun doute Angulo. Il revient d’un défaite subie au 10e round par K.-O. technique contre l’excellent cubain Erislandy Lara, non sans l’avoir fait visiter le plancher à deux reprises dans un combat très serré. Angulo est ce qu’on pourrait décrire comme le « Ultimate Warrior ». Pratiquement chaque combat est une guerre de tranchées et celui que l’on surnomme « Perro » donne tout dans le ring, en vrai guerrier qu’il est. Sa technique est toutefois rudimentaire mais il a véritablement un cœur de lion. Si vous n’avez pas vu son affrontement contre l’autre cogneur James Kirkland, prenez 10 minutes de votre temps et faites un tour sur Youtube! Rappelons-nous également qu’en juillet 2010 il eut facilement raison du Montréalais Joachim Alcine par K.-O. au premier round. Capable de rivaliser avec les meilleurs, il a cependant une défensive poreuse. Son cœur a joué contre lui contre Kirkland : après l’avoir envoyé solidement au plancher, il s’est vidé sur son adversaire. Contre Lara, un coup bien placé du boxeur cubain a infligé une sérieuse blessure du même type que celle subie par Hasim Rahman contre Evander Holyfield.

Dans le cas de Canelo Alvarez, il est encore très jeune et revient d’une défaite contre nul autre que Floyd Mayweather. S’étant incliné par décision majoritaire, cette dernière aurait dû être unanime. Sa montée vers le titre a été fulgurante, terrassant des adversaires comme Miguel Vazquez (actuel champion des poids légers IBF), Matthew Hatton, Shane Mosley et Kermit Cintron. Puissant, agressif, très fort physiquement, intelligent, non seulement il se bat comme un Mexicain, mais un boxeur qui sait aussi démontrer de belles habiletés. Ce fut le cas lorsqu’il a unifié les couronnes WBC et WBA contre Austin Trout, qui venait tout juste de vaincre Miguel Cotto. Dans ce combat, on dirait que quelque chose de nouveau est venu hanter le jeune rouquin. Il a mis de côté sa hargne, misant sur sa technique. J’ai trouvé ce combat sans passion de la part du jeune Canelo, qui fut très économique, dansant sans cesse et se laissant travailler dans les câbles. On était loin du Canelo auquel on était habitué et je crois que c’est ce qui a motivé Mayweather à le sélectionner. Malgré sa victoire serrée sur Trout, Alvarez semblait sans réponse face au grand Floyd. Il voudra certainement faire oublier ses récentes performances.

Alvarez tentera peut-être une fois de plus de faire une pâle imitation de Muhammad Ali mais Angulo le ramènera rapidement à son style après quelques rounds. Angulo va forcer le jeune Alvarez à la guerre et nous verrons véritablement de quoi il est fait.  De plus, son menton sera véritablement testé. Je ne m’avancerai pas à prédire un résultat quelconque. La logique veut toutefois qu’Alvarez l’emporte. Ce qui est certain c’est que nous verrons de quoi il est fait.

En sous-carte Carlos Molina devait défendre son titre IBF des 154 livres contre Jermell Charlo mais difficile de boxer lorsque la justice nous en empêche … Molina étant sous les verrous pour une affaire d’agression sexuelle. C’est donc, afin de mettre la table à la finale, l’homme aux attaques infinies Leo Santa Cruz qui défendra sa couronne WBC des supers-coqs contre le gaucher d’expérience Christian Mijares.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.