Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

L’Heure Juste : Retour sur le gala de Trois-Rivières

Simon Kean Daniel Cota

Par Renan St-Juste

Après Sorel il y a une semaine, puis leCasino mardi, on se transporte vendredi soir à Trois-Rivières pour un autre gala d’ Eye of the Tiger Management. La soirée débute bien mal pour les amateurs d’eau-de-vie puisqu’en raison de problèmes administratifs, aucune boisson alcoolisée ne peut être servie. Par contre, sur le ring c’est une autre histoire.

Guillaume LabrecqueLa soirée débute de belle façon avec un combat entre Guillaume Labrecque, qui fait ses débuts professionnels, et Jackson Nguyen, toujours en quête de sa première victoire chez les pros. Le combat est très équilibré et le  favori local, Labrecque, remporte une décision très serrée par décision partagée. Décision surtout très controversée, un verdict nul aurait été plus approprié, selon moi.

Ensuite, la foule de Trois-Rivières se lève pour accueillir leur vedette locale : Jordan Balmir, dont on dit beaucoup de bien. Il affronte l’Américain Nelson, lui aussi un adepte des arts martiaux. Durant ce combat, les coups de Balmir retentissent dans toute la bâtisse industrielle. Nelson reçoit une avalanche de coups durant les trois premiers rounds. Malgré une chute, il continue et connait de belles séquences vers la fin du 3e round. Après une autre chute au 4e round, ses hommes de coin jugent qu’ils en ont assez vu et que Nelson en a assez « mangé » et lancent la serviette. Victoire de Balmir par KO à son premier combat pro.

Batyr JukenbayevPlace au boxeur le plus malchanceux, j’ai nommé : Batyr Jukenbayev dont les deux premiers combats se sont  soldés par des « no contest » et qui a  enfin gagné son premier combat,  il y a peu de temps. Hier, la malchance l’a poursuivit. Après quelques secondes, son adversaire Noël Mejia Rincon abandonne à cause d’ une blessure à un bras en voulant lancer un coup. La victoire va tout  de même au protégé de Stéphan Larouche.

Francois PratteUn autre favori de la foule, François Pratte, veut profiter de cette tribune pour faire écarquiller les yeux du patron Camille Estephan et décrocher un contrat. Il affronte Juan Benitez. Pratte a de très bonnes chances d’être appelé lundi dans les bureaux de Eye of Tiger, car il a offert, selon moi ,sa meilleure performance. Victoire de Pratte par décision unanime; 40 – 36 trois fois.

dider BenceUn autre qui vient probablement de se compliquer la tâche dans le but de décrocher un contrat est Didier Bence. Après une longue période d’inactivité, Didier fait face à Avery Gibson. Malgré sa fiche, Gibson n’est pas un client facile. Très mauvais choix d’adversaire pour un boxeur comme Didier qui revient de loin après un an et demi d’inactivité. De son côté,  Gibson revient d’un camp d’entraînement avec le champion Deontay Wilder. Ceci étant dit,  un boxeur qui aspire à aller plus loin, comme Didier Bence doit pouvoir venir à bout d’un adversaire du  calibre de Gibson.

Avec deux chutes de Bence, la décision après 6 rounds ne pouvait pas laisser de doutes. Même le juge ayant donné Bradley gagnant sur Pacquiao 1 n’aurait pas donné la victoire à Didier. Défaite qui fait faire très très mal à Didier. Il devra réfléchir à son avenir, malgré une très belle fiche de 10-2 . La solution selon moi est combat revanche contre Éric Martel. Un combat du genre  » ça passe ou ça casse  » et le seul gagnant continu sa route.

Place à la finale avec Simon “King Size” Kean. Le Trifluvien ne sera jamais intimidé côté physique par aucun poids lourd de la planète. On peut dire qu’il a le physique de l’emploi. Ce que son adversaire n’a pas trop, mais chez les lourds, le physique n’est pas garant de la victoire. Ce combat voulait donner une bonne indication de la valeur de Kean. Malgré une belle performance de Kean qui a tenu Cota loin avec son jab, l’opposition offerte par  Cota n’a pas été à la hauteur des attentes. Le combat a duré cinq rounds, seulement parce que Cota est bien rembourré.

Simon a beaucoup de potentiel, mais aucun de ses adversaires jusqu’à présent, en cinq combats, ne nous a démontré ce que Simon a vraiment dans son coffre à outils. Ne cherchez pas plus loin, téléphonez à GYM, ils ont un poids lourd qui dirait Oui et les fans seraient les grands gagnants de ce duel.

Bonne boxe

PS : Pour ceux qui s’attendaient à pouvoir lire mes commentaires sur le dopage et la situation entourant Lucian Bute. Désolé, mais vous devrez patienter, je vous ferai part de mon opinion après avoir pris  connaissance de l’analyse de l’échantillon B.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.