Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Edmonton impose un moratoire d’un an sur les sports de combats

Carl Savard Jelena Mrdjenovich

Par Carl Savard

C’est inspiré par la mort de Tim Hague en juin dernier que le conseil municipal d’Edmonton a décidé de bannir en date d’aujourd’hui et ce jusqu’au 31 décembre 2018 tout sport de combat sur le territoire couvert par la Régie des sports de combat d’Edmonton. On se rappellera que Hague est décédé le 18 juin dernier des suites d’une hémorragie cérébrale, deux jours après une défaite subie aux mains du poids lourd Adam Braidwood, lors d’un combat tenu à Edmonton. Les autorités municipales ont beau dire que ce n’est qu’un moratoire d’un an et qu’on ne parle pas ici de bannir à jamais les sports de combat, la communauté sportive locale et les amateurs de boxe et d’arts martiaux mixtes sont inquiets.

Une championne en colère

Pour Jelena Mrdjenovich, huit fois championne du monde et s’étant battue à trente-six reprises à Edmonton sur une carrière content quarante-neuf combats jusqu’à présent, la décision est décevante. Elle a partagé ses états d’âme sur les médias sociaux au jour de l’annonce: « Depuis treize ans, j’ai toujours été extrêmement fière de représenter la ville d’Edmonton en tant que championne du monde, mais aujourd’hui pour la première fois je peux dire en toute honnêteté que je suis déçu par les dirigeants de la ville ».

Jelena MrdjenovichL’actuelle championne des poids plumes de la WBC a également confié avec émotion à Jack Haskins de Global Edmonton qu’elle avait envie de lancer une pétition ou même de poursuivre la ville d’Edmonton parce que cette décision l’empêche de faire son travail là où elle a fait le choix de s’installer pour le faire alors qu’elle aurait pu avoir encore plus de succès ou de reconnaissance si elle s’était installée au Mexique, à Los Angeles ou à Las Vegas.

Pour Mrdjenovic qui s’apprête à ouvrir son propre studio d’entraînement, le Champs Boxing Studio, faisant la promotion de la boxe en tant qu’entraînement ouvert à tous, on peut comprendre que la décision pourrait également avoir un impact sur la perception des gens de la région. De plus, son prochain combat, le cinquantième de sa carrière, devait avoir lieu au Shaw Conference Centre le 23 mars prochain, les plans devront changer. Le fan que je suis aimerait bien la voir à Montréal.

La communauté est assez unanime

Shara Vigeant Jelena MrdjenovichSon de cloche similaire du côté de Shara Vigeant, propriétaire de SVPT Fitness + Athletics à Edmonton. Pour celle qui a été par le passé en charge de la préparation physique de Jelena Mrdjenovich et qui travaille maintenant avec le combattant UFC Donald « Cowboy » Cerrone, cette annonce est la mort du sport de combat dans la ville des champions. « Ce sera très difficile pour la communauté des sports de combat de se relever d’un arrêt des activités pendant un an. C’est désolant pour les promoteurs qui ont travaillé fort par le passé pour offrir de belles cartes pour les amateurs et les athlètes. Nous ne verrons probablement plus jamais la UFC ici non plus. Ça représente des pertes de revenues importantes pour la ville, les promoteurs et bien sûr les athlètes. J’ai une pensée particulière pour les athlètes, entraîneurs et partenaires d’entraînement qui se préparent depuis des mois pour le gala Unified MMA qui devait avoir lieux le 15 décembre prochain. Comme la mesure est effective immédiatement, ce gala n’aura pas lieu. Je comprends le désire de vouloir s’assurer que les combattants sont bien protégés par la réglementation, mais la décision rendue est une réaction impulsive », affirme Shara Vigeant.

Même si le maire de la ville, Don Iveson, tente de se faire rassurant en précisant que ce n’est que temporaire, la population à l’habitude des dédales politiques où le temporaire se transforme en permanent. Une histoire à suivre de près considérant qu’Edmonton était jusqu’ici l’une des villes les plus actives au pays au niveau des sports de combat avec Montréal. 

Considérant que Edmonton à été le théâtre des derniers combats de Adam Braidwood et qu’il lui sera maintenant impossible d’y combattre, nous sommes en droit de nous demander si cette situation pourrait accélérer la tenue d’un combat entre Braidwood et Simon Kean au Québec. Justement, un gala se prépare le 10 février à Shawinigan avec en vedette Simon Kean…  

 

Tim Hague

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils