Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Et si 2015 était une année de misère pour la boxe québécoise ?

Par Benoît Dussault

Je suis plutôt de nature optimiste. Cependant, depuis la défaite de Bermane Stiverne face à Deontay Wilder à Las Vegas, je ne peux m’empêcher d’envisager le scénario du pire pour la boxe québécoise en 2015. Il faut tout d’abord se considérer privilégié d’avoir autant de bons boxeurs dans notre cour. À ma connaissance, bien peu d’endroits dans le monde comptent autant de champions ou de sérieux prétendants per capita que le Québec. Plusieurs d’entre eux ont atteint de hauts plateaux en 2014 et auront des défis immenses à relever en 2015. À la fin de 2015, le ratio de champions/aspirants par habitant du Québec pourrait avoir passablement diminué.

Wilder défait facilement Stiverne

Bermane Stiverne se protégeant contre la droite de Deontay Wilder

Bermane Stiverne se protégeant contre une droite de Deontay Wilder

L’année commence à peine et déjà une première déception dans le monde de la boxe. Déception pour nous, Québécois, qui espérions voir Stiverne conserver la ceinture la plus prestigieuse encore longtemps. En effet, quelle immense sensation de fierté que de voir le fleurdelisé dans le coin du champion du monde des lourds! Pour le reste de la planète, l’arrivée de Wilder sur la plus haute marche est une bénédiction. D’abord, il est Américain, médaillé olympique de surcroît, articulé et père dévoué. Des atouts drôlement plus attrayants et un «package» beaucoup plus facile à vendre que Bermane Stiverne. Don King et Camille Estephan devront user de toute leur influence pour obtenir une seconde chance alors que des David Haye, Tyson Fury, Alexander Povetkin et, ultimement, Wladimir Klitschko voudront en découdre avec l’Américain.

Pascal pourra-t-il faire mieux face à Kovalev ?

Jean Pascal appliquant un crochet de gauche

Jean Pascal appliquant un crochet de gauche

Le prochain boxeur sur la liste confronté à un test ultime est, bien sûr, Jean Pascal. Une domination complète de Kovalev, comme plusieurs observateurs le prédisent, un calque de Wilder-Stiverne, serait une grande déception, et éteindrait pour de bon la mince possibilité d’un choc Stevenson-Pascal. Si le passé est garant de l’avenir, Pascal devrait être en mesure de nous donner un grand spectacle devant Kovalev. Il ne redeviendra peut-être pas champion en 2015, mais devrait demeurer parmi l’élite. Jean Pascal est un «blue chip», une valeur sûre.

Si les rumeurs, de plus en plus persistantes, se concrétisent, David Lemieux pourrait lui aussi se frotter à une adversité jamais égalée. Que ce soit face à Gennady Golovkin ou à Saul Canelo Alvarez, Lemieux pourrait fort bien perdre quelques plumes. Cogneur contre cogneur, les lumières pourraient s’éteindre tôt, tout comme sa notoriété.

Zewski est-il de calibre mondial ?

Mikaël Zewski aura possiblement lui aussi plus d’opposition en 2015. Fini le temps des combats faciles pour le trifluvien. La recherche de combats plus relevés et plus lucratifs pourrait aussi signifier que nous connaîtrons enfin sa réelle valeur. Loin d’être acquis qu’il ait sa place parmi le top 15 d’une division dominée par les Mayweather, Pacquiao, Marquez, Khan, Alexander et compagnie.

Quant à Lucian Bute, rien n’indique que 2015 sera l’année du grand retour. Al Haymon pourra lui dénicher un combat de remise en forme qui lui permettra de savoir s’il reste quelques braises dans l’âtre pour rallumer la flamme.

Stevenson sera-t-il challengé en 2015 ?

Adonis Stevenson faisant son entrée dans le ring

Adonis Stevenson faisant son entrée dans le ring

Pour ce qui est d’Adonis Stevenson, personne ne sait pour le moment quels défis l’attendent en 2015. Le protégé d’Al Haymon, peu friand de réelle opposition, devrait choisir des adversaires taillés sur mesure pour lui. S’il parvient à éviter toute réelle menace, il pourrait fort bien être le seul détenteur d’une ceinture au Québec à la fin de 2015.

Alors, si tout dérape en 2015, les Québécois pourront porter plus attention aux espoirs que sont Ghislain Maduma et Dierry Jean. Sans oublier non plus les Québécois d’adoption récente comme Artur Beterbiev et Eleider «Storm» Alvarez, qui devraient continuer à monter dans les classements en 2015.

En résumé, en 2015 pourraient s’ajouter à la défaite de Stiverne de possibles contre-performances de Pascal et de Lemieux, une première défaite pour Zewski et un retour sans éclat de Bute. Espérons que rien de tout cela n’arrive et que, au lieu du scénario du pire, ce soit le scénario du mieux qui se réalise.

3 Comments

  1. Arbora1@hotmail.com'

    LaLa

    21 janvier 2015 at 15 h 32 min

    Adonis Stevenson pourrait affronter tout les 969 membres de la catégorie des mi-lourds, il se fera quant même critiquer de ne pas s’être encore frotter contre Kovalev.
    Le problème est que dans l’inconscient de l’amateur, Stevenson est tellement un bon boxeur, qu’il est devenu inconcevable de l’imaginer se battre contre un adversaire dont nous avons tous la forte impression qu’il pourra vaincre aisément. Donc, tant que Stevenson ne décapitera pas Kovalev, l’amateur naïf aura toujours l’impression qu’Adonis Stevenson n’affronte pas les meilleurs, même-si en réalité comme dans l’inconscient de l’amateur, Stevenson est le meilleur.
    Les récents revers médiatiques sur le changement de réseau pour plus d’argent, l’abandon provenant d’Hopkins ainsi que les jongleries publique du sois-disant « CashCow » Pascal pour 50% 2 millions au lieu de 30% 1.2 million, ont tous été interprété par les médias comme étant un désistement provenant de Stevenson, même-si c’est complètement faux.
    Cependant, pour 2015 la WBC ont déja statué l’obligation d’un affrontement pour la conquête du titre ultime de Champion Incontesté. Par conséquent, les amateurs ne pourront plus se plaindre de l’adversité de Stevenson, lorsque qu’il deviendra Champion Incontesté des mi-lourds 2015 en remportant par KO son duel contre Kovalev au nouveau Colisée Pepsi le 26 septembre 2015 à Québec.
    Et si par la suite, vous souhaitiez voir un affrontement Pascal/Stevenson, s’il-vous-plait mettez beaucoup de pression sur Jean Pascal afin qu’il ne soit pas en mesure de vous désintéressez de cette rencontre en infériorisant médiatiquement Adonis Stevenson.
    Voyez-vous, Pascal a rebâti toute sa fausse réputation en utilisant le nom de Stevenson sans relâche à tord et à travers. Lorsque Stevenson handicapera Pascal en plein combat, plusieurs comprendront que toute la réputation de Jean Pascal a été forgé par ses propres paroles et non par la plupart des résultats décevants de ses combats.

  2. traficorganique@gmail.com'

    www.assuranceissylesmoulineaux.fr

    26 janvier 2015 at 11 h 11 min

    C’est un veritable plaisir passez a lire ce billet, je vous remercie enormement !!!

  3. melman5@hotmail.com'

    Manu

    27 janvier 2015 at 7 h 54 min

    ho Lala, Adonis nous a fait miroiter un combat contre Kovalev et on sait tous ce qui c’est passé… La même affaire avec Hopkins! Et quand tu parles de Pascal, bin il a jouer son rôle d’aspirant comme il se devait, autrement dit, mettre de la pression sur le champion pour qu’il y est un combat !!! Ceci étant dit, qui est-ce qui se bat contre Kovalev ??? et qui est-ce qui va encore se pogner un boxeur pratiquement battu d’avance ?!? Pour finir, je ne serais même pas surpris que le tenant du titre de la WBC (après Kovalev-Pascal), envoi promener Stevenson, ou soit très agressif dans les négos… on verra bin 🙂

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils