Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Nous prédisons une victoire de Sergey Kovalev!

Après avoir publié hier les prédictions de nos quatre membres ou collaborateurs qui croient que Jean Pascal battra Sergey Kovalev, nous vous présentons aujourd’hui les pronostics de ceux, également au nombre de quatre, qui voient le «Krusher» gagnant. Cette égalité de voix pour chaque boxeur suggère que les observateurs québécois et canadiens sont beaucoup plus partagés que les Américains quant à l’issue du combat. Signalons en effet, par manière de comparaison, que dans la plus récente édition de The Ring (avril 2015, à la p. 94), les trois journalistes qui offrent leur prédiction – Doug Fisher, Michael Rosenthal et Lem Satterfield – favorisent tous le Russe, et ce, par K.-O. ou T.K.-O. entre le 9e et le 11e round.

Martin Achard, 12rounds.ca: Sergey Kovalev par décision

sergej-kovaljov_13781944911770889620qSelon moi, Jean Pascal possède en principe le style, les habiletés et le menton pour battre Sergey Kovalev. Par ailleurs, je ne décèle que du positif dans l’attitude et le langage corporel du natif de Port-au-Prince depuis que le combat a été annoncé. Pourtant, je favorise le «Krusher», pour la raison qu’il a été beaucoup plus actif que Pascal au cours des dernières années. Il a livré quatre combats en 2013 et trois en 2014, comparativement à un seul en 2013 et à deux en 2014 pour le Québécois, incluant le fiasco contre Roberto Bolonti en décembre dernier, qui ne saurait malheureusement compter comme un «vrai» combat.

Autrement dit, je vois le Russe, dans le feu de l’action, être plus «à point» et effectuer plus rapidement que Pascal certains ajustements-clés, qui lui permettront de faire pencher en sa faveur quelques rounds serrés et de l’emporter, au final, par un ou deux points sur les cartes d’au moins deux des trois juges. Je prédis donc que la conclusion s’avèrera extrêmement frustrante pour les fans de Pascal, qui devront vivre avec l’impression que ce dernier aurait facilement pu remporter la victoire, si seulement il avait fait les choses de façon différente à un ou deux moments de l’affrontement.

Mike Bilodeau, analyste de boxe: Sergey Kovalev par décision

163324J’entrevois un premier tiers de combat explosif où chacun des deux belligérants va faire connaître à l’autre ses forces respectives. Une ou des chutes au plancher d’un côté ou de l’autre ne me surprendraient aucunement. Je m’attends toutefois à des ajustements significatifs où la prudence sera de mise à partir du 4ème round. Kovalev a prouvé lors de sa bataille contre Hopkins qu’il peut être constant round après round et qu’il est capable d’appliquer de la pression à tout moment. Il n’est pas seulement un cogneur, mais aussi un boxeur intelligent qui frappe bien des deux mains. Son menton demeure cependant un point d’interrogation.

Le porte-couleur fleurdelisé aura quant à lui ses moments. Il possède une vitesse indéniable et sa force de frappe est sous-estimée. Il a l’habitude de débuter ses combats en force puis de ralentir par la suite, ce qui pourrait lui jouer un vilain tour contre le Russe. Le volume, la force et l’exécution du «Krusher» feront la différence. Kovalev fait partie de ces boxeurs qui font mal avec chaque coup. Pascal sera ébranlé à plusieurs reprises dans le combat mais le Québécois terminera sur ses deux jambes dans une performance plus qu’honorable. Je m’attends à un combat excitant et à une victoire par décision signée Kovalev.

Philippe St-Martin, BoxRec: Sergey Kovalev par décision

1388401861_b_sergej-kovaljov-poluchil-priz-luchshego-boksjora-goda-ot-chempionat-comJean Pascal représente à mon avis le plus grand défi en carrière pour Sergey Kovalev. Il possède la rapidité et l’explosivité pour causer des problèmes au Russe. Je suis également persuadé que Jean, aidé par son équipe d’entraîneurs, arrivera au sommet de sa forme et avec un plan de match bien ficelé. En Kovalev, nous avons un boxeur ayant démontré dans son dernier combat qu’il est plus qu’un puissant cogneur. On sait que Pascal aime boxer à son rythme et par séquences, mais Kovalev ne le laissera pas faire. C’est d’ailleurs selon moi la clé pour le «Krusher»: mettre de la pression et faire travailler Jean pendant les trois minutes de chaque round.

Je m’attends à tout un combat de la part des deux pugilistes. Après un lent début de Pascal, je crois qu’il reviendra fort dans les rounds 4 à 8. J’espère me tromper, mais je pense que Kovalev va dominer les derniers rounds et l’emporter par décision unanime assez serrée (116-112).

Jean-Luc Autret, 12rounds.ca: Sergey Kovalev par décision

Sergey-Natalia-Kovalev-1112

Sergey Kovalev en compagnie de son épouse Natalia

Je dois avouer que si j’avais écouté mon cœur, ma prédiction aurait été un combat nul. Oui, je sais, c’est très audacieux (ça rapporte jusqu’à 33 fois la mise!), mais c’est aussi une façon de ne pas se mouiller. Un tel résultat m’a attiré parce que j’aimerais énormément qu’un second duel soit organisé rapidement. Il s’agirait aussi presque d’une victoire pour Pascal, tellement il est le négligé. Après de nombreuses périodes de réflexion, toutefois, j’accorde une victoire par décision à Kovalev, pour trois raisons.

Tout d’abord, le Russe a été nettement plus actif depuis 2012, en montant sur le ring à neuf reprises dont cinq combats de championnat du monde, face à seulement quatre sorties pour Pascal, et seulement une d’importance. De plus, étant donné l’importance du mental à la boxe, je crois que Kovalev est nettement avantagé côté confiance après avoir totalement dominé Hopkins. Enfin, le fait que Kovalev est dangereux des deux mains va lui apporter un léger avantage lors des échanges corsés, et cet élément fera la différence sur deux des trois cartes des juges.

4 Comments

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *