Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

David Théroux décroche un KO face à Frank Cotroni

Theroux passe Cotroni

Par Jean-Luc Autret

Pour le troisième gala de boxe à Sorel en un an, l’organisation de BoxeMontréal.com a certainement comblé les attentes de la foule d’environ 2000 spectateurs rassemblés au Colisée Cardin. Avec une carte composée principalement de combats locaux, la finale et la demi-finale ont fait vivre beaucoup d’émotions à tous et chacun.

David Théroux ajoute un 5e KO à sa fiche

David Théroux (8-1-0, 5 KO) a su trouver des solutions face à l’adversité que représentait le Montréalais Frank Cotroni (10-7-1, 5 KO), victime de sa quatrième défaite consécutive en 2015. La furieuse bagarre entre les deux boxeurs s’est allumée dès le début du premier round. Chacun ayant comme objectif d’assommer son rival, la défensive est pour l’un et pour l’autre laissée au vestiaire.

Theroux Cotroni en action Au terme du second échange, l’oeil gauche de Théroux saigne suite à quelques droites de Cotroni qui ont atteint la cible. Par contre, le Sorelois n’est pas intimidé par un peu de sang et il atteint durement Cotroni au foie grâce à un bel uppercut au corps au troisième round. Cotroni se relève mais il grimace à nouveau avant la fin du round suite à de nouvelles salves au corps.

L’expérimenté Montréalais récupère bien pendant la minute de repos et c’est lui qui fait mal à son adversaire au quatrième round en envoyant le favori de la foule dans les câbles. Au cinquième round, Théroux est toujours aussi déterminé qu’au début du combat, il met de la pression et met à mal Cotroni au point qu’Éric Huard, l’entraîneur de Cotroni, lance la serviette conscient que son protégé s’est blessé à une main au round précédent.

Theroux Cotroni en action Très satisfait de sa victoire, Théroux nous a avoué avoir été surpris par le dénouement du combat. « Je suis vraiment content, c’est important pour moi d’offrir un bon spectacle et la foule m’a bien démontré sa satisfaction. Cotroni c’est un gars difficile à toucher, au troisième je lui ai fait mal au corps et ç’a été payant. Au quatrième, il est revenu fort mais il ne m’a pas ébranlé le long des câbles. J’avoue que j’ai été surpris que son coin abandonne comme ça. Il est possible que je sois de retour sur le ring du Centre Bell le 30 janvier et on fera de nouveaux galas en 2016 à Sorel c’est certain », nous a confié le boxeur de 21 ans à sa sortie du ring. Pour sa part, Cotroni est parti à l’hôpital pour évaluer la gravité de sa blessure à la main.

Phinn surprend Coudé

En demi-finale, le duel attendu entre le gaucher Guillaume Coudé (6-1-1, 5 KO) et le droitier de Brossard Shakeel Phinn (5-1-0, 3 KO) ne se révèle pas aussi partagé que prévu. Coudé, le bagarreur des Éperviers de Sorel domine allègrement les cinq premiers rounds en étant en mesure de bien placer sa lourde gauche et le protégé de Ian MacKillop a beaucoup de difficulté à trouver une distance et des angles qui l’avantagent.

Coudé phinn en actionÀ la fin du cinquième, Coudé atteint Phinn au menton et celui-ci visite le plancher pour la première fois de sa carrière. Le Jamaicain est déstabilisé mais il a le réflexe de suivre les indications de son entraîneur expérimenté. Après la minute de repos, Phinn est bien conscient qu’il a besoin d’un KO pour l’emporter et, en se transformant en « pressure fighter », il déstabilise Coudé en l’atteignant avec de nombreuses droites. Épuisé par le round précédent, Coudé panique un peu et il est solidement atteint à la fin du sixième. Bien qu’il ait réussi à se relever l’arbitre Steve St-Germain ne le considère pas apte à poursuivre, la victoire par TKO est donc concédée à Shakeel Phinn à 3:00 du sixième round.

Coudé phinn en action 2Rencontré dans son vestiaire, Phinn affichait un large sourire. « C’est vraiment pas facile d’affronter un gaucher !!! J’ai eu beaucoup de misère à trouver ma distance. Au cinquième, je ne sais même pas avec quel coup il m’a touché pour que je me retrouve au plancher. Heureusement, mon coach m’a dit quoi faire. Entre le cinquième et le sixième, il m’a dit que je devais le bousculer, me transformer en pitt-bull, c’est ce que j’ai fait et ç’a très bien marché. Sur le ring, on a parlé d’un combat revanche et je suis bien à l’aise à le lui accorder, par contre, j’aimerais que ça ait lieu à Montréal pour que mes supporteurs soient là pour voir ça», affirme l’heureux gagnant.

Considérant que Phinn s’entraîne au gymnase des frères Grant et que ceux-ci présentent dorénavant leurs galas sur les ondes de RDS2, il ne faudrait pas se surprendre qu’une reprise soit organisée aussitôt qu’en février prochain.  Il s’agirait d’une solution qui permettrait aux supporteurs du Brossardois d’être sur place, mais aussi aux fans de Coudé du Saguenay et de Sorel de voir le combat.

Marie-Eve Dicaire réussit sa rentrée

Marie-Eve Dicaire Stéphane Harnois et Samuel DécarieLa blonde boxeuse Marie-Eve Dicaire (1-0-0) a dominé aisément sa rivale de Winnipeg Christina Barry (0-2-0). Au terme des quatre rounds, les trois juges ont remis des cartes de 40-36. Beaucoup plus agile et possédant une meilleure technique, Dicaire a su imposer son jab face à une adversaire provenant des arts martiaux mixtes et ayant parfois la tentation de lancer un coup de pied.

Satisfait de la performance de sa protégée, Stéphane Harnois a reconnu que Marie-Eve était émotive étant donné l’importance de l’événement pour elle. Appuyée par de nombreux spectateurs, Dicaire devrait remonter dans le ring le 21 janvier lors d’un gala organisé par le Groupe Yvon Michel au fraîchement rénové Cabaret du Casino de Montréal.

Poulin domine Tsalla

Poulin vainc TsallaEn ouverture de gala, nous avons droit à un second affrontement entre l’ancien champion canadien amateur Jan-Michael Poulin (2-1-2) de Mascouche et Michel Tsalla (1-10-2), un Camerounais installé à St-Eustache depuis plusieurs années. Les deux boxeurs se sont livré un verdict nul  majoritaire le 23 septembre 2014.

Dans un duel mélangeant la boxe et la lutte, l’arbitre a dû intervenir à un très grand nombre de reprises pour demander le bris. Malheureusement, il n’a pas fait le choix de sévir et d’enlever un point à chacun des boxeurs pour les forcer à se concentrer à boxer. Malgré une blessure à la main gauche subie au troisième round, Poulin a obtenu l’appui des juges (40-36, 40-36, 39-37).

Ntetu obtient un 16e gain à NY

Au même moment, le Saguenéen d’adoption Francy Ntetu (16-0-0, 3 KO) était en action dans un combat de huit rounds au Aviator Sports Complex à Brooklyn dans l’État de New York. La soirée était organisée par son promoteur Lou DiBella. Malgré le fait qu’il a perdu un point suite à un coup trop bas, Ntetu a décroché une décision partagée (77-74, 76-75 et 74-76). Quelques heures après sa victoire, il nous confié qu’il s’accordait une note de 7 sur 10.

«Ce Mexicain boxait beaucoup penché, j’ai perdu un point suite à un uppercut un peu trop bas. J’ai passé beaucoup de temps gaucher pendant ce combat, je l’ai clairement dominé. Selon mon promoteur, je devrais remonter sur le ring à la fin janvier. J’ai bien hâte d’affronter des boxeurs de meilleur calibre pour prouver ma réelle valeur. En ce qui concerne Schiller Hyppolite, je suis évidemment intéressé à lui offrir un troisième combat, mais il faudra m’accorder le temps de préparation nécessaire», affirme celui qui a vaincu Hyppolite autant chez les amateurs que chez les professionnels.

 Francy Ntetu à NY

2 Comments

  1. Didierboxe@hotmail.com'

    Didier

    22 novembre 2015 at 23 h 15 min

    Théroux a été chanceux que Cotroni se blesse à la main. Il en avait plein les bras contre Cotroni et s’est fait faire mal à la fin du 4e.

    Combat très excitant, les 2 boxeurs ont connus des bons moments et j’aimerais voir un rematch

  2. Pingback: David Théroux et Sorel, une histoire d'amour qui se poursuit

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *