Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Erik Bazinyan en cinq questions

Par Richard Cloutier

Le Lavallois Erik Bazinyan (21-0-0), actuel champion unifié NABA et NABO chez les super-moyens, défendra ses titres le vendredi 14 décembre au Shaw Conference Centre à Edmonton. Il doit faire face à Adrian Luna Flores (21-5-1) du Mexique. En prévision de cet événement présenté conjointement par Eye of the Tiger Management et KO Boxing Promotions, nous avons posé cinq questions à Erik Bazinyan qui est classé 4e à la WBO et 13e à la WBA, auxquelles il a répondu avec plaisir. 

1 – Pourquoi la boxe ?

Erik Bazinyan (EB) : J’ai commencé la boxe avec quelques amis à un moment où le sport gagnait en popularité en Arménie. Je m’inspirais de boxeurs comme Arthur Abraham et Vic Darchinyan, qui devenaient champions du monde sous mes yeux à la télévision. Je me suis bâti une fiche de 108 victoires et d’une seule défaite. Auparavant, j’ai fait plusieurs sports, dont la dance, que j’ai pratiqués pendant 7 ans, mais aussi le karaté, la natation, le basketball et le kick-boxing.

2 – Quel est ton plus beau moment depuis tes premiers pas sur le ring ?

Erik Bazinyan WBO Junor(EB) : Je dirais que mon meilleur souvenir est lorsque j’ai remporté ma première ceinture WBO. [Il s’agit du titre mondial WBO Youth chez les super moyen, remporté en vertu d’une victoire sur Aro Schwartz par décision unanime des juges le 3 septembre 2016 à la Tohu, à Montréal, NDLR].

3 – Tu as connu plusieurs changements d’entraîneurs au cours des derniers mois (des frères Grant à Stéphan Larouche puis Marc Ramsay), est-ce que cela t’a permis de faire évoluer ton style et y a-t-il un élément de ta boxe que tu aimerais encore améliorer ? 

(EB) : Ça ne m’a pas affecté parce que je suis un professionnel et que je suis expérimenté. Je suis heureux avec ma nouvelle équipe et me sens bien encadré.

4 – Dans ton récent combat contre Ntêtu, malgré la victoire convaincante et le fait que tu ais dominé une bonne partie du combat, tu as aussi été ébranlé au 3e round. Francy Ntêtu était ton adversaire le plus expérimenté, alors que retiens-tu de ce duel et t’a-t-il apporté certains apprentissages ? 

(EB) : Ce fut un très bon combat et j’ai acquis beaucoup d’expérience durant ces rounds. J’ai démontré que j’avais du coeur et du caractère. J’ai fait preuve d’intelligence, je suis resté calme tout le long, j’ai contrôlé le rythme du combat puis je l’ai remporté.

Vidéo : gracieuseté Way Productions – abonnement

5 – Tu figures maintenant dans les classements mondiaux (4e WBO et 13e WBA) alors quel est le plan et les objectifs pour la prochaine année ? Est-ce qu’il y a des adversaires que tu aimerais ultimement affronter dans le cours de ta carrière ?

(EB) : Mon classement signifie que je dois continuer à travailler aussi fort et même redoubler d’efforts. Je veux continuer à acquérir de l’expérience en restant très actif en 2019 et en m’améliorant continuellement. Je veux être patient afin d’être bien prêt pour mon premier championnat mondial afin de remporter mon combat de façon significative et marquer l’histoire. Je ne veux pas seulement remporter pour dire que je suis devenu champion du monde, mais pour accomplir de grandes choses dans le sport. Le temps va nous le dire. 

Quant à rencontrer d’éventuels adversaires, je ne vois vraiment personne en particulier. Je ne suis pas du genre à «caller» les boxeurs sur les réseaux sociaux.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *