Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Sergey Kovalev vs Nadjib Mohammedi: ça passe ou ça casse!

Par Jonathan Desormeaux

Samedi soir, à Las Vegas, Sergey Kovalev (27-0-1, 24 K.-O.) défendra ses titres WBA (dans la version «super»), WBO et IBF des mi-lourds face à Nadjib Mohammedi (37-3-0, 23 K.-O.). Dans un combat qui semble gagné d’avance pour le Russe, le Français saura-t-il déjouer les pronostics?

Une promenade dans le parc?

1376781908000-08-17-2013-Sergey-KovalevTous les experts pensent que Kovalev l’emportera aisément. Il est vrai que «The Krusher» n’a jamais subi la défaite et a su jusqu’ici dominer tous ses adversaires. Possédant la puissance pour anéantir n’importe qui dans sa division, il peut terminer ses combats par une attaque portée au corps ou à la tête. Il lance de belles combinaisons qui se terminent souvent par de puissants coups portés à la poitrine ou au ventre de ses rivaux. Le Russe est par ailleurs solide en défensive et possède un bon jeu de pieds, qui lui permet de garder une distance idéale pour lancer ses solides attaques. Même s’il cherche à terminer tous ses combats par K.-O., il sait aussi attendre le moment précis pour asséner le coup de grâce. Depuis sa victoire de 2014 contre la légende de la boxe, Bernard Hopkins, plus rien ne semble pouvoir stopper son ascension dans la liste des meilleurs boxeurs «livre pour livre» de la planète.

Pas forcément si facile

NadjibMohammedi-1117Samedi soir, toutefois, la patience du champion pourrait être mise à l’épreuve car l’aspirant Mohammedi ne se compte pas pour battu. Le Français, qui a signé quatre victoires de suite par K.-O., possède une force de frappe qui devrait tester le menton quelquefois chancelant de «Kovi» (rappelez-vous le premier round de son duel contre Blake Caparello). En outre, le jab de la gauche du natif des Bouches-du-Rhône est d’une efficacité surprenante.

De façon générale, Mohammedi préfère être celui qui attaque en envoyant le plus de coups possibles. Il est à son summum lorsqu’il coince son adversaire dans les câbles. Sa victoire surprise par T.K.-O. sur l’Ukrainien Anatoliy Dudchenko a démontré qu’il devait être pris au sérieux. De plus, cette victoire a permis de constater qu’il savait s’adapter à ses opposants. Si Mohammedi veut devenir champion, il devra être très agressif et être celui qui envoie le plus de coups. Il sera aidé en ce sens pas ses bonnes capacités défensives, qui reposent en partie sur des mouvements opportuns du tronc et de la tête.

Ma prédiction

Une victoire du Français sur le Russe lui vaudrait assurément le prix de l’«upset» de l’année. Or l’histoire a démontré que des surprises se produisent à l’occasion. Rappelons par exemple, dans un passé récent, la victoire de Marcos Maidana sur Adrien Broner, ou celle de Nobuhiro Ishida sur James Kirkland, acquise de surcroît par K.-O. au premier round. Je prédis cependant que, samedi soir sur les ondes de HBO, Kovalev passera le K.-O. à Mohammedi au huitième assaut. Par la suite, il pourra accorder un combat revanche à Jean Pascal. Bon Combat!

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.