Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Mick Gadbois: «Je pourrais me tailler une place dans le top 25 mondial en 2015»

Par Martin Achard

10649926_613259392118161_6919594939538660823_nLe poids léger de Saint-Hyacinthe Mick «l’Unique» Gadbois (12-0-2, 4 K.-O.) remontera dans le ring dans quelques jours, soit le 21 novembre lorsqu’il fera la demi-finale du gala mettant en vedette Schiller Hyppolite au Colisée Cardin de Sorel-Tracy. Je me suis entretenu plus tôt dans la journée avec le populaire boxeur gaucher qui, aujourd’hui même, le 14 novembre, fête son 28e anniversaire de naissance.

12rounds.ca: Que connais-tu de ton prochain adversaire, le Tchèque Michal Dufek (13-7-1, 8 K.-O.)?

Mick Gadbois: Je sais qu’il a commencé sa carrière chez les poids légers, puis qu’il est monté chez les 140 livres. C’est un combattant de 5 pieds 5 pouces, donc plus petit que moi, qui aime se porter à l’attaque et tend à être très actif dans le ring. Il bouge bien la tête et a de bons crochets des deux mains. C’est un boxeur coriace, un bagarreur, mais je m’attends à ce que la qualité de ma condition physique fasse la différence dans notre combat.

12rounds.ca: Parlons justement de ton camp d’entraînement. Que fais-tu de particulier pour te préparer à ton premier combat de dix rounds en carrière?

Mick Gadbois: Je suis très satisfait de mon camp jusqu’ici. J’étais déjà en forme avant de l’entreprendre, car je n’ai pris que six jours de congé après mon dernier combat. Dans un tel contexte, mon équipe et moi n’avons pas de miracles à réaliser pour me mettre en condition pour un combat plus long. J’ai simplement augmenté mon nombre de rounds lors de mes séances de sparring, que j’ai eu la chance d’effectuer avec, entre autres, David Théroux et John Glover. Mon préparateur physique, Jarek Kulesza, a également ajusté mes exercices. Il me fait notamment effectuer des courses plus longues et s’assure que, musculairement, je serai à point.

12rounds.ca: À ton dernier combat, le 16 août à Québec, tu es allé chercher une belle victoire par arrêt de l’arbitre au 3e round sur Raffaele Laezza. Dirais-tu que cette victoire convaincante, obtenue avant la limite, a démontré que tu as atteint un nouveau niveau dans ta progression comme boxeur?

1606948_344884369014185_6752335829351256480_nMick Gadbois: En fait, je considère avoir atteint ce nouveau niveau dès le combat précédant mon duel contre Laezza, c’est-à-dire lorsque j’ai affronté Jacek Wylezol en mai à Pointe-Claire. Je l’avais alors emporté par décision, mais de façon nette contre un adversaire possédant une bonne fiche [ndlr: 9-1-0, 5 K.-O. à l’époque]. Avant cet affrontement, j’avais apporté des changements dans ma vie, dont j’ai récolté les fruits contre Wylezol, puis contre Laezza.

12rounds.ca: Quels sont tes objectifs de carrière, à court, à moyen et à long termes?

Mick Gadbois: Mon principal objectif pour l’instant est de me battre régulièrement. Il y a maintenant un peu plus d’un an que je suis avec Eye of the Tiger Management (EOTTM), qui me procure le support et les occasions pour demeurer actif. Pour ce qui est du reste, j’évite d’avoir des attentes trop précises, qui mettraient une pression inutile sur moi ou mon promoteur, Camille Estephan. Mais je pourrais me tailler une place dans le top 25 mondial en 2015. C’est tout à fait envisageable.

Crédit photo: Andréanne Lambert (PhotoZone)

One Comment

  1. Pingback: Le retour de Punching Grace – Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.