BUTLERvsCOOK_EVENKO
Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Pascal Villeneuve fait match nul à Gatineau

Par Martin Achard

Affiche du gala de samedi mettant en vedette Pascal Villeneuve

Affiche du gala de samedi mettant en vedette Pascal Villeneuve

Douggy Berneche a présenté hier soir au Hilton du Lac Leamy à Gatineau, en collaboration avec Éric Bélanger du Club Final Round Boxing d’Ottawa, un gala de boxe pro-am mettant en vedette Pascal Villeneuve, Steven Butler, Frank Cotroni et Custio Clayton. La soirée fut dans l’ensemble très réussie, donnant à voir une belle diversité de styles et d’habiletés de boxe, de même que plusieurs combats équilibrés, particulièrement lors du volet amateur. Seul bémol, extrêmement mineur: la présence d’un annonceur-maison inexpérimenté a rendu impossible de connaître ou de bien comprendre les scores exacts donnés par chacun des trois juges dans les deux premiers combats qui se sont rendus à la décision.

Pascal Villeneuve-Ricards Bolotniks

Le héros local Pascal Villeneuve (4-1-1, 2 K.-O.) faisait les frais de la finale, dans son premier combat de six rounds en carrière. Le mi-lourd de 27 ans a offert en spectacle un beau combat aux nombreux Gatinois venus l’encourager, combat qui s’est soldé par un match nul (58-56, 57-57 et 57-57) contre son adversaire letton Ricards Bolotniks (3-2-1, 2 K.-O.). Villeneuve a entamé le duel en boxant prudemment, mais il a d’emblée mis à profit son meilleur jeu de jambes pour dicter le rythme de l’action. Les deux pugilistes ont bien échangé dans la seconde moitié de l’affrontement, et Bolotniks a terminé en force en dominant le sixième assaut, privant ainsi Villeneuve de la victoire. «Je pense avoir démontré que j’étais le meilleur boxeur technique», a commenté Villeneuve à sa sortie du ring, «mais j’ai faibli vers la fin. Je suis quand même très content de ma performance, surtout que mon adversaire était tough et que c’était mon premier combat d’une telle longueur».

Steven Butler-Lukasz Janik

10846369_743383029064448_6581873115152786366_n

Steven Butler

L’hyperactif Steven «The Future» Butler (10-0-0, 8 K.-O.) livrait déjà son dixième combat en carrière contre le Polonais Lukasz Janik (12-9-1, 6 K.-O.), un ancien adversaire de Jo Jo Dan et d’Yves Ulysse Jr. Le super-mi-moyen de 19 ans a repris là où il avait laissé à la fin de 2014, prenant rapidement l’ascendant sur son adversaire au premier round grâce à sa boxe à la fois fluide et puissante, et dominant chacune des six reprises prévues pour se mériter une victoire par décision unanime (60-54, 60-54 et 60-53).

Custio Clayton-Eduards Gerasimovs

Custio Clayton

Custio Clayton

L’ancienne vedette amateur Custio Clayton (2-0-0, 1 K.-O.), un super-mi-moyen dont la carrière est gérée par Douggy Berneche, se frottait pour sa seconde sortie chez les professionnels, programmée pour six rounds, à Eduards Gerasimovs (5-2-1, 5 K.-O.), un natif de la Lettonie n’ayant précédemment subi qu’une seule défaite en sept combats. Le représentant du Canada aux Jeux olympiques de 2012 a facilement stoppé son adversaire d’un puissant crochet de la gauche à la mâchoire dès les premiers instants de la première reprise. Gerasimovs a réussi à se relever avant le compte de dix, mais voyant son piètre état, l’arbitre a sagement décidé de mettre fin aux hostilités.

Mariusz Biskupski-Frank Cotroni

Mariusz Biskupski (à gauche) et Frank Cotroni (à droite)

Mariusz Biskupski (à gauche) et Frank Cotroni (à droite)

Le populaire Frank Cotroni (10-4-1, 5 K.-O.) avait la chance de venger la première défaite de sa carrière, lorsqu’il faisait face pour une seconde fois, chez les moyens, au «Pitbull» Mariusz Biskupski (21-35-2, 8 K.-O.). Le «Hitman» a malheureusement failli à la tâche, s’inclinant par décision partagée en quatre rounds, mais il aurait peut-être mérité un meilleur sort. Le combat fut en effet généralement échevelé, rendant difficile de dire après la plupart des échanges qui des deux boxeurs avait porté les meilleurs coups. «J’avais mon boxeur gagnant», nous a confié l’entraîneur de Cotroni, Éric Huard. «Deux rounds de chaque côté, mais comme Biskupski a perdu un point pour manœuvre illégale au dernier round, mon score était de 38-37 en notre faveur».

Steve Lantagne-Shane Upshaw

Steve Lantagne

Steve Lantagne

Dans un duel compétitif entre deux poids moyens gauchers, Steve Lantagne (2-4-1, 0 K.-O.) a défait le boxeur d’Halifax Shane Upshaw (0-1-3) par décision unanime. Le Québécois a enregistré un knockdown au premier round grâce à une main arrière, et il a su garder son calme dans le ring malgré une vilaine coupure subie au deuxième assaut. «Je suis très satisfait de ma performance, surtout considérant qu’on m’a appelé en remplacement deux jours avant la pesée», a commenté Lantagne. «Le sang qui coulait dans mon œil m’a dérangé, et c’est pourquoi je me collais si souvent à mon adversaire. Je suis content d’avoir mis fin à ma séquence de combats sans victoire».

Shakeel Phinn-Eddie Gates

Shakeel Phinn

Shakeel Phinn

Le super-moyen montréalais Shakeel Phinn (1-0-0, 1 K.-O.) a réussi ses débuts chez les professionnels en stoppant l’Américain d’origine Eddie Gates (2-11-0, 1 K.-O.) d’un crochet de la gauche au quatrième et dernier round. Phinn était tout simplement trop fort et trop puissant pour son adversaire gaucher, qu’il a envoyé au total quatre fois au tapis au cours de l’affrontement.

Volet amateur:

Marc Boissy (Club de boxe de l’est) a vaincu Roody Vincent (Champion) par décision.

Vanessa Lepage-Joanisse (Petite Nation) a vaincu Nadia Viaud (Club de boxe de l’est) par décision.

Mohamed Labdouli (Club de boxe de l’est) a vaincu Danyk Croteau (Final Round) par décision.

Kyle Giroux (Final Round) a vaincu Maxime Estrella (Club de boxe de l’est) par décision.

Jordan Baccin (Final Round) a vaincu John Nduwamaoro (Gants dorés) par décision.

 

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils