Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

La bonne décision

Kovalev domine Pascal

Par Mike Bilodeau

Quel combat spectaculaire! Après quatre rounds dominés par le champion unifié, le Québécois d’origine haïtienne est revenu fort lors des quatrième et cinquième rounds avant de baisser pavillon à la huitième reprise quand l’arbitre a mis fin aux hostilités. Était-ce la bonne décision? Oui et je vais vous expliquer pourquoi.

L’arbitre de ce combat était Luis Pabon. Le Portoricain possède une solide expérience comme arbitre et juge. Il a participé à plusieurs combats de championnat du monde au cours de sa carrière. Avant même que la première cloche ne sonne, Pabon était conscient que Pascal n’était jamais allé au plancher. En revanche, il savait aussi que Kovalev a mis fin aux jours de Roman Simakov. Il se devait de prendre ces deux facteurs en considération si Jean se retrouvait dans une position dangereuse.

Magomed Abdusalamov aujourd'hui

Magomed Abdusalamov aujourd’hui

Son rôle premier est de protéger la santé des boxeurs. Les gens oublient souvent qu’un coup de trop peut être dommageable pour l’athlète, et l’officiel ne veut pas vivre avec les remords de ne pas avoir agi. À titre d’exemple, en 2013, le Cubain Mike Perez a vaincu le Russe Magomed Abdusalamov par décision dans un combat prévu pour dix rounds. Depuis ce temps, Abdusalamo a été forcé de quitter la compétition en raison d’une hémorragie qui l’a plongé dans un coma artificiel. En mars dernier, le Russe, qui a finalement retrouvé sa famille, a décidé de poursuivre les cinq docteurs de la Commission athlétique de New York pour négligence médicale. La boxe veut éviter ce genre de situation, et ce, même si Abdusalamov n’a jamais visité le plancher dans son combat face à Perez.

Au huitième round, Pascal était ébranlé et ce n’était pas la première fois que cette situation se produisait dans le combat. Kovalev a par la suite semblé glisser dû à de l’eau qui s’était accumulée sur le tapis. Le Russe s’est relevé sans problème pendant que Pascal est passé d’un coin à l’autre avec beaucoup de difficulté. En fait, il était complètement sonné. À la reprise, Kovalev s’est rué sur le porte-couleur fleurdelisé et l’officiel avait à prendre une décision en tenant compte de l’accumulation des coups que Pascal a reçue au cours de l’affrontement. Il a pris sa décision afin d’éviter le pire, en regardant les yeux de Pascal pendant que ce dernier était acculé dans un coin et que Kovalev lui assénait des coups de poing puissants, dangereux et fort probablement non nécessaires. Est-ce que Pascal pouvait continuer? La réponse est oui, mais à quel prix?

Pascal est loin de la retraite

Jean Pascal, malgré la défaite, sort gagnant de cette soirée. Les amateurs de boxe du Québec et de partout à travers le monde ont découvert ou redécouvert un véritable guerrier prêt à tout pour gagner. Quel boxeur aurait osé vouloir échanger coup pour coup avec cette force de la nature qu’est Kovalev? Jean Pascal n’est pas parfait, comme vous et moi, mais le boxeur qui se présente dans le ring est un boxeur courageux, spectaculaire et qui mérite le respect de tous et chacun.

10537097_792438507492233_8773388037542777873_nLe meilleur boxeur a gagné. Kovalev est dans une classe à part. Malgré une semaine difficile pour toutes sortes de raisons et des rumeurs plus vraies que fausses, le champion a exécuté point à la ligne. Le champion russe aura des décisions à prendre au cours des prochaines semaines concernant son entourage. Sa relation avec son entraîneur John David Jackson semble périlleuse. Il ne semble y avoir aucune chimie entre les deux individus. Avez-vous remarqué Kovalev s’impatienter lorsque son entraîneur lui faisait ses bandages? Le champion est devenu impatient et a lui même fait le travail! Pendant la conférence de presse, Jackson regardait son cellulaire et semblait totalement désintéressé. Kovalev a besoin de changer d’entraîneur selon moi. Imaginez Kovalev avec l’équipe de Jean Pascal!

Maintenant que le dossier Pascal est réglé, le Russe devrait affronter le Français Nadjib Mohammedi lors de sa défense obligatoire IBF. L’aspirant, qui a vaincu un certain Lee Campbell lors de la même carte, se fera avaler tout rond par Kovalev, croyez-moi.

Vers un 3e Pascal-Hopkins?

Les gens de HBO ont adoré mais il ne fait aucun doute pour moi que Kovalev-Stevenson est le combat inévitable dans la catégorie des mi-lourds. La carrière de Jean Pascal n’est pas terminée et les deux boxeurs vont sûrement se retrouver un jour ou l’autre. Pour l’instant, Kovalev semble avoir un agenda bien garni pour 2015. Que reste-t-il pour Jean? Bernard Hopkins! Ce dernier est intelligent et il sait très bien que le dernier combat payant pour lui est d’affronter Pascal à Montréal pour une troisième fois. Pascal est dans la même situation, se mesurer à Hopkins est sa meilleure option. Bref, Hopkins-Pascal 3 à venir…

Crédit Photo: Bob Lévesque (PhotoZone)

8 Comments

  1. Pingback: Donner la chance au coureur... - Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.