Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Jonathan Jose Eniz, le prochain défi de Batyr Jukembayev

Jonathan eniz

Par William Castillo

Samedi soir, le protégé de Stéphan Larouche, Batyr Jukembayev aura devant lieu un défi de qualité. Il s’agit du jeune Argentin Jonathan Jose Eniz (20-9-1, 7 KO). Un boxeur qui ne recule devant aucun défi. Il s’est notamment battu à onze reprises dans des combats de 10 ou 12 rounds et il a combattu pour cinq titres mineurs différents. Présentement, il est le champion argenté latino de la WBC à 140 livres. J’ai eu le plaisir de m’entretenir avec lui récemment. Découvrez-le sans tarder.

Tu as débuté chez les pros à l’âge de 19 ans, peux-tu nous parler de ton parcours amateurs?

Jonathan Jose Eniz : Ma carrière dans le monde de la boxe amateur a été excellente. J’ai fait à peu près 70 combats dont 90% sont des victoires.

As-tu toujours travaillé avec le même entraîneur? Quels boxeurs argentins ou d’ailleurs t’inspirent le plus?

Jonathan Jose Eniz : J’ai changé d’entraîneur ça fait deux ans. Actuellement mon entraîneur c’est monsieur Gustavo Mendoza. Les boxeurs qui m’ont inspiré ce sont “El Chino” Maidana et “Maravilla” Martinez.

Malgré que tu sois âgé que de 23 ans, tu as déjà 31 combats d’expérience. Quels sont les plus gros ajustements que tu as fait à ton style depuis 2014?

Jonathan Jose Eniz : Le plus grand ajustement que j’ai fait a été d’améliorer ma défense.

Côté boxe, comment te décris-tu? Quel est ton meilleur coup? Ta plus grande force dans le ring?

Jonathan Jose Eniz :Ma meilleure arme est la qualité de mes déplacements dans le ring.

En regardant la liste de tes anciens rivaux, tu n’a jamais eu peur d’affronter des boxeurs invaincus. Tu en as affronté pas moins de 8 qui avaient des fiches de plus de 10-0. Qui est le meilleur parmi eux et pourquoi ?

Jonathan Jose Eniz : Elias Damian “El macho” Araujo, a été mon meilleur rival, ce combat date de octobre de 2016. À l’époque, il avait une fiche de 12-0-0 et le titre WBC Latino était à l’enjeu. J’ai perdu ce combat-là par décision (93-97,92-98, 94-97) parce qu’il était bien plus fort physiquement que moi. Aujourd’hui, il a une fiche de 18-0-0 et il se bat prochainement pour défendre les deux ceintures qu’il détient.

En juillet 2016, tu t’es rendu à Moscou pour te battre pour un titre jeunesse de la WBO. Parles-nous de cette expérience?

Jonathan Jose Eniz : C’était une expérience très intéressante, où je me suis rendu compte que j’étais à la hauteur de pouvoir me battre pour ce titre mondial. Mon adversaire avait une fiche de seulement 6-0, mais nous étions en finale du gala et c’était un 10 rounds avec cette ceinture vacante. Je suis l’un des rares qui a résisté à tout ses coups. Présentement, il a une fiche de 9-0-0, 6 KO et cet Arménien vit actuellement à Los Angeles.

Tu détiens présentement le titre latino sylver de la WBC, est-ce que c’est une ceinture du même niveau que la Continental des Amériques que tu pourrais obtenir le 26 mai?

Jonathan Jose Eniz : Pour moi le titre continental a beaucoup plus une valeur, parce que je peux la gagner loin de mon pays.

Qu’est-ce que tu connais de Batyr Jukembayev et qu’est-ce qui t’as convaincu pour que tu acceptes ce second combat sur la route ?

Jonathan Jose Eniz : Je connais un peu Jukembayev et je crois que je suis à la hauteur pour faire une grande bataille. J’ai fait face à des rivaux beaucoup plus durs que lui.

À quoi tu t’attends comme combat? As-tu prédiction à faire?

Jonathan Jose Eniz : J’espère donner un bon spectacle et rapporter le titre en Argentine.

2 Comments

  1. Pingback: Christian Uruzquieta, le prochain défi de Mathieu Germain

  2. Pingback: Le top 15 des boxeurs québécois – 10e édition, juillet 2018

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.