Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Évidemment, il fallait qu’on parle de Pascal-Stevenson!

Par François Bouchard

Les réseaux sociaux étaient en feu dimanche soir suite à la victoire sans équivoque de Jean Pascal, le mal-aimé des Québécois, face à Lucian Bute. Pascal a donné une leçon de boxe à celui que nous nommions autrefois « Le Tombeur ». Boxant brillamment, mélangeant agressivité et science, Jean Pascal nous a prouvé hors de tout doute qu’il était un boxeur supérieur au Roumain, qui a paru hésitant à appuyer sur la gâchette, confirmant ce que votre humble serviteur redoutait. La décision ne faisait aucun doute : les juges et le public ont déclaré Pascal vainqueur. Pour ma part, j’avais une carte de 117-111. Voici un bref retour sur ce qui est arrivé et l’impact du combat à court et à plus long terme.

Les commentaires des gérants d’estrade

« Vive le UFC! », « C’est pour ça que j’aime mieux le MMA ». Là je dois dire que ce genre de commentaires est plutôt usuel. Je n’aime pas le karaté, pourtant c’est un sport comme un autre. Je déteste le curling, malgré cela je comprends qu’il faut une maîtrise et un talent pour exceller dans cette discipline. Les arts martiaux mixtes ont leur part de combats ennuyeux. Lorsque les deux opposants ne font que lutter, le spectacle est d’une qualité plutôt ordinaire pour monsieur et madame tout le monde. C’est aussi le cas si vous avez vu le combat Pascal-Bute ou si vous avez vu les performances récentes de Floyd Mayweather : il faut être plus qu’un amateur d’un jour pour apprécier la science et l’art. Allez visiter des galeries d’exposition et vous allez vous demander pourquoi des toiles qui apparaissent comme de vulgaires barbouillages valent plus de 10 000$ : il y a une demande et une appréciation pour cela.

En tant que puriste, j’ai réellement apprécié la performance de Jean : il a été instinctif et a respecté son plan de match. Si j’ai un reproche à lui faire, c’est d’avoir manqué d’opportunisme et de ne pas avoir suffisamment cherché à soutenir ses attaques alors qu’il aurait pu faire une réédition de Bute-Froch. Encore là, ce n’est que mon opinion. Jean savait ce qu’il faisait dans le ring. Je n’ai pas été surpris de le voir attirer Bute au 12e round afin de reprendre le contrôle par la suite, c’est typique de Jean et cela fait partie de son personnage de faire du « showboating ». Tout le crédit va à Jean, qui a été rapide, agressif et qui a profité de l’occasion pour montrer qui est le meilleur. Le crédit revient aussi à Marc Ramsay, qui a su contenir l’émotion de Jean afin qu’il utilise son énergie aux moments opportuns.

Bute et Larouche

Évidemment, l’après-combat de Bute n’a pas été aussi festif que celui de Pascal. Tout le monde, y compris Lucian, questionne sa stabilité mentale en situation de combat depuis le soir fatidique à Nottingham. Je l’ai souligné précédemment : certaines performances de Bute l’ont installé dans une fausse zone de confiance. J’ai été agréablement surpris de voir Stéphan Larouche être aussi honnête et prendre sa part de responsabilité. Lucian est à la croisée des chemins et s’il avait remporté le combat ou même perdu dans une guerre de tous les instants, le sujet de discussion ne serait pas le même. Stéphan mérite des reproches, Lucian mérite des reproches mais cela n’empêche pas que Larouche est un excellent entraîneur et Bute un boxeur d’élite. Oui, Bute a perdu contre Pascal et Froch mais sa feuille de route est très bien garnie et il n’a rien à envier à personne. Il nous a représenté fièrement et continuera de le faire, j’ose espérer. De plus, je ne crois pas que Stéphan ait de la difficulté à trouver du travail s’il perd les rennes du train Bute. Plusieurs boxeurs peuvent avoir besoin des services d’un entraîneur d’expérience.

Et Pascal lui?

Premièrement, chers fans, puristes, gérants d’estrade, un boxeur comme Jean Pascal ne mérite pas des commentaires de réseaux sociaux du genre « Pascal est un mauvais gagnant, vivement que Stevenson le batte », « Qui mange d’la marde Pascal, Stevenson va le geler ». Pascal mauvais gagnant? Il a donné tout le crédit que Bute méritait! En quoi peut-on apprécier davantage Stevenson alors que l’on connaît ses démêlés passés avec la justice, ses poses de Superman, des commentaires du genre « easy work », ses plaintes de racisme, et que Jean s’enlignait pour une carrière comme policier avant de passer professionnel, est bon père de famille et n’a rien à se reprocher autre que d’être confiant? J’ai vraiment de la difficulté à comprendre tant de haine envers un boxeur qui aime son sport et son public. On est loin de Naseem Hamed et ses entrées de 30 minutes accompagnées de danses loufoques!

Si le combat a lieu demain, je mets mon argent sur Pascal sans hésiter. La boxe ne se résume pas à la force de frappe chers amis, et Jean Pascal a le style pour battre Adonis Stevenson. Tony Bellew a pu ébranler et envoyer Stevenson au plancher, même si la chute n’a pas été reconnue. Or Jean cogne plus fort et a beaucoup plus de ressources que l’Anglais. On surestime Adonis de par sa monstrueuse force de frappe. Ne me comprenez pas mal, c’est un excellent boxeur, très excitant, mais nous, les fans, sommes également un peu trop excités. Il a une bonne technique et une bonne défensive, améliorées grâce à son temps passé au Kronk Gym, mais il n’a ni la ruse de Jean, ni cette capacité à varier le rythme d’un combat. Un boxeur plus complet comme Jean, Bernard Hopkins, ou un train comme Sergei Kovalev peut venir à bout d’un style comme Adonis.

Le mot d’ordre, on passe à un autre appel!

Ce samedi nous aurons l’occasion de voir en action Dierry Jean, du Underdog Gym de Montréal, qui aura sa chance en championnat mondial IBF chez les 140 livres. J’ai eu l’occasion de le voir à l’œuvre à l’entraînement. Le moment est parfait pour battre Lamont Peterson, qui a été exposé par Lucas Matthysse. « Dougy Style » comme on le surnomme ne ratera pas cette occasion et son athlétisme naturel aura le dessus sur un boxeur surévalué dont le fait d’armes est d’avoir une victoire controversée sur Amir Khan et d’être suspecté de dopage. Ne ratez pas cela si vous voulez voir un talent naturel et le couronnement d’un nouveau champion mondial du Québec, car Peterson s’inclinera soit par KO technique avant 7 rounds soit par décision unanime dans une victoire sans équivoque.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils