Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Connaissez-vous Oleksandr Gvozdyk ?

Par Martin Fournier

Ce vendredi au Liacouras Center de Philadelphie, dans un combat d’unification, le champion du monde IBF des mi-lourds, Artur Beterbiev affrontera l’ukrainien de 32 ans, Oleksandr « The Nail» Gvozdyk, champion WBC et détenteur d’une fiche de 17 victoires en autant de combats dont 14 par KOs. Depuis sa victoire par KO au 11e round contre Adonis Stevenson en décembre dernier à Québec, il a vaincu en mars par TKO au 5e round Doudou Ngumbu. Ce combat contre Beterbiev promet d’être tout un duel.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est beterbivegvozdyk-1024x683.png.

Oleksandr Gvozdyk appartient à l’influent groupe de promotion Top Rank de Bob Arum et sa carrière est gérée par Egis Klimas, qui est notamment gérant des champions du monde ukrainiens Vasyl Lomachenko chez les légers et Oleksandr Usyk chez les lourds-légers, en plus du champion WBO chez les mi-lourds, le russe Sergey Kovalev.

Chez les professionnels, Gvozdyk a eu notamment comme entraîneur Roberto Garcia, ancien champion du monde IBF des super-plumes en 1998-99, mais il est entraîné actuellement par Teddy Atlas. Celui-ci a été l’entraîneur au cours de sa carrière de plusieurs champions du monde dont Donny Lalonde, Michael Moorer et Timothy Bradley, sans oublier Mike Tyson chez les amateurs.  Au niveau de ses mensurations, Gvozdyk mesure 6 pieds et deux pouces et sa portée est de 75 pouces et demi, deux pouces et demi de plus que Beterbiev à 73 pouces qui mesure 5 pieds et 11 et demi.

Gvozdyk a débuté sa carrière en avril 2014 après une carrière amateur bien remplie. Aux Jeux olympiques de Londres en 2012, point culminant de sa carrière amateur, il a remporté la médaille de bronze pour l’Ukraine chez les 81 kg. Il a perdu en demi-finale aux dépens du Kazakh Adilbek Niyazymbetov. Au cours de sa carrière amateur, il a participé aux championnats du monde de boxe en 2009 et en 2011 chez les 81 kg à Milan en Italie et à Baku en Azerbaïdjan. De plus, toujours chez les 81 kg, il a participé aux championnats européens en 2010 à Moscou en Russie. À noter qu’en 2011-12, il a participé aux séries mondiales de la boxe pour le Dynamo de Moscou, chez les 85 kg, et en 2012-13, chez les 81 kg, pour les Otamans de l’Ukraine.

Jusqu’ici en 17 combats professionnels, il a détenu les titres NABF et NABO des mi-lourds. En mars 2018, il est devenu champion du monde intérimaire WBC des mi-lourds, victoire remportée contre Mehdi Amar par décision unanime des juges. Depuis le 1er décembre 2018, il est champion du monde WBC.

Sa victoire la plus significative fut sans doute celle obtenue contre Adonis Stevenson en décembre 2018 et qui lui a permis de devenir champion du monde. Au nombre de ses adversaires, il a aussi battu notamment le Cubain Yunieski Gonzalez pour le titre vacant NABO des mi-lourds en avril 2017 par TKO au 3e round, celui-là même qui avait livré tout un duel à Jean Pascal en juillet 2015. Il s’est aussi battu contre le Sud-Africain Isaac Chilemba en novembre 2016, remportant son duel au 8e round. Chilemba a fait la limite contre les champions du monde Eleider Alvarez, Sergey Kovalev et Dmitry Bivol.

En 88 rounds disputés en carrière, le pourcentage de KO de Gvozdyk s’établit 82.35%.  À ne pas en douter, Beterbiev représente un des adversaires les plus dangereux qu’il aura affronté chez les pros avec Stevenson en décembre dernier. Il sera intéressant de voir comment il va composer avec la puissance de Beterbiev, ce qui représente la clé du combat à mon avis. S’il est en mesure d’éviter les coups de puissance de Beterbiev, attention! Pour Beterbiev, Gvozdyk représente aussi l’adversaire le plus redoutable qu’il aura affronté jusqu’ici dans ses 15 combats en carrière.

Au niveau de ses habiletés pugilistiques, en offensive, Oleksandr Gvozdyk possède un jab efficace, excelle en combinaison et est excellent en contre-attaque. Il a une main droite très percutante, parlez-en à Nadjib Mohammedi qui a perdu par KO au 2e round en avril 2016. Il frappe aussi avec autorité, son pourcentage de KO est révélateur. En défensive, il est très rapide et esquive bien les coups. Son jeu de pieds est excellent et il bouge constamment, ce qui complique la tâche de ses adversaires de le toucher solidement.

En vitesse, ses mains sont rapides, il possède un bon crochet et un bon uppercut. Son style ressemble un peu à celui du champion du monde des mi-lourds WBO, Sergey Kovalev. L’âge des deux pugilistes est sensiblement le même, soit 34 ans pour Beterbiev contre 32 ans pour Gvozdyk. Au niveau de l’expérience, Gvozdyk en sera à son 18e combat professionnel contre 15 pour Beterbiev. Beterbiev disputera son quatrième combat de championnat du monde et un troisième pour l’ukrainien. Un combat très intéressant en perspective. Je vois ce combat atteindre la limite et je prévois une victoire de Beterbiev dans un combat serré.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *